Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10 février 2011

Comment on fait quand on est handicapé ?

Comment on fait quand on est handicapé.jpgComment on fait quand on est handicapé ?

Dr Hélène DE LEERRSNYDER, Sophie BORDET et Elisa LAGET

Bayard jeunesse, "Des questions plein la tête"

9.90€

Un petit livre qui répond aux questions que peuvent se poser ou nous poser les enfants face au handicap. Ce livre peut, je l’espère, changer leur regard, et aussi éviter les mots blessants que parfois ils utilisent sans en mesurer la portée.

Des questions simples qui correspondent aux interrogations des enfants, des réponses claires qui dédramatisent, expliquent, donnent la signification exacte des mots employés.

Sont ainsi abordées les difficultés de la vie de tous les jours, l’intégration, mais aussi des questions existentielles. Un regret, le livre parle beaucoup d’intégration mais ne dit pas que, parfois, la lourdeur du handicap ne permet pas cette intégration.

Juste un exemple :

« Que veut dire "être autiste" »

L’autisme est expliqué simplement, mais on ne dit pas que certains autistes sont dans des structures car ils ne peuvent vivre dans notre société. Par contre : 

«Il y a des personnes qui ont une forme particulière d’autisme. Elles sont alors très fortes et très rapides dans certaines activités (maths, échecs, musique…) »

Ce côté optimiste, gommant les difficultés, me gène un peu même si ce livre permet un vrai dialogue.

Annie

09 février 2011

Rouge Bala : destin de fille en Inde

Rouge Bala.jpg Rouge Bala

Cécile ROUMIGUIERE, illustrations de Justine BRAX

Milan Jeunesse

13.90 €

Un grand album pour les très belles illustrations de Justine Brax. Illustrations qui nous plongent au dans l’Inde, ses couleurs, ses tissus, ses paysages ; l’Inde qui fait rêver. Un texte sobre, efficace, grave. Il nous conte l’histoire de Bala, 12 ans, dans cette Inde traditionnelle. Bala est triste : sa grande sœur, Lali, 13 ans, vient de se marier. 13 ans, Bala pense que c’est encore l’âge des jeux. Mais en Inde, pour les filles, c’est celui du mariage.  Bala se sent seule, Lali lui manque et pourtant elle se souvient, entre joie et tristesse, du mariage, de la fête, de la beauté de sa soeur. Une barque légère, venue de nulle part, une jeune femme qui fuit lui apprendront qu’à 13 ans, non seulement une fille est mariée, mais aussi qu’elle doit donner des enfants à son mari, car sinon, elle peut être battue, chassée. Alors Bala décide qu’elle choisira son mari, qu’elle continuera à aller à l’école et, qui sait, peut-être à l’université. Mais pour réaliser son rêve, il faut d’abord qu’elle puisse convaincre son père.

Ce bel album se termine par une note d’espoir pour Bala. Mais toutes les petites filles en Inde n’auront pas cette chance.

Annie

DSC03189.JPG

DSC03188.JPG

DSC03190.JPG


Anton : être handicapé dans l'Allemagne d'Hitler

Anton.jpg Anton

Elisabeth ZOLLER

Bayard Jeunesse, Millezime

10.90 €

Ce roman nous plonge dans l’Allemagne d’Hitler. Je ne dis pas l’Allemagne nazie, car en nous contant la vie d’Anton et de sa famille, Elisabeth Zöller, nous montre comment chaque allemand, chaque enfant réagit à la propagande. Mais c’est Anton et sa famille qui sont le sujet du roman. Anton qui, à la suite d’un  accident, a des difficultés d’élocution et est paralysé du bras droit. Hors un bon allemand est fort, adroit et se sert de sa main droite. Les parents d’Anton feront tout pour qu’il ne soit pas déclaré handicapé et exterminé. Aussi Anton va à l’école où il subit la violence physique et verbale des autres enfants, mais aussi des professeurs. Pour Anton et sa famille c’est un combat permanent, alors qu’autour d’eux les juifs puis les handicapés disparaissent. Ce qui est intéressant dans le roman c’est qu’en vivant avec cette famille les lecteurs vivent un moment d’histoire. Non pas la guerre avec les combats, les camps, mais la vie des allemands dans l’Allemagne d’Hitler : l’embrigadement, la difficulté de résister, résister simplement dans la vie de tous les jours en ne soumettant pas ses pensées, ses actes, aux dictats nazis.

Anton est l’oncle d’Elisabeth Zöller et il a vraiment existé.

Annie 

02 février 2011

Le dernier album de Martine BOURRE !

Hop ! la balle.jpg

Hop ! la balle, Martine BOURRE, Didier jeunesse, 10.90 €

Une balle rouge roule aux pieds des enfants : elle provoque étonnement, bagarre, joie, désir d’appropriation pour finalement terminer dans les mains de …..la jongleuse.

Un album minimaliste, un texte simple proche de la comptine, des dessins à la gouache d’enfants expressifs,  tendres, vivants. Les petits  prendront plaisir à feuilleter cet album, à le partager avec des adultes, en famille ou en crèche.

Annie                      

Jérôme par coeur : un album qui marque

Jerome par coeur.jpg

Jérôme par cœur, Thomas SCOTTO, illustrations de Olivier TALLEC, Actes Sud Junior, 14 €

Dès la couverture, on comprend que cet album n'est pas un album jeunesse parmi tant d'autres : Olivier TALLEC y a dessiné deux petits garçons en train de faire du vélo et surtout, qui se tiennent la main. Présentés de face, leurs regards et leurs sourires droit sur le lecteur, ils envahissent la page. Avant même de plonger dans l'histoire, on sent déjà toute la tendresse et la douceur qu'a voulu transmettre l'illustrateur de Jérôme par cœur à travers ces deux personnages.

 Jérôme par cœur est un album qui pose des questions et qui cherche à bousculer les idées reçues. Le scénario qu'a imaginé Thomas SCOTTO est en même temps très simple et très complexe : l'histoire est celle de Raphaël et de Jérôme, deux personnages de 5 ou 6 ans qui se vouent une amitié sans borne et qui font montre l'un envers l'autre d'une infinie tendresse. Tout est d'ailleurs parfaitement résumé dans ces quelques mots, qui ouvrent et ponctuent l'album et qui sonnent de ce fait comme un refrain : « Raphaël aime Jérôme, je le dis. Très facile ». Facile pour lui, mais difficile à concevoir pour son père, qui incarne ici le monde des adultes et des préjugés.

Jérôme par cœur n'est pas un album qui traite de l'homosexualité, pour la simple et bonne raison qu'il n'y est jamais question de sexualité : Thomas SCOTTO et Olivier TALLEC, chacun avec ses armes propres, transcrivent là toute l'innocence et la pureté de l'enfance. Raphaël et Jérôme ne se posent pas de questions, ne se demandent pas si ce qu'ils ressentent l'un pour l'autre et bien ou mal. C'est le regard des adultes qui introduit le malaise. La preuve en est que si ces deux petits garçon était deux petites filles, cela ne susciterait probablement aucune interrogation. Mais Raphaël – c'est lui le narrateur – choisit de ne pas tenir compte de l'opinion de ses parents : il aime Jérôme, tout simplement.

 La force de cet album réside dans l'alliance du texte et de l'image. Tout est raconté avec des mots d'enfant – ceux de Raphaël - et la simplicité du propos touche autant qu'elle percute. L'illustration, quand à elle, ne se contente pas d'accompagner le texte : elle prend son relai et parle autant que lui. Une écriture simple et des couleurs tendres et chaudes, qui donnent un grand coup de pieds dans les préjugés et les a priori.

Pauline

Bronze et Tournesol : un roman lumineux

Bronze et Tournesol.jpg

Bronze et Tournesol, CAO Wenxuan, Picquier jeunesse,  18.50 €

En Chine, dans les années 70. Tournesol, 8 ans, vient d'emménager avec son père dans une ville située juste en face du petit village de Damaidi. Les deux endroits sont seulement séparés par un fleuve. La mère de la fillette est morte quelques années auparavant et comme son père travaille énormément, elle se retrouve souvent seule. Elle s'assoit alors au bord du fleuve et peut regarder l'eau pendant des heures. C'est de cette façon qu'un jour, sur l'autre rive, elle aperçoit Bronze pour la première fois.

Bronze est un jeune garçon de douze ans un peu différent des autres : il est muet. De ce fait, il n'est pas scolarisé comme la plupart des enfants du village et souffre de cet isolement. Il passe beaucoup de temps avec ses parents, et surtout avec sa grand-mère paternelle, qui vit avec eux. Lorsqu'il rencontre Tournesol, sa vie bascule.

Un jour, le père de Tournesol tombe dans le fleuve. Il ne sait pas nager ; il se noie. La fillette devient donc orpheline, et les gens de la ville cherche un foyer susceptible de l'accueillir. La famille de Bronze, pourtant la plus pauvre de Damaidi, décide de l'adopter. Dès lors, un lien indéfectible se tisse entre Bronze et Tournesol, qui deviennent Grand Frère et Petite Sœur.

Ce roman est à la fois réaliste et empreint de poésie. Il dit la vie campagnarde de l'époque telle qu'elle était, avec son lot de misère, de famine et de pauvreté ; mais en parallèle il décrit une nature luxuriante, où l'homme et l'animal savent vivre en harmonie : en est témoin l'amitié entre Bronze et son buffle, qui fait d'ailleurs partie intégrante de la famille. De même, l'accent est largement mis sur les grandes valeurs humaines : le partage, le respect, l'amour filial et fraternel.

CAO Wenxuan est un auteur reconnu dans son pays. Avec Bronze et Tournesol –et malgré la dureté de certains thèmes abordés il nous offre un roman bouleversant, plein de vie, de tendresse et d'espoir.

Pauline

20 janvier 2011

Odd et les géants de glace

9782226195548.jpg

Odd et les Géants de Glace

Editions Albin michel (10€)

Quel plaisir de retrouver Neil Gaiman dans un récit qui nous plonge au cœur de la mythologie nordique. Nous suivons l’histoire de Odd, jeune garçon viking avec deux tares : d’une il est boiteux, depuis qu’un arbre lui est tombé sur la jambe ; de deux il affiche en permanence un sourire sarcastique, exaspérant pour les autres villageois. Mais sa vie va être bouleversée, le jour où il va sauver un ours pris au piège par un arbre.

Le voilà parti pour un voyage extraordinaire aux pays des dieux où son esprit sera sa meilleure arme.  

Avec beaucoup d’humour, Odd nous emmène aux pays des légendes nordiques, dans un récit haletant et fantastique et comme chaque fois avec Neil Gaiman la magie opère.

A noter que ce roman est illustré par Brett Helquist.

Gwénaël

 

02 novembre 2010

Le Petit Chaperon rouge ou la petite fille aux habits de fer blanc

Le petit chaperon rouge.jpgLe Petit Chaperon rouge ou la petite fille aux habits de fer blanc

Texte de Jean-Jacques FDIDA, illustrations de Régis LEJONC

Didier Jeunesse, 14,00€

 De nombreuses versions du Petit Chaperon rouge existent de part le monde, mais l’on connait peu celles d’avant Perrault, et c’est une de ces versions que nous propose, avec son talent de conteur et son exigence de fidélité à la tradition orale, Jean-Jacques FDIDA. Son héroïne n’est pas une petite fille sage, mais une petite coquine qui use son habit et ses souliers de fer, pour plus vite aller seule dans la forêt, où jeune fille affriolante elle se pique au jeu de la séduction, choisissant : 

 «  le chemin des épingles

Avec lesquelles on peut s’attifer

Plutôt que celui des aiguilles

Avec lesquelles il faut travailler »

Bien sûr le loup dévore la grand-mère, mais point de chasseur pour lui ouvrir le ventre, non le sang et la chair de sa grand vont nourrir la jeune fille qui pratiquera l’art de l’effeuillage avant de rejoindre le loup et de lui échapper par une ruse scatologique.

Ce petit livre rouge, ressemble aux livres d’images d’autrefois, mais ne vous y trompez pas, il n’y a pas que le texte de Jean-Jacques Fdida qui revisite le conte, les illustrations de Régis Lejonc accompagnent la fillette dans sa transformation. D’abord petite fille espiègle, au fil des pages elle devient une aguichante jouvencelle. Les illustrations éclairent le conte. Forêt sombre, loup inquiétant surgissant du bois, et fillette se transformant au fil des pages en une jeune fille sensuelle. Une réussite qui m’a rappelé les photographies de Sarah Moon illustrant le petit chaperon rouge de Charles Perrault avec une audace et un talent contesté à l’époque (1983).

Annie Falzini

13 octobre 2010

Paradiso : notre album de la quinzaine des Sorcières

Paradiso.jpgParadiso

Franck Prévot, illustrations Carole Chaix

Editions L’Edune, 15€

Un hymne à la poésie, au cinéma et à l’amour… Maurice est amoureux depuis tout petit de sa voisine du dessus, Mona. Mais comment lui dire son amour ? Ecris-lui de la poésie, lui dit Pablo. Plein de bonne volonté et de son envie de dire son amour, armé du livre que lui a donné Pablo - Jouez-vous de la poésie - Maurice se lance dans l’écriture. Mais difficile de mettre en pratique les conseils du livre pour dire, écrire tout ce que lui inspire Mona. Heureusement, parfois, les mots d’amour destinés à la poubelle finissent par arriver devant les yeux de celle que l’on aime. Mais ces mots écris, il faut aussi pouvoir les dire et pour le faire, rien de mieux que l’obscurité d’une salle de cinéma, avec un vrai film…

Au fil du récit, on suit le dilemme de ce jeune ado doutant des conseils de Pablo et du livre pour dire tout son amour. Ses interrogations, son impatience, sa révolte, tout renvoie à la poésie.

Les illustrations de Carole Chaix - sculpture en fil de fer, collages - sont un récit dans l’histoire. On a envie de s’arrêter sur chaque page pour en déguster tous les détails, pleins de clins d’œil, de références au cinéma.

Annie Falzini

Pleine lune : le nouveau Antoine Guilloppé !

Pleine lune.jpgPleine lune

Antoine Guilloppé

Gautier-Languereau, 18€

Un texte tout simple pour un album magnifique. Une nuit de pleine lune, un bruit  ; soudain, les animaux sont inquiets : le loup, le renard, le hibou, les cerfs….seuls les ours sont rassurés… Les animaux de la forêt page à page apparaissent, par un jeu de découpe, de dentelle, de magie… Sur fond noir, sur fonds blanc, ils nous émerveillent.

Annie

 

015.JPG

009.JPG