Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19 décembre 2016

Noël....quelques suggestions pour les plus grands

DSC02271.JPG

Bonnes nouvelles du monde - Alain Serres - illustrations Nathalie Novi 

Rue du monde - 20,20€

DSC02274.JPG

La grande forêt, Le pays des chintiens - collection Pastel

École des loisirs - 18,00€

DSC02270.JPG

Le bois dormait - Rebecca Dautremer - Sarbacane - 18,00€

DSC02276.JPG

Le royaume de minuit - Max Ducos - Sarbacane - 16,50€

DSC02273.JPG

Le fantôme du cirque d'hiver - Fred Bernard 

illustrations François Roca - Albin Michel jeunesse - 19,00€

DSC02284.JPG

La jeune fille au visage de pierre - Praline Gay-Para -

illustrations Nathalie Choux - Actes sud jeunesse - 16,90€

DSC02272.JPG

Envie de passer pour un âne?

Changez de peau le temps d'un soir...

Réclamez des contes ! -Delphine Jacquot - Les fourmis rouges - 18,50€

DSC02281.JPG

 Wondercat un chat bleu très très spécial - Audren 

Albin Michel Jeunesse - 8.90€

DSC02283.JPG

Un aigle dans la neige - Michael Morpurgo - Gallimard Jeunesse -13,50€

DSC02279.JPG

Le jardin des Epitaphes - celui qui est resté debout - Taï-Marc Le Thanh 

Didier Jeunesse - 17,00€

DSC02280.JPG

Le garçon - Marcus Malte -Zulma - 23,50€

Et, bien sûr tous ces livres ( et beaucou d'autres ) sont à la librairie

Vous pouvez écouter Gwen en présenter certains:

ici

podcast-loiseau-delire-les-fetes-.mp3

 

16 décembre 2016

Noël....quelques suggestions pour les plus jeunes

DSC02277.JPG

Le ruban - Adrien Parlange - Albin Michel - 13,50 €

DSC02285.JPG

Compte sur tes doigts! -  Claire Dé - Les grandes personnes - 9,50€

DSC02286.JPG

Mon grand livre-disque de comptines - Réalisation musicale: Yves et Matthieu Prual

Illustrations Clémence Pollet - Didier Jeunesse - 23,80€

DSC02288.JPG

Je chante avec mon bébé - Agnès Chaumié -Enfance te musique - 24,90€

DSC02275.JPG

Bagdan et la louve aux yeux d'or - Ghislaine Roman - illustrations Régis Lejonc 

Seuil Jeunesse - 15,00€

DSC02278.JPG

La boite rouge - Carl Norac - illustrations Stéphane Poulin - Collection Pastel

 Ecole des Loisirs - 15,00€

Des albums à feuilleter, des livres disques à découvrir,

des livres à offrir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

12 décembre 2016

noel

 Quelques livres de Noël

(sans père Noël, ou presque)

DSC00994.JPG

D'une rive à l'autre - texte de Cécile Roumiguière - illustrations Natali Fortier

Editions A pas de loup - 16,00€

Les Geniès et les Dourdou vivent de chaque côté de la rivière,  fâchés depuis des années, ils ne s'adressent pas la parole. Les enfants, Elise et Pierre savent où se retrouver, quand le temps le permet ils ne s'en privent pas. On est en 43, Elise raconte à Pierre qu'une femme s'est installée chez eux,qu'elle se nomme Sarah, mais qu' on doit l'appeler Marie, et dire que c'est une cousine. Marie devient la confidente et l'amie d'Elise .L'hiver s'installe, les enfants se voient moins, le ventre de Marie s'arrondit. Le 24 décembre arrive, Pierre et Elise, comme tous les enfants pensent à leurs cadeaux, ils sont heureux, ils pourront s'entrevoir à la messe de minuit, mais : " il fallait bien que cela arrive. On va manquer la messe, tu verras ! " Hé oui, le bébé de Marie veut naître en cette nuit de noël.

C'est la mère Dourdou, l'accoucheuse du village qui aidera à la naissance. C'est ainsi que les deux familles manqueront la messe de minuit, mais oublieront leur querelle.

« Pour votre « cousine » on ne dira rien vous savez. Des cousines comme ça, tout le monde devrait en prendre soin par les temps qui courent »

Les illustrations de Natali Fortier accompagnent avec douceur ce texte. - Annie - 

Merci aux éditions A pas de loup d'avoir réédité cet album paru sous le tire Entre deux rives, Noël 43

DSC00995.JPG

DSC00996.JPG

DSC00974.JPG

Le Noël de Maître Belloni - texte de Hubert Ben Kemoun - illustrations - Olivier Desvaux

Editions l'élan vert - 13,90€

 Un texte d'Hubert Ben Kemoun paru en 1996 que nous retrouvons avec bonheur, il était illustré par Isabelle Chatellard. Cette fois c'est Olivier Desvaux qui donne vie aux marionnettes. C'est la veille de noël, le vieux marionnettiste est couché grelottant de fièvre, il fait froid, dehors tout est blanc de neige, dans l’âtre le feu s'est éteint et il n'y a plus de bois pour le rallumer. Les marionnettes se lamentent, sans maitre Belloni elles mourront. La belle au bois dormant est la première à réagir : « A celui qui m'a donné la vie , et sait si bien me faire danser, je donne mon bras droit ! » Et chacun offre au feu un morceau de lui même. « Ce fut un feu magnifique » A son réveil, guérit, maître Belloni, comprend ce qui s'est passé. « Toute la nuit, il tailla, ponça, colla et emboîta...des jambes, de mains, des pieds, des joues.... » Grâce au nez de Pinocchio et à la magicienne Uzi tout se termine par un festin, et  « On dit que, c'est en souvenir de cette nuit étrange et belle qu'on mange une bûche à Noël, et que parfois elle a le goût si agréable, si délicat de la châtaigne. » Les illustrations d'Olivier Desvaux accompagnent merveilleusement le texte. On y sent le froid de l'hiver, la nuit sombre et froide, et puis, soudain le rougeoiement du feu. Des peintures à l'huile qui donnent vie au texte.

Annie

 

DSC00975.JPG

DSC00978.JPG

DSC00989.JPG

Les Palsou. Un conte de Noël d'André Bouchard

Editions Seuil jeunesse -13,50€

Toujours nous apprécions les albums d'André Bouchard et celui-ci, peut-être plus que les autres.

C'est l'histoire de la famille Palsou, leur vie, leur quotidien racontée par les enfants. Un texte simple, vivant, gai, la vie de tous les jours. Les illustrations montrent des enfants plein de vie, souriants, vêtements de couleurs vives mais, sur les mêmes grandes pages, à la plume, sans couleurs, ont voit ce que les mots ne disent pas. La réalité de leur vie de tous les jours « Avec six bouches à nourrir, faut faire les courses souvent ! Alors on va au marché. » le marché, oui, ramasser ce qui est laissé, jeté...Leur quartier, plein de recoins et de cachettes, un bidonville...Les enfants s'amusent mais les adultes sont accablés, alors s'ouvre l'école du rire, mais, pour rire il faut avoir le ventre plein. Heureusement avec « cocotte magique » offerte par le jovial Monsieur Nicolas, « Noël sera une énorme rigolade » Un repas partagé et les adultes s'habillent de couleurs , mais l'on peut aussi pleurer de joie .

La dernière page nous dévoile le métier de monsieur Nicolas, l'avez-vous deviné ?

Une vraie réussite à partager.

Annie 

DSC00990.JPG

DSC00991.JPG

DSC00992.JPG

DSC00993.JPG

Mais n'oubliez pas ces quelques titres (avec des pères Noël) qui continuent de réjouir les enfants  

DSC00999.JPG

 DSC01000.JPG

DSC00998.JPG

Oliviers Desvaux à la librairie

DSC02267.JPG

Et pour écouter l'émission présentant les livres sur la radionPrincipe actif

c'est ici

podcast-loiseau-delire-noel.mp3

 

20 juillet 2016

Les attentats....En parler...

Après l'orage

Hélène Romano et Adolie Day

Editions Courtes et Longues.15.00€

 

016.JPG

 

Parler des attentats aux enfants! les adultes, eux même choqués, traumatisés,  sont souvent impuissants.

Après l'orage pourra peut-être les aider à mettre des mots, à dialoguer, rassurer. Cet ouvrage est plus proche des attentats du Bataclan, mais le narrateur, nous dit bien qu'après l'orage tout a changé. Il nous parle de la tristesse de ses parents, du silence qui s'installe, des câlins qui disparaissent, de la peur, si bien qu'il  se sent responsable. Heureusement, avec le dialogue tout finira par s'arranger. Les illustrations accompagnent ce texte avec justesse et tendresse. Une fiche à destination des parents éclaire de conseils essentiels la communication avec leurs enfants.

 

018.JPG

La légèreté

Catherine Meurisse

Dargaud.19,99€

Panne d'oreiller, et Catherine Meurisse échappe à la tuerie de Charlie Hebdo. Elle est en vie, mais elle a perdu la mémoire, les sensations, son cerveau a disjoncté, plus de mots.le terrorisme est l’ennemi juré du langage dit-elle. Son dessin dit tout de son mal être. Puis pour se reconstituer, elle part à Rome, en quête du syndrome de Stendhal. Elle décrit comment la beauté l’a sauvée.

A lire, à partager pour ne pas oublier

 

021.JPG

022.JPG

 

Ces livres sont disponibles sur notre site: www.loiseaulire.fr

 

 

 

14 juin 2016

Soirée Federico Garcia Lorca

Une soirée conviviale, enrichissante

 

DSC01950.JPG

On s'installe, on attend

 

On écoute

 

DSC01947.JPG

La première dédicace D'Anne Jaillette

DSC01978.JPG

DSC01976.JPG

 Et, n'oubliez pas, pour que l'Oiseau lire continue à vous enchanter

nous attendons votre aide

sur

https://fr.ulule.com/loiseaulire-transmission/

23 avril 2016

Le nouveau CITROUILLE est arrivé

citrouille 1 (1).JPG

Notre revue Citrouille vous attend à la librairie

Vous y trouverez les coups de cœur des  50 libraires

et celui de l'Oiseau lire

kodja.JPG  

Kodhja  

Thomas Scotto - illustrations Régis Lejonc

Editions Thierry Magnier - 20.50€

 

Un jeune garçon pénètre dans la cité de Kodhja, pour rencontrer le roi, le seul à pouvoir lui redonner ce qu'il a oublié, ce qui l'a construit. Il est accueilli par un murmure de protestation et par un jeune garçon malicieux. Nous mettons nos pas dans les leurs pour un dédale cauchemardesque de pièges, de dangers , l'enfant affronte ses peurs, ses angoisses, ses émotions, ses souvenirs : des silhouettes familières tel que Prévert, Tintin, Alice, King Kong... , périple entrecoupé d'un labyrinthe, «  d'une fontaine majestueuse » , d'un jardin fantastique, d'une forêt improbable, mais aussi un sous-terrain nauséabond peuplé de créatures hideuses, les colères du roi, ce roi que tout le monde veut rencontrer. Mais quand, enfin, arrive le moment tant attendu de rencontrer le roi, après toutes ces épreuves, il veut seulement continuer «  sereinement » sa route .

Kodhja, un voyage initiatique magnifique, grâce aux mots de Thomas Scotto et aux sublimes illustrations de Régis Lejonc, des couleurs chaudes, douces, album, bande dessinée, un peu des 2, un grand album où textes et illustrations se répondent , pour nous émouvoir, raviver nos souvenirs,

Kodhja, un album fort et puissant qui nous accompagnera, vous accompagnera longtemps

Et, ce que vous ne trouverez pas dans Citrouille : l'entretien de l'Oiseau lire avec Régis Lejonc et Thomas Scotto

 

Texte et illustrations sont tellement indissociables dans votre album que l'on se demande forcément comment vous avez travaillé… Qui a eu l'idée, comment l'album s'est-il construit?

Thomas ScottoUn jour Régis m’a demandé un texte… Je lui ai proposé celui-ci. Parce que, si tout ce que j’écris ne verra pas le jour, il y a des histoires auxquelles je crois viscéralement. Et je suis tenace. Que ce soit pour des textes épuisés, non réimprimés ou tout simplement refusés… Ce texte-là, je l’ai imaginé il y a vraiment longtemps. Un texte d’album que je voulais plus long que mes habituels. Peut-être un peu moins elliptique aussi, plus narratif. Un conte. Il a été refusé  à l’époque par les éditions Thierry Magnier, et je ne l’ai pas proposé ailleurs. Alors il est devenu une pièce de théâtre. Déjà une adaptation du texte original, donc, et bien davantage d’ailleurs que celle d’aujourd’hui, faite avec Régis et Angèle Cambournac, l'éditrice - Angèle et les éditions Thierry Magnier que je remercie entièrement d’avoir enfin permis que vive Kodhja !

Régis Lejonc: Entre le moment où Thomas m'a proposé le projet et celui où j'ai terminé ma partie du travail se sont passées trois à quatre bonnes années. Tout ce temps a permis d'y penser, d'intégrer cette histoire en moi malgré les autres projets. Un temps de maturation et d'appropriation qui a donné ce lien indissociable. Pour le travail en lui-même, j'ai fait d'emblée un découpage en BD alors que le projet était celui d’un album classique pour Thomas, comme pour les éditions Thierry Magnier. Ce découpage en séquences s'est imposé à moi par le texte qui comporte de nombreux dialogues, et sa notion de déambulation, de cheminement que la narration BD permet de porter plus naturellement que l'illustration. Du coup tout ça s'est fait de manière très naturelle pour moi. J'ai pu proposer des suggestions narratives de poids à Thomas, comme l'enfant masqué, les références à des personnages de nos enfances respectives, ou les trois personnages qui attendent de rencontrer le roi. La confiance et l'amitié que me témoigne Thomas m'ont permis ces appropriations. Elles ont fait sens pour Thomas, ce qui m'a encouragé pour la suite.

Thomas Scotto: Dans ce Kodhja devenu BD, l’échange avec Régis a été tellement précis, serein et confiant que je n’ai aucune impression d’immenses changements. Evidemment, les mots en trop ont disparus mais c’est le fait même du texte d’album. Des dialogues croisés qui ne passaient pas en BD ont été réorganisés. Mais tout est là. On devrait toujours créer de cette façon! J’ai une vraie admiration pour «l’image». Et pour ce texte mystérieux, dès le début, bien sûr, il fallait de l’image. Le talent "multi-facettes" de Régis est la marque de sa générosité naturelle. Dans chaque planche, il a raconté mon Kodhja, et le sien et le nôtre, en laissant à chaque lecteur tout son champ de possibles. Je crois qu’il va nous falloir d’autres projets ensemble. Indispensable ! 

  Ce choix d'un grand album à la fois bande dessinée et texte illustré fut-il aussi facilement accepté par l'éditeur que par Thomas?

Régis Lejonc: Le choix de la narration, entre BD et illustration, n'a pas été un problème pour Angèle Cambournac, même si la BD ne fait du tout partie de la culture de cette maison d'édition. Ce choix narratif a tout de suite été accepté et nous avons été accompagnés dans ce projet. Une juste distance s'est posée entre Thomas, l'éditrice et moi. Une distance sans ingérence mais faite de retours constructifs et justes. Et puis quand j'ai avancé plus amplement sur le découpage du texte et le placement de celui-ci dans les case et pages, Thomas est venu passé une journée à l'atelier pour ré-écrire les passages qui comportaient des nœuds de lecture, le texte n’étant pas un scénario. J'ai fait une sorte d'adaptation de son texte sous forme de BD, et lui est venu replacer son écriture et sa sensibilité une fois les images réalisées.

L’album fourmille de  références aux livres, à notre culture - je n’ai pas tout trouvé! Vous êtes vous entendus immédiatement sur leur choix… ou bien Régis a-t-il joué en franc-tireur?


Régis Lejonc: Les clins d'œil et les références sont une manière de créer un lien avec le lecteur. Mon enfance correspond à la fin des année 70 et au début des années 80. Ce qui a bercé mon enfance est de cette époque. Thomas a 10 ans de moins que moi mais on partage des choses de cette époque là. Thomas m'a fait passer des idées, des personnages ou des célébrités qui lui sont chers, et moi j'ai fait la même chose. Tout ce qu'on trouve dans le livre vient de l'un ou de l'autre. Et tout ne cherche pas à être perceptible et intelligible. Tout n'est pas à trouver…

02 mars 2016

Le printemps des poètes

Le printemps des poètes

A la médiathèque d'Evreux

le samedi 12 mars

Carte blanche à

Bruno_Doucey_3©Murielle Szac-Ed.B.Doucey - copie.jpg

 Bruno Doucey ©Murielle Szac-Ed.B.Doucey

Bruno Doucey

auteur, éditeur,Bruno Doucey propose au cours de cette journée

des ateliers, des lectures et une rencontre

« Si la poésie ne vous aide pas à vivre faites autre chose.
Je la tiens pour essentielle à l’homme,
autant que les battements de son cœur. »

Bruno Doucey

 

Ses interventions s'articulent autour de la collection Poés'idéal

DSC01656.JPG

Seront aussi présents

Jin Eun-young poétesse coréenne

Jin Eun-young3 © Lim Mi-hye..jpg

 Jin Eun-young ©Lim Mi-hye

pour Des flocons de neige rouge 15.00€

Couv.Des flocons de neige rouge_300dpi.jpg

et

Garous Abdolmalekian, poète iranien

201402_garous_web-6.jpg

Garous Abdolmalekian ©Setka Films 

pour Nos poings sur la table 14.50€

Couv-Abdolmalekian-72-dpi.jpg

 Et, bien sûr, nous serons présents avec les livres des poètes invités,

livres que vous pouvez retrouver à  librairie et sur notre site

www.loiseaulire.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

21 novembre 2015

Evreux le salon

                                 

Un salon...C'est génial! l'après salon, au milieu des cartons un peu moins.

Mais il y a le souvenir des bons moments

 

les enfants de deux classes de l'Ecole Michelet

(école de la ZEP de La Madeleine)

 

DSC01454.JPG

 

nous ont transportés à Paris

en interprétant au milieu des auteurs

"Exercices de Style" de Raymond Queneau 

 

DSC01455.JPG

 

DSC01458.JPG

Un grand moment

pour nous, pour eux, puisque à l'issue de leur spectacle, ils ont, grâce à l'opération:

Livres suspendus

pu se choisir chacun un livre et se le faire dédicacer

Livres suspendus, un projet solidaire, avec une cagnotte , mise en place il y a 2 ans

plus de renseignements ici

 

Et voici notre

Notre visiteuse préférée 

DSC01447.JPG

 

au milieu de tout ce monde

DSC01469.JPG

 

Ronan Badel

DSC01439.JPG

 

Carole Chaix

DSC01433.JPG

 

Hubert Ben Kemoun

DSC01440.JPG

 

Béatrice Fontanel

DSC01442.JPG

 

Carl Norac et Vanessa Hié

DSC01444.JPG

 

 Pef

DSC01441.JPG

 

Cécile Roumiguière

DSC01465.JPG

 

Zaü

DSC01470.JPG

 

 ANTOINE ANNIVERSAIRE.jpg

Et

nous avons fêté l’anniversaire d'Antoine Guilloppé

 Si vous voulez vous plonger dans l'ambiance du salon

écoutez Principe Actif

Samedi 
podcast

Dimanche
podcast
 

 

 

09 octobre 2015

Yasuké

DSC01396.JPG

Yasuké - Frédéric Marais - Editions Les Fourmis rouges -16.50€

DSC01397.JPG

DSC01398.JPG

DSC01399.JPG

DSC01400.JPG

Frédéric Marais nous conte l'histoire vraie de Yasuké, un enfant noir né au pied du Kilimandjaro, un enfant sans nom, isolé, vivant avec les animaux, marqué comme eux. Un jour il part à la recherche d'un nom. Il marche, rencontre la mer, un bateau sur lequel il travaille, navigue des années, mais il n'a toujours pas de nom. Et puis un jour le bateau arrive dans un pays inconnu. L’équipage débarque et tous sont emmenés auprès du puissant et redouté seigneur Oda Nabunaga qui n'a jamais vu d'homme noir. Il est impressionné par les qualités physiques du garçon et le prend sous sa protection. Il le confie à un maître d'armes. Cet homme sans nom devient un combattant redouté fidèle au seigneur qui le nommera samouraï.il prendra alors comme nom Yasuké. C'est ainsi qu'un esclave venu d'Afrique devint samouraï, le seul samouraï noir.

Ocre, noir, bleu, éclairé de blanc donnent force à cet album, avec quelques clins d’œil à Hokusaï. Magnifique.

 

Annie

14 juillet 2015

Dis, comment tu lis ? (concours photo)

bandeaulireenshort.jpg

 

Concours national "Dis, comment tu lis ?"

 

Faites vous prendre en photo, ou prenez en photo un de vos proches en pleine lecture
(toute mise en scène est bien sûr acceptée et appréciée !).


Si c'est avec un livre de la présélection des Dévoreurs 2016, c'est encore mieux !

Elle est disponible sur notre site

www.loiseaulire.fr

VACANCES 2013 120.jpg

 

Pour participer au concours : postez la photo sur le site de Lire en Short.

Pour nous faire super plaisir : apportez vos photos à l'Oiseau Lire,
nous les mettrons à l'honneur dans notre vitrine.