Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 septembre 2009

Combien d'oiseaux ?

combien doiseaux.jpgCombien d'oiseaux ?

Alice Melvin, traduction Michèle Nikly

Albin Michel jeunesse, 12,90 €

Ce livre à compter des oiseaux jusqu'à 20 renouvelle le genre « livre à compter ». Une maison endormie, le coq chante et les oiseaux de 1 à 20 s'éveillent. Un texte poétique présente l'activité des oiseaux au fil de la journée sur des illustrations tendres et expressives. On compte les oiseaux, pies jacassant, pigeons traçant des arabesques, oies caquetant et le crépuscule arrivant, hirondelles ensommeillées, corneilles tournoyant. La nuit est là, une fenêtre s'allume dans la maison, les oiseaux sont endormis, sauf le hibou.

Un album à compter agréable à regarder et agréable à lire à voix haute.

Annie Falzini

26 septembre 2009

Les grenouilles samouraïs

grenouilles samourai.jpgLes grenouilles Samouraïs de l'étang des Genji

Kazunari Hino, illustrations Takao Saitô, D'après le Heiké Monogatari, ou « le dit des Heiké »

Picquier jeunesse, 15,50 €

Grand-père Crapaud vit paisiblement près de l'étang des Genji. Au milieu de belles plantes et de jolies fleurs, il raconte à ses petits l'histoire trouble de la guerre entre les Genji et les Heiké, accompagnant son récit de quelques beng beng beng de cet instrument traditionnel japonais (proche du luth), le biwa. Cela se déroule dans une lointaine époque, au temps où les grenouilles portaient de chatoyants kimonos colorés et de drôles de petits chapeaux, où le Seigneur des Genji, un valeureux samouraï, régnait fièrement sur l'étang. Un mystérieux événement vient un jour déranger la vie de ces grenouilles musiciennes.

« Un monstre aux yeux luisants

M'a soudain saisie de sa griffe et m'a jetée par terre » se plaint madame rainette rousse.

L'alerte est lancée et l'illustre seigneur Yoritomo exige un rapport du général Yoshinaka, qui à son tour exige un rapport. Quel est donc cet effrayant personnage qui laisse quatre empreintes dans le sol et porte une longue moustache blanche ? Un chat Heiké !

« Au combat ! Samouraïs de l'étang, venez tous ! »

Chevauchant une fière sauterelle et vêtu d'une tunique en feuilles de bambou, ainsi que d'un casque en coquille de noix, Yoshinaka lance son armée de dix mille grenouilles à l'assaut du bois des Heiké...mais leurs lances-pissenlits ne font pas beaucoup de tort à cet énoooorme chat Heiké. Leur force, bien sûr, c'est l'étang, et un jeune samouraï, Ushiwakamaru. Grâce à lui, le chat pris au piège sur une feuille de nénuphar trouée finira en minuscule crabe, au fond de l'étang. Des crabes que l'on nomme depuis crabes « à masque de Heiké ».

A la fois fable et poème chanté, ce récit est inspiré de l'épopée du Heiké Monogatori, témoignage des combats entre les clans des Genji et des Heiké, qui fut interprété au XIVème siècle par des bonzes aveugles et qui eux-mêmes s'accompagnait du biwa. Dans cette fresque poétique et mouvementée, la ruse et le courage des plus petits sont portés à l'honneur, provoquant la chute des puissants. Evocation d'une bataille éternelle pour le pouvoir, cet album rythmé est aussi une ode formidable aux forces et aux richesses naturelles qui nous entourent, nature peuplée de grenouilles japonaises mignonnes à croquer...

Laure Devisme

04 septembre 2009

Veux-tu être mon ami ?

veux tu etre mon ami.jpg

Eric Battut

Didier Jeunesse, 12,90 €

Un album minimaliste pour nous parler de différence et d'amitié. Souris verte est triste, les souris grises ne veulent pas d'elle pour amie, alors elle part en quête d'un ami...vert, mais la sauterelle, la grenouille, le caméléon, refusent. Heureusement l'éléphant vert accepte. Mais pourquoi est-il vert...? Que c'est bon d'avoir un ami, même s'il est gris. Des dessins tout simples aux crayons de couleurs ou à la craie pour nous compter une histoire toute simple qui ravira les petits.

Annie Falzini

31 juillet 2009

L'amour en cage

L'amour en cage

Maryvonne Ripper, Seuil jeunesse, 7,50 €

amour en cage.jpgDès qu'il rentre du collège, Paul part dans la nature ardéchoise, seule capable de lui faire oublier les heures d'ennui et d'humiliation. Peque, Pequenaud, il ne lui était pas venu à l'idée que le métier de son père puisse être objet de mépris. Heureusement, il va peu à peu sortir de sa solitude grâce à Aïssata, la jolie guinéene avec qui il se lie d'amitié.

Et il y a Nanah, l'oisillon recueilli par Paul qui va devenir une pie jacassante, espiègle et affectueuse. Mais une pie c'est fait pour vivre libre. Paul est confronté à un cas de conscience, comme Sylvain l'amoureux de Lisa, sa grande sœur, qui ne veut pas la laisser partir faire des études d'infirmière, le métier qui la rendrait heureuse. Et Aïssata qui lui annonce son départ pour l'Afrique, un déchirement pour Paul.

Un roman bien écrit, agréable à lire qui sous couvert de roman animalier aborde des problèmes susceptibles de toucher les jeunes lecteurs.

Annie Falzini

24 juillet 2009

Roman noir

Mon amour kalachnikov

Sylvie Deshors, Rouergue doAdo noir, 12,50 €

mon amour kalachnikov.jpgAgathe vit à Lyon depuis deux mois, elle est inscrite en fac d'histoire et est amoureuse de Gilan. Elle, la franco-chinoise, se lie d'amitié avec Lucia Paz, l'équatorienne. Un soir, qui pourrait être une soirée de baby-sitting sans histoire - le bébé dort, le loft est luxueux - elle découvre dans la chambre de l'enfant la photo des parents. Agathe plonge dans l'horreur : le père, c'est lui, le taré qui l'avait prise en chasse avec sa Scénic. Et l'horreur continue quand au matin la police la réveille. L'homme a été retrouvé mort dans la cour de son immeuble. Les soupçons se portent sur Agathe, son entourage, Gilan et ses amis dealers. Agathe va devoir faire la preuve de son innocence et peut-être de celle de Gilan. Mais pourquoi maintenant qu'elle a la police sur le dos ne lui répond-il pas ? C'est là que l'amitié de Lucia Paz lui est précieuse.

Un bon polar, les personnages sont bien campés et attachants. On découvre un peu de la ville de Lyon, ses quartiers, ses habitants, ses étudiants, jeunes trafiquants, immigrants chinois et arrivistes exploitant les sans-papiers.

Annie Falzini

23 juillet 2009

Réédition de La petite marionnette

La petite marionnette

Gabrielle Vincent, Casterman, 15 €

la petite marionnette.jpgToujours je recommandais La petite marionnette, je savais que cet album était presque épuisé, mais j'avais besoin d'être sûre de ne pas en manquer. J'ai besoin de ce livre dans ma librairie parce que, toujours, quand je le présente je suis émue en le feuilletant. Grâce au talent d'une grande illustratrice, sur une page blanche, avec, juste, quelques traits de fusain, nous vivons avec ce petit garçon, ses émotions en regardant un spectacle de marionnette. Avec lui nous sommes fascinés, attendris, avec lui nous avons peur, nous fuyons... Il faut un grand talent pour, avec si peu de moyens, faire un si beau livre. Talent que nous retrouvons dans Nabil et dans Le violoniste, et bien sûr dans Ernest et Célestine, puisque Gabrielle Vincent est aussi la créatrice de ces deux personnages qui ont ému et marqué tant d'enfants. Et, miracle, ce livre est réédité, je vais pouvoir continuer à le présenter sans peur d'en manquer.

Annie Falzini

ICI

Ici

Jean-Pierre Siméon, illustrations Martine Mellinette

Cheyne éditeur, Poèmes pour grandir, 14 €

ici simeon.jpg

Difficile de présenter le dernier recueil de Jean-Pierre Siméon dans l'excellente collection Poèmes pour grandir. Ses poèmes, il faut les lire, les dire, les crier, les murmurer, les partager, pour essayer de changer, un peu, notre monde. Ils abordent avec révolte mais aussi avec un regard plein de tendresse les maux du monde, la guerre, l'exil, l'immigration, et ceux de notre société, la vieillesse, la maladie, les SDF... On aimerait vous citer tous les poèmes, vous les lire, impossible. Alors, juste quelques vers...

Annie Falzini

je ne sais pas je ne sais pas

la douleur dans l'épaule

d'avoir tendu la main tout le jour

mais je sais bien

ce que cette faim cette douleur

ce regard dans la poussière

font de nous qui passons

des hommes moindres

22 juillet 2009

Croqueurs de vérité

Vérité, vérité chérie

Valérie Zénatti, Mouche de l'école des loisirs, 8 €

verite cherie.jpgC'est l'histoire d'une petite louve adorable, Camille, douée en tout. En classe, elle est première, capable d'avoir 30 sur 20, à chat perché, elle gagne tout le temps. Ses parents sont très fiers et ses professeurs pensent qu'elle ira loin. Mais, un jour, son professeur de chasse donne un devoir qui va bouleverser sa vie : « Je fais le portrait de mon grand-père ». Or Camille n'a pas de grand-père, son père n'a pas connu le sien et celui de sa mère, on n'en parle pas. Alors, elle questionne, et comme on élude ses questions, le soir du grand rassemblement de la pleine lune auquel assistent ses parents, elle fouille dans leurs affaires et découvre de vieux journaux. On y parle de son grand-père, « l'assassin, le meurtrier de sang froid » du petit chaperon rouge. Choquée, elle se met à courir dans la forêt où elle fait d'étranges rencontres.

Un vrai bonheur de lecture ce petit roman. Camille, la petite louve est attachante. Valérie Zénatti aborde les secrets de famille, la rédemption d'un coupable après avoir purgé sa peine, tout cela dans un court roman plein de bonne humeur qu'accompagnent avec tendresse et humour les illustrations d'Audrey Poussier.

Annie Falzini

21 juillet 2009

Coups de coeur

L'histoire de Clara

 Vincent Cuvellier - illustrations de Charles Dutertre

Gallimard-Jeunesse Giboulées, 13,50 €

histoire de clara.jpg

Un très beau texte illustré. Chaque chapitre est la voix d'un personnage ayant rencontré Clara. D'abord il y a la mère maternant. Elle parle à Clara et à travers ses paroles nous devinons une famille juive cachée dont Clara est le bébé, la dernière des quatre enfants. Aujourd'hui ils vont sortir, aller au parc, leur dernière journée de liberté. Lorsqu'ils rentrent, la police française est là. Le bruit, les cris, Clara est posée dans l'ascenseur, et laissée quand les policiers emmènent la famille. Puis il y a la vieille, qui trouve Clara dans l'ascenseur, puis sœur Marie Louise, puis le cousin Georges, puis le « boche » qui ne fait pas la guerre aux enfants, même juifs. Et puis il y a le chapitre de la sorcière, celui de Simon, caché dans la grange de Paulette...Tous vont essayer de sauver Clara, de lui apporter un peu de tendresse, d'amour, parfois quelques jours, un mois, deux mois, parfois plus. Et puis il y a la libération et la maison des enfants...Et dans la maison des enfants arrive Rachel. Elle revient des camps. Elle ne peut plus pleurer, à peine parler, mais elle chante à Clara la chanson que lui chantait sa maman quand elle était petite. Quand elles étaient petites.

Un livre tendre, émouvant, sans misérabilisme. A travers le destin de Clara nous découvrons, dans la France, où régnait parfois la dénonciation, le chacun pour soi, le survivre avant tout, qu'un bébé peut attendrir et faire que des êtres très différents, peuvent tout faire pour le sauver, lui apporter un peu de tendresse, un peu d'amour. Les illustrations de Charles Dutertre accompagnent le texte en y apportant une note de fraicheur.

Annie Falzini

Poésie

Dans la tête à Topor : des comptines encore et encore

Roland Topor, illustrations Les Chats pelés

Rue du monde, Oh ! les comptines, 14 €

dans la tete a topor.jpg

 Quel plaisir que ces comptines de Roland Topor. Un recueil pour sourire, pour jouer avec les mots. Tout petit on se délecte des jeux de mots, du plaisir des rimes qui chantent à l'oreille des enfants. Plus grand, on aime le côté irrévérencieux des comptines-poèmes illustrées avec brio par les Chats pelés, collectif de graphistes dont un des membres est le chanteur des Têtes Raides. Visiblement eux aussi se sont régalés avec ces comptines. Ils se les sont appropriées de telle façon que la mise en page et les illustrations jouent avec les mots et en soulignent la drôlerie et l'insolence. Un régal !!!

 Annie Falzini

 

Maman nous a dit comment

faire des petits. On prend un

chou-fleur on étale du beurre

et puis tout de suite on le

met dans la marmite une

heure de cuisson c'est un

petit garçon avec de la vanille c'est une

petite fille