Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 mars 2015

On ne peut lâcher la lecture avant la fin...Le dernier roman de Guillaume Guéraud.

20150317_115125.jpg

Plus de morts que de vivants de Guillaume Guéraud

Ed. du Rouergue. Coll. Doado noir. 13,70€
 

Par un froid glacial, les élèves du collège Rosa Parks attendent le début  des cours à l’abri du préau. La grippe, la gastro ont éprouvé les troupes, mais peu importe, demain ce sont les vacances de Février. Aucun présage, rien que de très normal… pourtant, le nez de Corentin se met à saigner, la belle Yasmine ne s’aperçoit pas qu’une mèche de ses cheveux tombe lorsqu’elle saisit son cartable… un bouton sur le poignet de Fab le démange terriblement. Il gratte…trois boutons ! Il gratte…huit boutons ! Encore une allergie ? Or ce sont les signes avant-coureurs du cauchemar qui va submerger les 647 élèves et le personnel du collège. Un mystérieux virus disloque les mâchoires, fait éclater les ventres, les cranes, nécrose les membres. Le mal s’abat comme la foudre. La mort empoigne l’ami, le voisin. Les médecins, les pompiers sont impuissants, le collège est mis en quarantaine. Chacun réagit selon son statut et son caractère.

Qui survivra ? Y aura-t-il même des survivants ?

Ce roman où la peur étreint les héros comme le lecteur est écrit de façon magistrale. Ruptures de tons, focalisations multiples, suspens, on s’attache à peine aux personnages que la mort les dérobe brutalement à notre attention. On ne peut lâcher la lecture avant la fin.                                               

Les lecteurs de manga retrouveront l‘atmosphère de titres comme « l’Ecole emportée » de Kazuo Umezu et prendront conscience de la force du récit faisant appel aux images mentales par rapport aux dessins qui limitent le jeu de l’imaginaire.

Encore un excellent roman de Guillaume Guéraud.

France

25 février 2015

Lily...La danse , la guerre d'Algérie. Un beau roman

DSC00906.JPGLily

Cécile Roumiguière

La Joie de lire

Encrage 14,50€

 Paris, Loriane et son grand-père sortent de la cinémathèque. Elle fredonne les chansons du film, Les Parapluies de Cherbourg.

 « Le film t’a plu alors ?

-d’enfer ! Mais je m’attendais à une histoire de danseuses, tu m’avais dit que cela me ferait penser à marraine. Lily dansait, elle ne chantait pas » 

Alors son grand-père se souvient et raconte à Loriane comment la vie de sa marraine Lily a basculé en  1961 quand Michel, son frère, qu'elle aimait plus que tout est parti en Algérie. Lily a 16 ans, elle prépare le concours d'admission à l'opéra, depuis des années elle travaille pour devenir ballerine. Mais, peu à peu les lettres de Michel se sont font  rares, puis cessent. Comment continuer à danser, plus rien n'a de sens pour Lily. Et cette guerre, ces « événements » qu'en sait-elle ? Peu de choses. Pourtant elle va se trouver mêlée à ce qui se passe en France à cette époque. Et si Michel n'écrit plus, nous, nous découvrons ce qu'il vit en Algérie, ce qui le révolte, ce qui le mènera à la rébellion.

Et puis, il y a le personnage touchant de Nino, un ouvrier de  l'Opéra, une ombre, une silhouette, Nino amoureux fou de Lily qui ne vit que pour elle, pour la voir, certain qu'un jour elle l'aimera.

Un récit où s'entrecroise en 1961, la vie de Lily à Paris, celle de Michel en Algérie, et par petites touches, les réactions de Loriane, une adolescente d'aujourd'hui au récit de son grand-père.

Cette construction du roman nous permet de souffler entre des événements durs, parfois difficiles à supporter.

Et savourons les clins d’œil au cinéma, Jacques Demy, Agnès Varda. Un très beau roman sur une période de notre histoire très peu connue des adolescents.

Annie

 

 

 

 

09:58 Publié dans dernières lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : livres

20 février 2015

Retrouver le petit frère. Le nouveau roman de Gisèle Bienne

DSC00904.JPGRetrouver le petit frère
Ecole des Loisirs, Medium, 15,00€
Une promenade le long de la route vers la forêt, vers l’étang. Comme d’habitude elles font rire Odilon le petit frère et puis le laissent quelques minutes dans sa poussette. « On va voir les canards, on revient dans cinq minutes. » Mais à leur retour, la poussette est vide et une voiture rouge s’éloigne. 
 
Que s’est-il passé ?

Malgré les recherches, Odilon ne sera pas retrouvé. La famille est anéantie. Emma, l’ainée, se sent responsable. Comment se construire, traverser les jours, les mois, les années alors que la police – et même sa meilleure amie – mettent son témoignage en doute ?

Pour se souvenir, pour rester en contact avec Odilon, Emma se réfugie au grenier où sont rangées les affaires d’Odilon. Elle est persuadée qu’un jour, elle le retrouvera. Dès sa majorité, dès la liberté, elle le cherchera. En attendant, elle continue ses études et rencontre Fabian. Ils s’aiment. Il la soutient et, bac en poche, lui trouve un petit boulot de vacances dans le sud de la France où Emma est persuadée de retrouver Odilon. Comme souvent avec Gisèle Bienne, l’émotion est au cœur du roman. Comment vivre après la disparition d’un enfant ? Ce n’est pas un deuil, c’est un manque permanent, une interrogation, un espoir, et pour Emma la culpabilité. Pourtant c’est l’espoir de retrouver Odilon qui la guide et finalement peut-être a-t-elle raison…

Un très beau roman

Annie

31 janvier 2015

L'embrigadement dans l'Histoire

 L'Histoire nous montre que des hommes ont su manipuler

la jeunesse pour l'envoyer vers la mort,

celle que l'adolescent subira ou donnera

 

Envol pour le paradis

Jean-Marie Defossez - Bayard Jeunesse - 11,90€

DSC00879.JPGAllemagne 1942, Adolf Hitler règne en maître incontestable, Arthur, un jeune paysan, protégé par ses parents ignore tout du Nazisme, mais un jour il est obligé d’intégrer les jeunesses hitlériennes. Au début, grâce à son ami Heinz il résiste en faisant juste ce qu’il faut pour ne pas être sanctionné. Mais Heinz, avec sa tignasse charbon est un « sous homme », et un jour il sera emmené. C’est un déchirement pour Arthur et il se promet que jamais il ne deviendra nazi, que jamais il ne méprisera ceux qui sont différents de lui. Mais l’endoctrinement c’est aussi profiter des faiblesses des hommes et le lieutenant « Pleindegaz » lisant les lettres qu’Arthur envoie à ses parents (et qui jamais ne partent) sait que son rêve est de voler, et sa passion, les avions. Il va se servir de cette passion afin qu’Arthur accepte de donner le meilleur de lui-même pour devenir pilote. Peu à peu Arthur en vient à admirer Hitler et à accepter de donner sa vie pour l’Allemagne.

Un roman intéressant car le parcours d’Arthur montre comment l’embrigadement peut changer un être humain et comment tant de jeunes ont accepté le nazisme.

 

Une arme dans la tête

Claire Mazard - Flammarion - Tribal - 10,50€

DSC00873.JPGIl est le guerrier Conan l’Effaceur. Il a quinze ans. Il fuit pour se sauver des hommes qui l’ont enlevé il y a quatre ans, qui l’ont drogué, qui l’ont transformé en tueur et qui viennent de tuer son ami Wamba, enlevé en même temps que lui. Une rencontre salvatrice lui permet de fuir l’Afrique où sa vie est en danger. Il se retrouve en France pris en charge dans un foyer. Retour à l’école, projets d’avenir, Conan a retrouvé son vrai nom et doit enfouir son terrible passé.  Mais comment se libérer des images de mort qui le harcèlent, de la cruauté subie et donnée ? La rencontre avec la poésie d’Apollinaire ouvrira au jeune homme un pont vers une autre vie possible.
Le récit écrit à la première personne déroule le drame du héros avec des phrases courtes, ciselées, passionnées, révoltées. Un ouvrage essentiel à faire lire aux adolescents, aux adultes, qui souligne sans y toucher l’importance des rencontres, de la littérature, de la poésie.

 

Je t'enverrai des fleurs de Damas

Frank Andriat - Mijade - 7,00€

 

DSC00871.JPGRetour de vacances. Au collège une nouvelle qui fait l'effet d'une bombe:Wassim et Othmane 15 ans sont partis combattre en Syrie. Le roman commence par une lettre de Myriam où elle dit sa douleur, son incompréhension, Wassim était son ami, son amour et elle n'a rien vu venir. Un roman à plusieurs voix, les lettres de Myriam, ses réflexions, ses interrogations, sa peine, sa colère. Et à la réception des lettres, les réactions ,  l'émotion de son professeur de français surnommé « Bébé cougnou » . Nous partageons aussi les pensées des autres professeurs, des autres élèves et le journal de Youssef. Cet univers clos donne un éclairage extraordinaire sur l'embrigadement, sur la souffrance, l'incompréhension, la révolte de ceux qui restent.

Je t’enverrai des fleurs de Damas, est une œuvre littéraire, paru en septembre 2014, un témoignage loin de la caricature souvent donnée des jeunes de banlieues. Wassim et Othmane, adolescents bien éduqués, appartiennent à de bonnes familles, ouvertes, cultivées :

« J'ai l'impression que ma religion et mon dieu peuvent être utilisés par des gens mauvais et ça me cause une grande peine. Les paroles qui me guident peuvent aussi servir à tuer si on les entend mal, si on les lit mal. J'imagine que c'est ainsi que Wassim s'est fait piéger, lui, l'idéaliste qui rêvait d'un monde meilleur où chacun s'engage pour son prochain » Myriam

 

17 décembre 2014

Coups de coeur de France

Clémentine n'aime que le rouge
Krystyna Boglar
La Joie de lire, 10,90€DSC00632.JPG

Trois enfants passent leurs derniers jours de vacances dans un village au bord de la forêt. Au cours d’une promenade ils trouvent Macédoine,  fillette égarée après être partie à la suite d’une mystérieuse « Clémentine ».  Ils s’enfoncent dans la forêt à la recherche de celle qu’ils pensent être la sœur de la fillette. En réalité Clémentine est une éléphante et Macédoine la fille d’un directeur de cirque.

Un livre très bien écrit mais dont le style date (1970). L’histoire destinée à de jeunes enfants  demande un niveau de lecture d’enfants qui se lasseront d’une action qui traîne en longueur. Avec un texte plus ramassé et dynamique accompagné des illustrations très drôles  de B. Butenko, on pourrait réaliser un album très réussi et plus adapté au lectorat d’aujourd’hui.  

 

L'été où papa est devenu gay
Endre Lund Eriksen
Thierry Magnier, 17,90€

DSC00639.JPGLes parents d’Arvid viennent de divorcer. L’argent manque pour passer des vacances en Espagne. Arvid et son père installent leur caravane sur les bords d’un fjord norvégien. A côté, habite un homme notoirement homosexuel qui vit avec sa fille. Horreur ! Arvid se rend compte que son père est attiré par le voisin. Il va tout faire pour contrecarrer les initiatives des deux hommes.

En prenant connaissance du journal d’Arvid, nous l’accompagnons dans sa surveillance maladroite de son père, ses émois d’adolescent immature envers la jeune fille plus avertie que lui. Les initiatives successives d’Arvid font un récit un peu longuet mais l’ouvrage évoque avec pertinence et humour l’indétermination possible que chacun peut ressentir vis-à-vis de l’un ou l’autre sexe surtout au moment de l’adolescence et plaide avec générosité pour la plus grande tolérance.

 

Une arme dans la tête
Claire Mazard
Flammarion, 10,50€

DSC00638.JPGIl est le guerrier Conan l’Effaceur. Il a quinze ans. Il fuit pour se sauver des hommes qui l’ont enlevé il y a quatre ans, qui l’ont drogué, qui l’ont transformé en tueur et qui viennent de tuer son ami Wamba, enlevé en même temps que lui. Une rencontre salvatrice lui permet de fuir l’Afrique où sa vie est en danger. Il se retrouve en France pris en charge dans un foyer. Retour à l’école, projets d’avenir, Conan a retrouvé son vrai nom et doit enfouir son terrible passé.  Mais comment se libérer des images de mort qui le harcèlent, de la cruauté subie et donnée ? La rencontre avec la poésie d’Apollinaire ouvrira au jeune homme un pont vers une autre vie possible.

Le récit écrit à la première personne déroule le drame du héros avec des phrases courtes, ciselées, passionnées, révoltées. Un ouvrage essentiel à faire lire aux adolescents, aux adultes, qui souligne sans y toucher l’importance des rencontres, de la littérature, de la poésie.

 

Nola
Florence Aubry
Mijade, 8,00€DSC00637.JPG

Nola est lycéenne en classe de 1ère. Ce matin-là, pas de cours, Nola se rend dans une clinique pour une IVG. Elle a passé toutes les étapes préliminaires à l’intervention. Elle est déterminée. Sa mère l’accompagne jusqu’à la salle d’attente et traverse avec elle le groupe d’opposants à l’avortement qui se relaient devant l’entrée. Elles ne savent pas qu’elles ne se reverront qu’après un drame et des journées d’angoisse pendant lesquelles Nola se remémorera les évènements qui l’ont menée jusqu’à ce jour. Lorsque le cauchemar sera terminé, Nola aura-t-elle encore la liberté de choisir son destin ?

Le roman alterne entre le récit de Nola prisonnière de deux fanatiques anti-avortement et celui d’un de ces deux personnages, un jeune homme entraîné dans cette action violente par un dangereux déséquilibré. Pas de jugement de la part de l’auteur. Les deux récits déroulent les évènements qui ont mené Nola à se laisser piéger jusqu’à une unique relation et l’agresseur négligé par des parents irresponsables, à se laisser manipuler par un homme au passé violent.

Un livre fort, dur, mettant en évidence jusqu’où peut mener le fanatisme. Il permet en outre de poser le problème de la raréfaction des lieux ressources pour les femmes souhaitant interrompre une grossesse non désirée.  

 

Retrouvez et commandez
les livres sur notre
site www.loiseaulire.fr

 

22:22 Publié dans dernières lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : livres

16 décembre 2014

Coups de coeur de Charlotte

La vérité qui est en moi
Julie BerryDSC00636.JPG
Ed. des grandes personnes, 16,50€

Il y a quelques années Judith a disparu peu de temps après sa meilleure amie. Seule Judith est revenue, deux ans plus tard, muette, la langue tranchée. Elle n'a raconté à personne ce qui lui était arrivé, pire, dans ce village où chacun juge son voisin, personne ne cherche à savoir.pas même Lucas son ami d'enfance, à qui Judith s'adresse tout au long du roman. Elle qui ne peut pas parler, lui voue un amour inconditionnel depuis toujours, mais en silence, dans sa tête. Elle lui cache ses sentiments, même lorsque sont annoncés ses fiançailles avec la plus jolie fille des environs. Judith ne croit plus à son droit au bonheur. Lorsqu'une terrible menace pèse sur le village, seule Judith détient la solution pour les sauver. Mais … Il faudra se souvenir, parler, replonger dans son passé et pire y retourner.

Un roman qui tient en haleine, c'est au fil de la lecture que l'on apprend l'histoire de Judith. On y découvre que chaque personne a un côté sombre, que derrière un sourire peut se cacher des pensées malveillantes. Mais aussi que des personnes que l'on juge mal peuvent être d'une aide précieuse...

 

La soupe américaine
Anaïs Sautier
Ecole des loisirs, 15,50€

Mona attenDSC00635.JPGd avec impatience le rituel familial de la Pentecôte, partir en vacances avec « Crapule » sa petite sœur et Johnny son grand frère à Chissou chez leur grands-parents. Mona ne connaît de ses racines grecques que les histoires de maquisard, de guerre et d'exil de son Papou adoré. Mais cette année, absolument rien ne se passe comme prévu : Johnny retenu par son internat en médecine ne les emmène pas à Chissou. 

Il faut se tenir tranquille car Mamie Lala est fragile du cœur.Papou perd complètement la tête...Il les appelle par leur prénom, chose qui n'est jamais arrivée. Pire ! Il dévoile l'ingrédient secret de la soupe américaine, le menu incontournable des vacances ! Il paraît absent, distant,... Et puis il y a ce coup de téléphone venu de Grèce qui bouleverse complètement Mamie Lala et qui va tous les envoyer là-bas.

Un beau roman sur l'histoire d'une famille, ses secrets et ses non-dits. Mona est un personnage extrêmement sensible qui cherche à protéger ceux qu'elle aime. Et puis c'est une histoire placée dans l'Histoire, qui raconte à travers ses personnages la Grèce en guerre et la Grèce d'aujourd'hui.

Retrouvez et commandez
les livres sur notre
site www.loiseaulire.fr

 

22:07 Publié dans dernières lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : livres

15 décembre 2014

Le Livre de Perle

Après Tobie Lolness

Après Vango

Un grand roman de Timothée de Fombelle

 

Le livre de Perle 

 

DSC00689.JPG

 Gallimard Jeunesse 16,00€

Oui, Timothée de Fombelle continue de nous envoûter avec l'histoire d'Ilian jeune prince de 13 ans, second fils caché d'un vieux roi triste, reclus au fond d'une forêt. A treize ans, Ilian rencontre Olia, une jeune fée, dont il tombe fou amoureux, mais son frère qui règne en tyran, découvre leur existence. Ilian échappe à la mort mais sa vie bascule. C'est pourquoi il se retrouve en 1936 devant la boutique de Joseph et Esther Perle marchands de guimauve à Paris. Très vite il se rend indispensable, par son aide et aussi parce que peu à peu il remplace le fils disparu, prenant même son nom, Joshua pour s'engager dans la guerre, puis dans la résistance avec une rencontre inoubliable, le capitaine Alexandre, et le souvenir d'une conversation et de ces mots :

« -Mais personne n'est vraiment prêt à le croire, continua Alexandre. Il leur faudra des preuves tu entends ?

Joshua se perdait dans ces paroles qui le laissaient moins seul.

-Il leur faudra des preuves. »

La guerre terminée, Joshua passe sa vie à chercher ces preuves, les preuves de l'existence des fées, les enfermant dans des valises qui intrigueront un jour un jeune garçon fuyant un chagrin d'amour, et tombant dans la forêt sur la cabane où s'est retiré Ilian, vieil homme solitaire continuant à chercher « ces preuves ».

La vie, le conte, le roman, compose subtilement ce livre magnifiquement écrit, trois fils intiment liés , mêlés. Un extraordinaire roman pour encore croire aux contes de fées et à l'imaginaire.

Annie

 

Vous pouvez écouter le podcast de l'émission qui présente

Le livre de Perle

podcast

Retrouvez et commandez
les livres sur notre
site www.loiseaulire.fr

30 septembre 2014

Un grand coup de coeur

 

 DSC00545.JPG

 

Tant que nous sommes vivants

Anne-Laure Bondoux

Gallimard jeunesse 15,00€ 

 

Enfin un nouveau roman d'Anne Laure Bondoux. Immédiatement on l'emporte, on l'ouvre, on lit et on ne le lâche pas. C'est beau, c'est fort, c'est admirablement écrit, mais bien difficile à présenter, et pourtant je vais essayer.

Un monde de désolation, sans rêves, sans projets, sans amour, seule subsiste une ville et son usine d'armement, et pourtant , lorsque Bo pénétra dans la salle des machines, Hama resta figée. Ils se virent, ils s'aimèrent, mais Bo travaille la nuit et Hama le jour. Bo trompe sa solitude au Castor blagueur, il rentre de plus en plus tard, de plus en plus ivre. Un matin, il ne se réveille pas, et c'est ce jour là que tout bascule. Une explosion, l'usine est détruite, des morts, des blessés. Et Hama perd ses mains. Les gens s'interrogent, rien ne va plus depuis l'arrivée de Bo, Bo qui a conquit le cœur d'Hama, est le coupable idéal. Bo et Hama sont chassés. Une errance difficile soutenue par leur amour. L'hiver est là, ils sont épuisés, à bout de force, Hama met au monde ,leur fille Tsell. C'est alors, qu'heureusement apparaît 12, un petit homme,sans âge, à la peau couleur d'olive, qui va les emmener vers ses frères et et sœurs . Ils vivent retirés du monde, sous terre, dans un dédale de grottes, et vont accueillir les fugitifs . C'est là qu'ils vont se reconstruire. Mais Hama à besoin de soleil, de nature, alors ils repartent et arrivent dans un petit paradis, une presqu'île coupée du monde. Là, ils vont s'aimer, regarder Tsell grandir, mais un jour un cargo entre dans la baie, il apporte la guerre, le départ de Bo, la disparition d'Hama et l'arrivée de Vigg. Tsell et Vigg vont fuir la guerre, quitter la presqu'île, et refaire à rebours la route suivie par Hama et Bo ainsi Tsell va reconstituer les pièces manquantes de son histoire.

Annie Falzini

Et, réservez votre soirée

Anne-Laure Bondoux

sera à la librairie le

13 mars

Et bien sûr vous pouvez vous procurer ce livre

à la librairie et sur notre site

www.loiseaulire.fr

 

29 août 2014

Camille Claudel

 DSC00502.JPG

 

Camille Claudel, la sculpture jusqu'à la folie

Rolande Causse, illustration de couverture Georges Lemoine

Edition Oskar. Art et société  9,95€

Et

Cœur de pierre, Camille Claudel et Rodin

Marie Sellier

Nathan 5,20€

 

Ces deux livres sont restés longtemps sur ma table de nuit, deux livres de deux auteurs que j'apprécie, Marie Sellier et Rolande Causse, mais deux livres pour une femme, une artiste, Camille Claudel, que j'admire et, la peur d'être déçue m'en faisait retarder la lecture. Deux textes qui se complètent. Rolande Causse nous livre une biographie documentée, émouvante de l'artiste, sa vie, sa famille, son amour pour Rodin et son œuvre. Et puis la folie qui peu à peu la gagne. Elle se sent menacée, et Paul, son « petit Paul » va la faire enfermer, il lui rendra peu de visite, sa mère aucune. Après avoir sculpté, créé des merveilles, Camille a été enfermée 30 ans et est morte de faim en 1943.

Avec Marie Sellier on retrouve Camille Claudel au moment de la mort de son père qu'elle apprend par une lettre, lui seul la protégeait et avait empêché son internement.

 

Camille est dans son dernier atelier, elle ne s'alimente plus, elle boit, brise ses sculptures. Dans le même immeuble une famille bourgeoise vient d'emménager. A travers leurs yeux, on rencontre Paul, célèbre, pressé de se débarrasser de Camille pour vite repartir, Rodin dont on devine l'admiration qu'il a pour Camille, l'amour qu'il a eut pour elle et la fascination qu'il continue d'exercer sur les toutes jeunes filles.

Annie

Retrouvez et commandez
les livres sur notre
site www.loiseaulire.fr

10 avril 2014

Adam et Thomas

 

aharon-appelfeld-adam-et-thomas.jpg

Adam et Thomas
Aharon Appelfeld
École des loisirs
15€

 

Adam est amené par sa maman dans la forêt, elle le laisse, avec la promesse de revenir bientôt.

 

Débrouillard, connaissant bien cette forêt, Adam n'est pas inquiet. Et puis arrive Thomas, lui aussi amené par sa maman qui lui promet elle aussi de revenir. Thomas est brillant, il se pose beaucoup de questions , écrit son journal mais est peu préparé à cette aventure. Les deux enfants en attendant leurs mères se partagent leurs provisions, mais très vite ils doivent s'organiser pour survivre. Adam dirige les opérations, un nid dans les arbres, se nourrir de ce que leur offre la nature, mais l'hiver approche. Heureusement, Miro, le chien d'Adam, les rejoint, il va leur apporter sa compagnie, son affection et sa chaleur. Et presque miraculeusement, quand la nature ne les nourrit plus, Mina, une petite fille, presque un apparition, sans jamais leur parler dépose, chaque fois qu'elle le peut, leur dépose un peu de nourriture.

 

Un roman, ancré dans la réalité de la seconde guerre mondiale. Dans la forêt des soldats rôdent, des gens fuient le ghetto, les enfants doivent parfois se cacher. Mais rien de violent, on est proche du conte, les mamans reviendront alors que celle de Aharon Appelfeld, qui lui aussi avait trouvé refuge dans la forêt, n'est jamais revenue.

 

De grandes illustrations de Philippe Dumas à l'aquarelle accompagnent merveilleusement le texte.
Annie

 Retrouvez et commandez
les livres sur notre
blog www.loiseaulire.fr