Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16 avril 2013

Sweet Sixteen

85229325_o.jpg

Sweet sixteen

Annelise Heurtier

Casterman

12,00 €

"Nous sommes dans

 un Etat assiégé!

 Résistons pour défendre

 nos droits et notre sécurité!

 Ségrégation hier,

 ségrégation aujourd'hui,

 ségrégation demain!"


Basé sur des faits réels « Sweet sixteen » raconte le combat de neuf étudiants afro-américains en 1957 qui intègrent le lycée publique « Little Rock » jusque-là réservé aux blancs. On suit Molly, qui a toujours vécu sous les brimades des blancs et met les pieds en enfer en poussant les portes du lycée. Et Grace, jeune fille blanche de bonne famille qui est beaucoup plus accaparée par sa popularité que par la ségrégation. Les deux personnages ne sont pas nées militantes mais vont le devenir l’une en allant au lycée, l’autre par un simple « bonjour ». Le cheminement de Molly et Grace qui vont prendre, petit à petit, conscience de l’horreur et de l’absurdité de la ségrégation, donne de la force et du réalisme au roman.


Le sujet même du roman prend forcément aux tripes, on espère qu'Annelise Heurtier romance et exagère pour nous faire enrager ou nous laisser aux bords des larmes. Mais ce n’est malheureusement pas sûr.

 

Vous pouvez le commander sur notre site!

28 mars 2013

Un peu de poésie !

 

lecture,poésieDans ma maison

Simon Martin

Images de Jacques Bibonne

Editeur Cheyne

Collection Poèmes pour grandir

15€


 

Qu’il est difficile de parler d’un texte poétique qui vous a touché, émue. Après la lecture on reste sans voix. Dans ma maison est de ces textes.

La maison témoin de la vie, du temps qui passe, des émotions, elle accueille, protège, entoure. C’est elle qui nous restitue, les sensations, les moments de bonheur. Elle est le pilier de la vie.

« Quelle que soit la saison

ma maison tient tête aux vents

aux orages aux brulures du soleil

 

Elle fait le dos rond sous la pluie

Même la neige ne lui fait pas peur

Quand la nuit tombe sur ma maison

les murs entourent ton corps

comme une couette bien chaude

 

Rien ne pourra jamais t’arriver »

 

Les illustrations à l’aquarelle illuminent le texte

 

Annie Falzini

21 mars 2013

Quelques coups de coeur

 

faismoipeur.jpgFais-moi peur

Malika Ferdjoukh

Médium Ecole des loisirs

9,40 €

 

Un homme Monsieur N « Comment décrire ses yeux redoutables, plus glaçants que le vent, plus saisissants que l’hiver ? Cette expression que les enfants n’avaient jamais vue sur aucun visage et ne reverraient jamais ailleurs, qui les recroquevilla à l’intérieur d’eux-mêmes. Un masque de haine qui faisait penser aux fusils, à la guerre, aux cauchemars, aux malheurs. » Le chemin de cet homme va croiser celui des enfants Mintz. C’est la veille de noël, les parents sont sortis, les enfants profitent de cette soirée exceptionnelle, plus de contraintes, ils peuvent faire ce qu’ils veulent.  Joie des enfants, inquiétude des parents, pressentiment fondé de Mamido la grand-mère. En effet, le danger est là en la personne de Monsieur N. Cet homme qui rêve de race pure, ne supporte ni les juifs, ni les arabes, ni les êtres faibles et diminués. Le destin, une lettre portée par le vent, fait qu’il met tout en œuvre pour « exterminer les enfants Mintz : ces juifs, ces youpins…Un livre fort, qui se lit d’une traite en laissant un sentiment de malaise, oui, le mal rode encore aujourd’hui. Et pourtant, même si, la peur est toujours présente, c’est aussi un roman plein d’humour, on ne peut s’empêcher de rire aux bêtises des enfants. Un roman paru en 1995 qui n’a pas pris une ride, à lire ou relire de toute urgence.

Annie

 

Annie

 

2741983229.jpgWonder

R. BALACIO

Pocket Jeunesse

17,90 €

August est né avec une malformation faciale, malgré de nombreuse opérations il a gardé un visage repoussant, qui surprend, fait peur, en deux mots, il est horrible. Protégé par ses parents, il n’a pas jusqu'à présent été scolarisé, mais il a 10 ans et rentre au collège.

Je pense qu’il est inutile de vous décrire la réaction des autres collégiens, leur attitude, leur mesquineries, leur violence, sa mise à l’écart, ce qu’il ressent.

Ce qui est intéressant dans ce roman c’est que sa construction permet  de prendre conscience de ce que chacun ressent. Bien sûr c’est souvent August le narrateur, mais quand  Via sa grande sœur prend la parole c’est un moment fort qui nous fait ressentir ce que vivent les proches d’August, et il y a Summer qui s’assoie prêt d’August d’abord par pitié, et puis cette pitié va se transformer en amitié ; Et surtout il y a Jack le plus proche d’August, qui pourtant un jour dira « si j’avais une tête comme ça, je pense que je me suiciderai » Malgré ces paroles ils reconstruiront leur amitié, ce qui leur causera  bien des ennuis.  C’est un livre fort qui vous met dans la peau d’August mais aussi de son entourage, même si la fin est un rien optimiste.

Annie

 

affiche.jpgNox, ici-bas (1)

Yves Grevet

Syros

16,90 €

Sous le nuage toxique : la nox, où les rayons du soleil n’atteignent pas les Hommes qui y vivent, il faut pédaler pour produire de l’électricité et économiser son souffle pour économiser sa vie. Mourir est une des seules choses faciles, de maladie, usé par le travail ou sur le chemin de la milice.

Pendant qu’en haut, où il suffit d’un interrupteur pour obtenir  la lumière, les riches vivent au soleil inconscient du monde d’en bas.

Mais que se passerait-il si des adolescents, pour vivre leur vie, se mettaient à enfreindre les règles ?

 

 

06 mars 2013

Quelques coups de coeur

 

Nos derniers coups de coeur:


CVT_Letincelle-dor_5527.jpeg

L’étincelle d’or

Eric Boisset

Magnard jeunesse

13,20€

Quand Chadi arrive au collège, il ne passe pas inaperçu : cheveux rouges, accoutrement gothique et pour couronner le tout il est surdoué. Pas facile de se faire des amis. Pourtant Erwan deviendra son ami et découvrira que ce qui rend Chadi différent ce n’est pas seulement sa façon de se vêtir mais surtout son intelligence car c’est un vrai surdoué capable de faire pousser des dulcophytes, des arbustes portant les bonbons les plus délicieux qui existent ou les plus horribles tout dépendant des sensations du goûteur, qui passent dans ses créations. Et puis Chadi l’accueille dans son refuge, une immense serre au fond du parc du château dans lequel il réside. Un château, oui, car le père de Chadi est un chirurgien réputé qui a fuit le Liban dont il ne supportait plus la violence, Erwan, lui, a une mère qui galère, l’argent manque. Tous ces bonbecs délicieux, il en ferait bien commerce, mais, impossible,  Chadi méprise l’argent.

Et puis, Chadi rêve d’aller plus loin dans ses créations, de transmettre autre chose que des saveurs, mais la maladie de sa mère l’entraine vers d’autres recherches.

Un  roman captivant qui emportera les lecteurs. Eric Boisset a su mêler : une réflexion sur l’immigration,  la rencontre de deux adolescents de milieu différents, beaucoup d’amitié, un peu de science, bref, une réussite.

Annie

 

 

79834129_p.jpgLes orphelines d’abbey road

Audren

Ecole des loisirs

14,80 €

Pour parler d’un roman le mieux est encore de planter le décor.

Imaginez : une abbaye de nonnes transformée en partie en orphelinat et qui se nomme très sobrement « le diable vert », Une jeune fille qui disparaît et revient avec une étrange brûlure, une fillette qui entend des voix et chantonne en latin, des livres qui s’effacent et des vols suspects, il flotte un parfum  de mystère dans cet orphelinat.

Pour son dernier roman, Audren nous plonge dans une atmosphère fantastique qui donne des frissons voire quelques frayeurs.

Mais c’est aussi un combat avec d’un côté des adultes qui ne croient plus en la magie et des enfants qui baignent dedans, finalement qui a raison ?

Un excellent roman à partir de 11 ans, à condition de ne pas avoir peur des souterrains.

Gwen

 

cassim-jolene1.jpegJolene

Shaïne Cassim

Ecole des loisirs

10,20€

Aurélien est un jeune homme qui aime la musique, la vraie, le blues. Solitaire, son harmonica est son meilleur ami. C’est un charmeur, les filles il les drague mais dès qu’elles s’attachent il s’envole. Lors d’un concert, il rencontre Jolene et cette fois c’est lui qui se fait avoir.

Entre eux les sentiments sont fulgurants, intenses, irréfléchis.

Un roman qui nous emporte dans la tête d’un ado qui aime pour la première fois.

Charlotte

 

9782211211239FS.gifItawapa

Xavier-Laurent Petit

Médium 

Ecole des loisirs

 14,50 €

 

Des indiens dans la forêt, une femme allaite son enfant, l’orage et puis le bruit des machines : les Kalawas, ces hommes qui coupent les arbres, ils sont là.....une seule solution partir, mais Ultimo veut voir et c’est là que tout bascule….Ultimo est le seul survivant du massacre né d’un désir de vengeance.

 

Des années plus tard. Talia vit avec son grand-père, sa mère spécialiste des cultures indiennes, fouille, quête les témoignages du passé à la recherche des ces hommes dont, de part son physique elle se sait héritière. Mais il y a des semaines qu’elle ne donne plus signe de vie. Talia est inquiète, et un coup de téléphone  de Takuuaju, un guide ayant souvent accompagné sa mère la décide à agir. Avec le « vieux » son grand-père et un inspecteur en quête d’aventure elle part à Itawapa. Là, ils découvrent la nature sauvage et inaccessible. Heureusement Takuuaju vient à leur secours pour les guider, les aider dans leur recherche. Ce qu’ils finissent par découvrir les plonge dans l’horreur et un retour dans le passé. Peut-être la clé des origines de Talia et de sa mère.

 

Comme souvent, dans ses romans, Xavier-Laurent Petit donne vie à des personnages existant ou ayant existés. Ce roman est inspiré de l’histoire de l’Indio do Buraco, un des survivants d’une des nombreuses tribus massacrées en Amazonie, juste, pour récupérer leur terre. 

 

Annie Falzini

 

 

 

27 août 2010

Bjorn le morphir : le nouveau cycle commence !

Enfin ! ça y est, Bjorn est de retour !

Deux ans après la fin des aventures de Bjorn aux enfers, Thomas Lavachery nous propose un nouveau cycle: Bjorn aux armées.

 

bjornauxarmées.gif

 

Pour vous mettre l'eau à la bouche, une petite présentation tirée du site de l'Ecole des loisirs.

L’agresseur portait un masque de la Saint-Magnus, une figure de diable, et un chapeau à cornes. Tandis qu’il poignardait Harald Ier, il riait à gorge déployée.
Un démon, pour sûr ! Après ce terrible attentat, le vieux roi viking est au plus mal et fait appeler le morphir à son chevet. À peine Bjorn a-t-il eu le temps de profiter de l’affection des siens, de sa gloire toute neuve et des cadeaux offerts par Harald Ier après son expédition victorieuse aux enfers, que le voilà reparti. Sans attendre, il galope à bride abattue vers la capitale avec, à ses côtés, son ami le demitroll Dizir.
Sur la route, les nouvelles sont préoccupantes.
Des troupes ennemies se massent aux frontières et les royaumes voisins s’apprêtent à envahir le Fizzland.
La guerre est imminente. Harald Ier doit se hâter de désigner un jarlal, un guerrier plein d’expérience qui le remplacera à la tête des armées. Ghizur-Loup-Blanc et Bardi le Borgne paraissent les meilleurs candidats au poste suprême. Pour Bjorn, cela ne fait aucun doute…
Et si le morphir se trompait ?

Avant d’attaquer ces nouvelles aventures de Bjorn le morphir, Thomas Lavachery s’est accordé deux ans de répit pour « garder l’envie et le plaisir », explique-t-il. Dans ce nouveau cycle, il a voulu décrire la guerre telle qu’elle est, « chaotique, féroce et meurtrière ».
Il s’est inspiré de batailles célèbres et s’est plongé dans le traité de Sun Tzu, auteur chinois
d’un célébrissime Art de la guerre. Mais son modèle absolu reste la bataille de Waterloo
décrite par Stendhal dans La Chartreuse de Parme : « Un bazar incroyable ! » Avec autant
de références, Bjorn ne pouvait que prendre du galon…

Bjorn aux armées

Thomas LAVACHERY

Médium, Ecole des loisirs

11,50 euros

 

02 mars 2010

Africa dreams

Il est arrivé !!

africa dreams.jpgAfrica dreams

L'ombre du roi

Maryse et Jean-François Charles

Frédéric Bihel

Casterman, 12,50 €

 

Frédéric Bihel sera présent au Salon Africalire de Vernon le dimanche 28 mars.

13 février 2010

Ours qui lit

Le célèbre, le terrible Ours qui lit  des non moins célèbres et non moins terribles Eric Pintus et Martine Bourre vient de paraître en petit format (pour mieux le cacher dans ses poches et l'emmener partout à n'importe quel âge...)

oursquilit.jpgL'automne est là, adossé à un arbre, Ours lit. Arrive Renard, Loup, Sanglier, Cerf, Blaireau, Corbeau, tous, à tour de rôle, s'adressent à Ours :

Salut, Ours ! Qu'est-ce que tu fais ?

 -Je lis

   -Tu lis quoi ?

Ours lit la liste des animaux qu'il doit manger aujourd'hui, et...

Renard, Loup, Sanglier, Cerf, Blaireau, Corbeau sont sur la liste, et les uns après les autres, après avoir dit au revoir à femme et enfants reviendront se faire « Bouffer » par Ours. Seul le lapin, trouvera une astuce.

Les illustrations de Martine Bourre, en papier déchirés (et effilochés pour l'ours) apportent une vie extraordinaire aux animaux. Les attitudes de l'ours lisant sont irrésistibles, les animaux, retournant embrasser femme et enfants sont tout penauds.

Ce conte, avec parfois des animaux différents, mais avec la même structure est ou était raconté dans des pays comme la Chine, ou l'URSS. Une façon de « critiquer » le régime.

Annie Falzini

10 février 2010

Une perle rare signée MeMo

un jour memo.jpgUn jour

Yoo Ju Yeon

Avec un poème de Kza Han

MeMo, 18 €

Nous attendons toujours avec impatience chaque nouveau livre de Memo et jamais nous ne sommes déçues, parfois étonnées et souvent ravies, émues. Et lorsque j'ai reçu Un jour, que je l'ai feuilleté, lu, senti, oui les livres des éditions Memo sentent bon le livre, j'ai su que j'avais entre les mains un livre rare que peut-être je ne vendrais pas tous les jours mais que je présenterai souvent.

Un oiseau rouge :

«    Si seul...

Si vide...

Juché sur une branche 

l'oiseau jeta dans le vide

son cri de feu vers son âme sœur, au-delà, là

mais là,            aucune âme sœur         parmi ces toits à tire-d'aile.... »

On suit cet oiseau, toute petite silhouette rouge, survolant des immeubles géants, des routes, des chantiers, des navires, des éoliennes.....toutes ces silhouettes suggérées par des lavis à l'encre noir d'une grande beauté. Lavis, qui, au fil des pages nous incitent à réfléchir sur notre urbanisation.

Le beau poème de la poétesse Kza Han, à l'encre rouge, accompagne le voyage de l'oiseau.

Livre précieux, livre d'art, un livre à savourer.

Annie Falzini

 

 

 

 

08 février 2010

Je suis le chapeau

je suis le chapeau.jpgJe suis le chapeau

Alex Cousseau

Rouergue, DoAdo, 12,50 €

Un roman époustouflant qui nous emmène à la recherche du propriétaire d'un chapeau. Chapeau qui coiffait un ours, ours tué par le père de Oukiok et Wanda . Ce sont ces deux enfants Inuits qui partent sur les traces de l'homme à qui appartenait le mystérieux chapeau. Avec ces deux enfants, malicieux, un peu sorciers, en tout cas déterminés, nous parcourons d'immenses étendues de neiges, nous rencontrons de beaux  personnages et nous apprenons beaucoup sur le monde des Inuits et sur le tournage du premier documentaire muet : Nanouk, que l'on a envie de voir ou de revoir en refermant ce livre.

Un beau roman, très bien écrit. De courts chapitres, qui nous entrainent dès les premières pages dans cette aventure prodigieuse aventure humaine.

A lire de toute urgence.

Annie Falzini

05 janvier 2010

Il est là ! ! !

La douane volante

François Place

Gallimard jeunesse, 13,50 €

 la douane volante petit.jpg

François Place, illustrateur ? auteur ? Nous connaissions ses textes illustrés : Les derniers géants, La fille des batailles et L’atlas des géographes d’Orbae, et déjà nous savions qu’il était un écrivain. La douane volante, roman, sans aucune illustration, nous le confirme.

 

Un roman foisonnant, entre fantastique et roman d’initiation, difficile de le présenter tant il est riche. L’histoire commence en Bretagne, juste avant la première guerre mondiale. Gwen, 14 ans, quitte le bateau sur lequel il était mousse, il est dans un sale état. Le vieux Braz va le tirer d’affaire et lui enseigner un peu de son art : de rebouteux. Mais le vieux Braz meurt, et le village ne tolère plus Gwen le tousseux, et….

Tabassé, en piteux état, la charrette de l’Ankou l’emmène et le dépose dans un pays étrange d’où l’on ne s’échappe pas. Très vite il est pris en charge pas Jorn, personnage aux multiples facettes, dont nous découvrons, peu à peu la personnalité et l’emprise qu’il a sur Gwen. Jorn ne fait rien gratuitement, et Gwen l’apprendra à ses dépends.

Ce pays, aux sables mouvants, ce pays surveillé par la douane volante qui empêche quiconque de le quitter, emprisonne  Gwen qui pourtant voudrait  retrouver sa Bretagne natale. Gwen le tousseux, Gwen le rebouteux, « aidé » de Daer, son pibil, va vivre des aventures qu’il serait trop long de vous décrire. Sachez seulement que lorsque vous commencerez ce roman, vous ne pourrez plus le lâcher.

On sent, que La douane volante est écrite par un illustrateur. Les descriptions ne nous lassent pas, on a l’impression de regarder un des dessins de François Place qui nous dit avoir voulu franchir une porte, celle des tableaux de Van Goyen et de se mêler à ses personnages.