Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26 mai 2015

Enorme coup de coeur

9782367403021_1_75.jpg

Whaouh (oui, toujours commencer une critique par une onomatopée) là j’ai pris une « claque », attention livre explosif.

Ivar, Kaya et Oswald sont condamnés pour braconnage à devenir des bersekirs, - mi-hommes mi-bêtes - réduits en esclavage, dans ce monde où la famine approche et les jarls se gavent.

Dans 7 jours, le lehring, ce parasite aura pris le contrôle et ils ne seront plus humains sauf si… ils peuvent retrouver le roi des fauves qui aurait le pouvoir de leur faire conserver leur humanité.

mais pour cela, il faut résister au lehring, échapper aux chasseurs , aux bersekirs errants, et au démon qui guette dans l’ombre…

et je ne vous dis pas tout : ambiance sombre et brutale, personnages torturés, retournements de situation et j’en passe.

Ce livre va vous dévorer ou l’inverse, vous voilà avertis.

Gwen

 

Le Roi des fauves de Aurélie Wellenstein
Editions Scrineo, 16.90€

 

23 mai 2015

Jade et son gros ours !

DSC01142.JPG

un gros ours gagné ...

et  vite adopté par Jade

13:22 Publié dans animations | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ours, concours, dessin

20 mai 2015

Une journée avec Satomi Ichikawa

Satomi Ichikawa

était à la librairie

DSC01129.JPG

 

Les enfants lui ont apporté leur doudou

qu'elle a dessiné

avec plaisir

et application

DSC01126.jpg

et les grands aussi ont apporté leur doudou

DSC01137.JPG

 

Les enfants aussi ont dessiné

Doudous 2.jpg

 

Et notre doudou préféré

 

 

page350003.jpg

 

Jade peut venir récupérer

son gros ours

à la librairie

 

Un petit cadeau attend les autres enfants

qui ont participé

18 mai 2015

Le Voyage de Fatimzahra de Kochka

9782081344600.jpg

La sœur de Fatimzahra a épousé un français. Elle va mettre au monde son premier enfant. Fatimzahra vient du Maroc afin de faire connaissance avec le nouveau-né. Son visa touristique lui permet de rester trois mois. Afin de ne pas perdre son temps, Fatimzahra s’inscrit au collège. Elle affronte un monde inconnu dont elle ne possède ni les codes ni la langue. Quelle épreuve ! Quel défi !

Le récit est partagé entre narration de l’auteur, lettres écrites à la famille restée au Maroc, récit à la première personne par l’héroïne elle-même. Le style est très démonstratif. Mais on s’attache aux personnages, à l’aventure vécue par l’adolescente.

 

Une belle histoire généreuse bâtie sur des faits réels.

France

 

Le Voyage de Fatimzahra (2015)
Kochka
Editions Flammarion, 5.70€

 

 

06 mai 2015

Satomi Ichikawa

Samedi 16 mai

De 10h à 12h30 et de 14h à 18h

nous accueillerons

Satomi Ichikawa

DSC01096.JPG

Si les enfants viennent avec leur « doudou »

Satomi a accepté de le dessiner

Un livre dédicacé , et en plus, le doudou dans la dédicace !

C'est génial !!

Et

Il y a un gros ours à gagner

 

dédicace,livre,concours

 

Il suffit d'apporter un dessin de son Doudou

et

Celui qui séduira Satomi Ichikawa

gagnera

 

DSC01102.JPG

 Ce Gros Ours

30 avril 2015

Rencontres du livre d'histoire

RENCONTRES DU LIVRE D'HISTOIRE

 

Des auteurs invités

Des auteurs en rencontre, en dédicace

En littérature jeunesse

vous pourrez rencontrer

 

Sylvie Baussier

DSC01080.JPG

 

Didier Daeninckx

DSC01077.JPG

 

Malika Ferdjoukh

DSC01083.JPG

 

Béatrice Fontanel

DSC01073.JPG

 

Yaël Hassan

DSC01079.JPG

 

Yves Pinguilly

DSC01075.JPG

 

 

Cécile Roumiguière

DSC01085.JPG

Samedi 9 et dimanche 10 mai

de 10H à 18H

Square Georges-Brassens

(devant la médiathèque)

 

01 avril 2015

Le premier roman de Pierre Leseigneur

 Samedi 11 avril 

de 10H à 12H30 et de 14H à 18H

à la librairie

Pierre Leseigneur

Pour son premier roman

Goélands

Editions le Vistemboir: 18,00€

Il y a longtemps que nous attendions ce roman de Pierre Leseigneur car nous avons suivi son entrée en littérature et je dois avouer que nous n'en sommes pas peu fiers. Hé oui, c'est avec le Prix des Dévoreurs qu'il est devenu lecteur, et il se souvient, c'était avec La rivière à l'envers de Jean-Claude Mourlevat, et un peu plus tard avec Bjorn le Morphir de Thomas Lavachery. Après il eut l'écriture dont il à découvert le plaisir avec une enseignante de Français qui lui a fait écrire (à lui et aux autres élèves de sa classe) des poèmes. Puis il y eut des chanteurs comme Grand corps malade, et puis les soirées poétiques avec Franca Maï.

 DSC01023.JPG

Un grand père au fond de sa chambre d’hôpital, sa seule attente est la visite de sa petite fille Kasia, qui lui parle, lui sourit et ainsi l’encourage àvivre. Elle va notamment lui raconter son périple dans cette Pologne qui lui tient à cœur. A son tour il va entreprendre son propre voyage, faire ses propres rencontres. Dans ce premier roman, au thème très original, Pierre fait ses premiers pas dans le petit monde fermé de la littérature. Espérons que ce ne soit pas les derniers.

18:06 Publié dans dédicaces | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : livres, dédicaces

30 mars 2015

Avril. Venez nous retrouver à la médiathèque

 

A la Médiathèque d'Evreux

Mercredi 8 avril

à partir de 18 heures

Sylvie Deshors 

DSC01029.JPG

Deux de ses romans sont dans la sélection des Dévoreurs de livres

L'école du Tonnerre 10.80€

Illustrations Malik Deshors

Editions Rue du monde

pour les CM

et

Fugueuses  9,20€

Editions du Rouergue

pour les 4èmes

Mais elle est aussi l'auteur de Polars, de premiers romans

Bibliographie sur notre site

www;loiseaulire.fr

ET

 

SAMEDI 11 AVRIL

à 10h30

Pénélope Jossen 

DSC01039.JPG

La Grosse bête 8.20€

Editions de l'Ecole des Loisirs, 8.20€

est dans la sélection des Croqueurs de livres

Venez les rencontrer

dans le cadre d'un cycle littéraire consacré aux auteurs de littérature jeunesse proposé par la médiathèque.

 

 

22 mars 2015

Claude K. Dubois...Le prix Janusz Korczak

 

Des rencontres magiques...

 

DSC01009.JPG

Claude K;Dubois a rencontré trois classes de La Madeleine

La Madeleine, quartier "sensible"

Pour nous ce jour là, un quartier, des écoles, où il se passe des choses extraordinaires

A l'école Joliot Curie

les enfants avaient illustré au fusain et mis en voix l'histoire d'Akim

DSC00975.JPG

 

Une question qui est revenue dans chaque classe:

Dans quelle guerre vit Akim ont demandé les enfants :

J'ai voulu parlé des enfants qui vivent quand c'est la guerre dans leur pays, ou la guerre autour d'eux, mais c'était un peu compliqué à faire parce que il y a déjà des livres sur la guerre et j'avais envie de prendre ce livre d'une façon un peu particulière, de donner l'impression que l'on était cet enfant là, sans raconter beaucoup de choses mais avec beaucoup d’images. J'avais envie de donner les impressions que peut avoir cet enfant, un petit enfant qui se retrouve seul, il a perdu sa famille, plus rien n'existe, tout est détruit. J'avais envie de raconter cette histoire là. Et puis tout à coup, un petit déclic dans ma tête et j'ai enfin pu réaliser cet album qui est un livre important pour moi car il y a dedans tout l'amour que j'ai pour les enfants, et tout l'amour que j'ai pour les gens, pour les personnes qui vivent dans la peur, les personnes qui souffrent, et particulièrement les enfants car ils ne sont pas responsables du monde des adultes. Akim ne comprend pas ce qu'il lui arrive, c'est un enfant, il s'amuse, il joue, il a ses amis et tout d'un coup il se retrouve pris dans quelque chose d'incompréhensible pour lui. Et moi, ça me fait mal au cœur, alors j'avais envie d'en parler

Une question toute simple, une réponse qui a touché les enfants impliqués dans le Prix  Janusz Korczak, un prix,pour un jury d’enfants en hommage au défenseur de leur droit au respect et à la protection .


 

Les enfants de la classe de CM2 de Mr Le Garrec de l'école Michelet avaient un extraordinaire cadeau pour Claude. Une déambulation poétique...Soudain, ils se sont levés, ils ont pris la parole, et dit, des poèmes. C'était magique, on assistait à un ballet poétique, ils se mouvaient, prenaient la parole comme des professionnels.

 


Et l'après-midi

A la bibliothèque de quartier

les questions étaient "très préparées" car enregistrées pour une émission que vous pourrez écouter bientôt sur Principe Actif

il faut vous dire que le matin aussi nous aurions du être à la bibliothèque mais les dangers de l’éclipse

ont confinés les enfants dans leur classe

DSC01014.JPG

Et samedi elle était à la librairie

livres,écoles,rencontres,dédicaces

 

17 mars 2015

On ne peut lâcher la lecture avant la fin...Le dernier roman de Guillaume Guéraud.

20150317_115125.jpg

Plus de morts que de vivants de Guillaume Guéraud

Ed. du Rouergue. Coll. Doado noir. 13,70€
 

Par un froid glacial, les élèves du collège Rosa Parks attendent le début  des cours à l’abri du préau. La grippe, la gastro ont éprouvé les troupes, mais peu importe, demain ce sont les vacances de Février. Aucun présage, rien que de très normal… pourtant, le nez de Corentin se met à saigner, la belle Yasmine ne s’aperçoit pas qu’une mèche de ses cheveux tombe lorsqu’elle saisit son cartable… un bouton sur le poignet de Fab le démange terriblement. Il gratte…trois boutons ! Il gratte…huit boutons ! Encore une allergie ? Or ce sont les signes avant-coureurs du cauchemar qui va submerger les 647 élèves et le personnel du collège. Un mystérieux virus disloque les mâchoires, fait éclater les ventres, les cranes, nécrose les membres. Le mal s’abat comme la foudre. La mort empoigne l’ami, le voisin. Les médecins, les pompiers sont impuissants, le collège est mis en quarantaine. Chacun réagit selon son statut et son caractère.

Qui survivra ? Y aura-t-il même des survivants ?

Ce roman où la peur étreint les héros comme le lecteur est écrit de façon magistrale. Ruptures de tons, focalisations multiples, suspens, on s’attache à peine aux personnages que la mort les dérobe brutalement à notre attention. On ne peut lâcher la lecture avant la fin.                                               

Les lecteurs de manga retrouveront l‘atmosphère de titres comme « l’Ecole emportée » de Kazuo Umezu et prendront conscience de la force du récit faisant appel aux images mentales par rapport aux dessins qui limitent le jeu de l’imaginaire.

Encore un excellent roman de Guillaume Guéraud.

France