Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

l'oiseau lire - Page 12

  • Avril. Venez nous retrouver à la médiathèque

     

    A la Médiathèque d'Evreux

    Mercredi 8 avril

    à partir de 18 heures

    Sylvie Deshors 

    DSC01029.JPG

    Deux de ses romans sont dans la sélection des Dévoreurs de livres

    L'école du Tonnerre 10.80€

    Illustrations Malik Deshors

    Editions Rue du monde

    pour les CM

    et

    Fugueuses  9,20€

    Editions du Rouergue

    pour les 4èmes

    Mais elle est aussi l'auteur de Polars, de premiers romans

    Bibliographie sur notre site

    www;loiseaulire.fr

    ET

     

    SAMEDI 11 AVRIL

    à 10h30

    Pénélope Jossen 

    DSC01039.JPG

    La Grosse bête 8.20€

    Editions de l'Ecole des Loisirs, 8.20€

    est dans la sélection des Croqueurs de livres

    Venez les rencontrer

    dans le cadre d'un cycle littéraire consacré aux auteurs de littérature jeunesse proposé par la médiathèque.

     

     

  • Claude K. Dubois...Le prix Janusz Korczak

     

    Des rencontres magiques...

     

    DSC01009.JPG

    Claude K;Dubois a rencontré trois classes de La Madeleine

    La Madeleine, quartier "sensible"

    Pour nous ce jour là, un quartier, des écoles, où il se passe des choses extraordinaires

    A l'école Joliot Curie

    les enfants avaient illustré au fusain et mis en voix l'histoire d'Akim

    DSC00975.JPG

     

    Une question qui est revenue dans chaque classe:

    Dans quelle guerre vit Akim ont demandé les enfants :

    J'ai voulu parlé des enfants qui vivent quand c'est la guerre dans leur pays, ou la guerre autour d'eux, mais c'était un peu compliqué à faire parce que il y a déjà des livres sur la guerre et j'avais envie de prendre ce livre d'une façon un peu particulière, de donner l'impression que l'on était cet enfant là, sans raconter beaucoup de choses mais avec beaucoup d’images. J'avais envie de donner les impressions que peut avoir cet enfant, un petit enfant qui se retrouve seul, il a perdu sa famille, plus rien n'existe, tout est détruit. J'avais envie de raconter cette histoire là. Et puis tout à coup, un petit déclic dans ma tête et j'ai enfin pu réaliser cet album qui est un livre important pour moi car il y a dedans tout l'amour que j'ai pour les enfants, et tout l'amour que j'ai pour les gens, pour les personnes qui vivent dans la peur, les personnes qui souffrent, et particulièrement les enfants car ils ne sont pas responsables du monde des adultes. Akim ne comprend pas ce qu'il lui arrive, c'est un enfant, il s'amuse, il joue, il a ses amis et tout d'un coup il se retrouve pris dans quelque chose d'incompréhensible pour lui. Et moi, ça me fait mal au cœur, alors j'avais envie d'en parler

    Une question toute simple, une réponse qui a touché les enfants impliqués dans le Prix  Janusz Korczak, un prix,pour un jury d’enfants en hommage au défenseur de leur droit au respect et à la protection .


     

    Les enfants de la classe de CM2 de Mr Le Garrec de l'école Michelet avaient un extraordinaire cadeau pour Claude. Une déambulation poétique...Soudain, ils se sont levés, ils ont pris la parole, et dit, des poèmes. C'était magique, on assistait à un ballet poétique, ils se mouvaient, prenaient la parole comme des professionnels.

     


    Et l'après-midi

    A la bibliothèque de quartier

    les questions étaient "très préparées" car enregistrées pour une émission que vous pourrez écouter bientôt sur Principe Actif

    il faut vous dire que le matin aussi nous aurions du être à la bibliothèque mais les dangers de l’éclipse

    ont confinés les enfants dans leur classe

    DSC01014.JPG

    Et samedi elle était à la librairie

    livres,écoles,rencontres,dédicaces

     

  • On ne peut lâcher la lecture avant la fin...Le dernier roman de Guillaume Guéraud.

    20150317_115125.jpg

    Plus de morts que de vivants de Guillaume Guéraud

    Ed. du Rouergue. Coll. Doado noir. 13,70€
     

    Par un froid glacial, les élèves du collège Rosa Parks attendent le début  des cours à l’abri du préau. La grippe, la gastro ont éprouvé les troupes, mais peu importe, demain ce sont les vacances de Février. Aucun présage, rien que de très normal… pourtant, le nez de Corentin se met à saigner, la belle Yasmine ne s’aperçoit pas qu’une mèche de ses cheveux tombe lorsqu’elle saisit son cartable… un bouton sur le poignet de Fab le démange terriblement. Il gratte…trois boutons ! Il gratte…huit boutons ! Encore une allergie ? Or ce sont les signes avant-coureurs du cauchemar qui va submerger les 647 élèves et le personnel du collège. Un mystérieux virus disloque les mâchoires, fait éclater les ventres, les cranes, nécrose les membres. Le mal s’abat comme la foudre. La mort empoigne l’ami, le voisin. Les médecins, les pompiers sont impuissants, le collège est mis en quarantaine. Chacun réagit selon son statut et son caractère.

    Qui survivra ? Y aura-t-il même des survivants ?

    Ce roman où la peur étreint les héros comme le lecteur est écrit de façon magistrale. Ruptures de tons, focalisations multiples, suspens, on s’attache à peine aux personnages que la mort les dérobe brutalement à notre attention. On ne peut lâcher la lecture avant la fin.                                               

    Les lecteurs de manga retrouveront l‘atmosphère de titres comme « l’Ecole emportée » de Kazuo Umezu et prendront conscience de la force du récit faisant appel aux images mentales par rapport aux dessins qui limitent le jeu de l’imaginaire.

    Encore un excellent roman de Guillaume Guéraud.

    France

  • Une journée avec Anne-Laure Bondoux

    Vendredi 13 mars

    Anne-Laure Bondoux

    à rencontré ses jeunes lecteurs

    dans le cadre du Prix des dévoreurs

    Les médiathèques du Neubourg et de Brionne 

    accueillaient les élèves des collèges Pierre Corneille et Pierre Brossolette

    DSC00951.JPG

    DSC00953.JPG

     

     Et le soir

    Anne-Laure était  à la librairie

    pour une rencontre passionnante

    Elle a captivé ses lecteurs jeunes et  adultes

    DSC00961.JPG

     

    Une vidéo d'Anne-Laure lisant et expliquant un extrait de son livre

    Le Temps des miracles

    Regardez et vous comprendrez pourquoi nous étions passionnés

     

    Vous pouvez retrouver les romans d'Anne-Laure à la librairie.

    Pour en savoir plus

    Notre site

     

  • Claude K. Dubois...Le prix Janusz Korczak

     

     

    Samedi 21 mars

    DE 10 H à 12H

    et de 14H à 15H

    Nous sommes heureux d'accueillir

    Claude K.Dubois

    Pour son album

    Akim court

    Editions Pastel -11,50€

    AKIM 2.JPG

    qui a remporté le prix

     Jugendliteraturpreis 

    dans la catégorie "album"   

    et il est dans la sélection du

    Prix Janusz Korczak

    mais

    vous la connaissez aussi pour ses albums tout de tendresse

    claude k.JPG

     Son petit dernier

    DSC0092claudeK 2.JPG

     Boites à bonheurs

    Texte de Carl Norac -Editions Pastel -9,70€

     

  • Tom Cox, La Cérémonie du café - L'auteur n'est plus.

    Nous avons appris il y a quelques jours la mort d’un auteur que personnellement j’appréciais beaucoup :

    Franck Krebs

    C’était le premier auteur qui me dédicaçait un livre, moi un apprenti libraire ; avec sa série historico-fantastique Tom Cox aux éditions Seuil (épuisés). Une série sur 8 volumes qui nous plonge dans un univers historique très travaillé. Par la suite, il y eut Opération Phenix en trois volumes (15,25€ le volume) chez Gallimard, mélangeant science, espionnage et histoires mythologiques.

    Et enfin95634420.jpg plus récemment  chez Thierry Magnier

    La cérémonie du café, 8,40€

    Un huis clos où quatre personnages féminins se battent pour survivre vaille que vaille. Une comédie humaine sensible et non dénuée d’humour. Son dernier roman chez Hachette vient juste d’arriver.

    Alors certes, ce n’était pas le plus connu des auteurs jeunesse,  mais il faisait partie des auteurs dont je guettais les nouveaux titres avec impatience.

    Nous regrettons l’auteur  mais aussi l’homme dont nous avions apprécié la gentillesse et l’humour.

     

    Gwen

  • Anne-Laure Bondoux-soirée rencontre

    Vendredi 13 mars

     

    Réservez votre soirée

    oui

    Nous avons la chance d'accueillir à partir de 19h30

     

    Anne-Laure Bondoux

     

    Vous n'avez pas oublié les précédents romans d'Anne-Laure

    Les larmes de l'assassin avait reçu le

    Prix des Dévoreurs de livres en 2004

     

    DSC00917.JPG

    et son dernier livre

     

    Tant que nous sommes vivants

    DSC00912.JPG

    est dans la sélection des Dévoreurs cette année et
    est un vrai plaisir de lecture

    Pour dialoguer avec Anne-Laure

    venez la rencontrer

    à partir de

    19h30

    sur réservation

    (par téléphone ou par mail)

    et

    pour en savoir plus sur Anne-Laure

    son site

    http://www.bondoux.net/mes_livres/romans/vivants/vivants.html

    Pour en savoir plus sur ses livres

    notre site

    www.loiseaulire.fr

    et à écouter
    podcast

  • Lily...La danse , la guerre d'Algérie. Un beau roman

    DSC00906.JPGLily

    Cécile Roumiguière

    La Joie de lire

    Encrage 14,50€

     Paris, Loriane et son grand-père sortent de la cinémathèque. Elle fredonne les chansons du film, Les Parapluies de Cherbourg.

     « Le film t’a plu alors ?

    -d’enfer ! Mais je m’attendais à une histoire de danseuses, tu m’avais dit que cela me ferait penser à marraine. Lily dansait, elle ne chantait pas » 

    Alors son grand-père se souvient et raconte à Loriane comment la vie de sa marraine Lily a basculé en  1961 quand Michel, son frère, qu'elle aimait plus que tout est parti en Algérie. Lily a 16 ans, elle prépare le concours d'admission à l'opéra, depuis des années elle travaille pour devenir ballerine. Mais, peu à peu les lettres de Michel se sont font  rares, puis cessent. Comment continuer à danser, plus rien n'a de sens pour Lily. Et cette guerre, ces « événements » qu'en sait-elle ? Peu de choses. Pourtant elle va se trouver mêlée à ce qui se passe en France à cette époque. Et si Michel n'écrit plus, nous, nous découvrons ce qu'il vit en Algérie, ce qui le révolte, ce qui le mènera à la rébellion.

    Et puis, il y a le personnage touchant de Nino, un ouvrier de  l'Opéra, une ombre, une silhouette, Nino amoureux fou de Lily qui ne vit que pour elle, pour la voir, certain qu'un jour elle l'aimera.

    Un récit où s'entrecroise en 1961, la vie de Lily à Paris, celle de Michel en Algérie, et par petites touches, les réactions de Loriane, une adolescente d'aujourd'hui au récit de son grand-père.

    Cette construction du roman nous permet de souffler entre des événements durs, parfois difficiles à supporter.

    Et savourons les clins d’œil au cinéma, Jacques Demy, Agnès Varda. Un très beau roman sur une période de notre histoire très peu connue des adolescents.

    Annie

     

     

     

     

  • Retrouver le petit frère. Le nouveau roman de Gisèle Bienne

    DSC00904.JPGRetrouver le petit frère
    Ecole des Loisirs, Medium, 15,00€
    Une promenade le long de la route vers la forêt, vers l’étang. Comme d’habitude elles font rire Odilon le petit frère et puis le laissent quelques minutes dans sa poussette. « On va voir les canards, on revient dans cinq minutes. » Mais à leur retour, la poussette est vide et une voiture rouge s’éloigne. 
     
    Que s’est-il passé ?

    Malgré les recherches, Odilon ne sera pas retrouvé. La famille est anéantie. Emma, l’ainée, se sent responsable. Comment se construire, traverser les jours, les mois, les années alors que la police – et même sa meilleure amie – mettent son témoignage en doute ?

    Pour se souvenir, pour rester en contact avec Odilon, Emma se réfugie au grenier où sont rangées les affaires d’Odilon. Elle est persuadée qu’un jour, elle le retrouvera. Dès sa majorité, dès la liberté, elle le cherchera. En attendant, elle continue ses études et rencontre Fabian. Ils s’aiment. Il la soutient et, bac en poche, lui trouve un petit boulot de vacances dans le sud de la France où Emma est persuadée de retrouver Odilon. Comme souvent avec Gisèle Bienne, l’émotion est au cœur du roman. Comment vivre après la disparition d’un enfant ? Ce n’est pas un deuil, c’est un manque permanent, une interrogation, un espoir, et pour Emma la culpabilité. Pourtant c’est l’espoir de retrouver Odilon qui la guide et finalement peut-être a-t-elle raison…

    Un très beau roman

    Annie

  • Les Dévoreurs de livres. De belles rencontres par Sandrine Beau

    150129Evreux25_BarreenOuche.jpg

    "Les rencontres ont été magnifiques, avec des classes qui les avaient bien préparées en amont (et qui pour certaines m’ont même gâtée avec des cadeaux !)"

    150129Evreux12_Bernay.jpg

    Une des maquettes réalisées

    à partir de scènes du roman Toute seule dans la nuit, par la classe Everest du collège  Jeanne d’Arc de Bernay

     

    150205 dévoreurs2015 (1).jpg

    Les enfants du collège Evarist Galois à la médiathèque de Breteuil sur Iton

     

    "Je ne sais pas si je retournerai dans l’Eure, (au mois de juin, pour aller chercher le Prix des Dévoreurs, par exemple ;-) mais si c’est le cas, sachez-le, dès à présent, ce ne sera pas une punition"

     

    Et pour en savoir plus sur ces belles rencontres, le blog de Sandrine
     
    http://sandrinebeau.blogspot.fr/2015/01/cest-comment-une-rencontre-avec-des.html

    http://sandrinebeau.blogspot.fr/2015/02/le-prix-des-devoreurs-suite.html