Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25 mars 2011

Des rencontres "magiques"

Les petits lecteurs de

Monsieur cent têtes

ont rencontré, avec leurs classes ou en atelier


Ghislaine HERBERA


Et Samedi 19 Mars, elle s'est prêtée avec

gentillesse et bonne humeur aux joies des dédicaces

DSC03461.JPG

DSC03474.JPG

DSC03468.JPG

 

Vous trouverez aussi de très belles photos sur le

site de l'Ecole du Puits Carré :

articles.php?lng=fr&pg=647

 

Son dernier né,

Le livre rouge

ou les aventures de Pépin le glouton

une vraie petite merveille

était à découvrir...

 

Le livre rouge ou les aventures de Pépin le glouton.jpg

Le livre rouge ou les aventures de Pépin le glouton

Ghislaine HERBERA

Didier Jeunesse, 12.90 €

 Une chambre. Des enfants, aux grands yeux expressifs, jouent. Dans un coin, des livres. Un livre rouge. Un des enfants s'en empare, et lit...

Sur la page de droite, l'enfant qui tient ce livre rouge. Sur la page de gauche, ce qu'il lit et, dans un cercle noir, le texte qui prend vie peu à peu. L'histoire est celle de Pépin le glouton, un petit chevalier gourmand parti en quête de nourriture.

Autour du jeune lecteur, les autres enfants s'approchent, fascinés, et partagent avec nous la lecture. Et toujours sur la page de gauche, l'histoire et le petit chevalier s'animent, jusqu'au moment ou la fiction rejoint la réalité.


Le livre se referme sur le partage d'un goûter.

 

10 mars 2011

Rencontre avec Ghislaine HERBERA

Samedi 19 Mars 2011


Ghislaine HERBERA

 

Vient à L’Oiseau lire


De 10H à 12H et de 14Hà 18H 


Pour

Monsieur Cent Têtes

images.jpg

Prix du 1er Album 2010


(Ce prix, créé en 2009, a pour vocation de porter à la connaissance du public un jeune illustrateur éditant son premier album. Il permet de repérer des talents naissants et de souligner un parti pris d'éditeur.)

 

Et en avant-première… 


Venez découvrir

ses nouveaux livres !

17:43 Publié dans animations | Lien permanent | Commentaires (2)

09 mars 2011

Thomas LAVACHERY revient !

Mercredi 16 Mars 2011


 Thomas LAVACHERY 

 

revient à L'Oiseau lire


 de 10H à 12H et de 14H à 18H

 

Il a déjà reçu deux fois le

Prix des Dévoreurs :


 En 2005 pour Bjorn le Morphir

En 2010 pour 2 Pouces et demi

 

 Et cette année encore 

il est en piste pour :


La Colère des McGregor

 

Venez le rencontrer !

 

selection-des-devoreurs-6e.html

 

16:28 Publié dans animations | Lien permanent | Commentaires (0)

22 février 2011

Un samedi en compagnie de Thierry DEDIEU

Comme nous vous l'avions annoncé,  

Thierry DEDIEU

est donc venu à Louviers

ce samedi 19 février 2011
 

En souvenir de cette belle journée

voici quelques photos

DSC03195.JPG

 

DSC03197.JPG

 

DSC03201.JPG

 

 

16:15 Publié dans animations | Lien permanent | Commentaires (0)

12 février 2011

Rencontre avec Thierry DEDIEU

L'Oiseau lire se déplace à la Médiathèque de Louviers pour la venue de


Thierry DEDIEU


samedi 19 février de 10h à 18h


Il rencontrera ses lecteurs, petits et grands, et dédicacera ses livres


L’œuvre de cet auteur-illustrateur a été maintes fois récompensée. Ses techniques sont aussi riches et variées que ses histoires, et il parvient toujours à nous surprendre.


Venez découvrir l’auteur de Yakouba, d’Aagun, du Roi des sables, de Clown d’urgence, entre autres, et vous faire dédicacer ses albums. 


 Si vous voulez faire sa connaissance dès maintenant, nous vous invitons à vous rendre sur son site :

www.thierrydedieu.com

 

En attendant, deux présentations pour le plaisir :

 

Le roi des sables.jpgLe roi des sables

Thierry DEDIEU, Seuil Jeunesse, 13.50 €

 Thierry Dedieu reprend ses sculptures pour nous raconter une histoire de sagesse. Un roi, un château magnifique face à la mer. Une vue extraordinaire, un site paradisiaque. Mais un château à reconstruire après chaque équinoxe, car rien n'arrête la mer. Son ami le Roi de la Forêt lui propose l'hospitalité, mais rien ne peut remplacer le spectacle que lui offrent la mer et ses couchers de soleil. Les illustrations de Thierry Dedieu sont envoûtantes, son texte poétique. Une petite merveille. Cette fable sur les furies de la mer fait penser à la tempête Xynthia, et pose la question suivante : faut-il combattre les éléments ou les accepter et vivre avec ?

Annie

Aagun.jpgAagun

Thierry DEDIEU, Seuil Jeunesse, 15 €

 Un petit village mongol vit dans la terreur de ses voisins, les Hounks. Chaque jour ces derniers déferlent sur le village pillant et saccageant tout sur leur passage. Révoltés mais impuissants, les villageois demandent de l'aide au seigneur Batoor qui leur envoie son fidèle lieutenant: Aagun.

Aagun, grand chasseur, est réputé pour être brave et juste. Il s'installe à la lisière du village et se met à l'ouvrage, mais ses techniques déroutent les villageois : il les oblige à venir à tour de rôle l'accompagner à la chasse, tout cela afin de nourrir les pillards, qui n'ont plus qu'à venir réclamer leur dû chaque jour. Les villageois sombrent dans l'incompréhension la plus totale et la révolte gronde. Jusqu'au jour où Aagun les abandonne.

Un texte simple et fort, délivrant une belle leçon de sagesse, mais qui est surtout accompagné de poignantes illustrations. Thierry Dedieu rend ici un bel hommage à Fabienne Verdier et à son « unique trait de pinceau ». Le style minimaliste emprunté à la calligraphie chinoise joue avec l'opposition forte du plein et du vide, du blanc et du noir et, dans le même temps, Dedieu apporte la délicatesse et la subtilité des petits personnages esquissés au pinceau fin. On ressent les émotions des villageois, aussi bien que la présence imposante des paysages majestueux.

Thierry Dedieu passe d'un style à un autre sans effort et nous étonne toujours. Cet album est une réussite, non seulement par l'histoire mais également grâce à sa présentation : la couverture est magnifique, le livre est agréable à manipuler, même la page de garde est soignée. Avec Aagun, Dedieu nous offre plus qu'un simple album : un petit bijou dans un bien bel écrin.   

Elsa

11:49 Publié dans animations | Lien permanent | Commentaires (0)

08 février 2011

Rencontre avec KOCHKA

Après Claire CLEMENT et Claire UBAC, c'est KOCHKA qui a visité deux classes de 5e jeudi dernier.

 

Breteuil/Iton d'abord...

 

DSC03136.JPG

DSC03137.JPG

DSC03133.JPG

Beaumont-le-Roger ensuite...

DSC03179.JPG

DSC03173.JPG

DSC03178.JPG

 

 

05 janvier 2011

Voeux 2011

L'oiseau lire

Vous souhaite

Une année lumineuse, intense

De belles rencontres

De belles lectures

sheherazade 2.jpg

Oiseaux de Turquie

 

Les garçons d’Istanbul

jouent à pousser les filles

dans le dos

pendant que les filles d’Istanbul

jouent à caresser les ailes

des oiseaux.

Et les oiseaux eux

ne sauront jamais

s’ils sont d’Istanbul

du Cap-Vert

ou d’Israël

depuis qu’une vieille poule

a picoré toutes les frontières

du ciel.

 

Alain SERRES,

in Je suis un enfant de partout  

Editions Rue du Monde

 

Illustration d’Olivier BALEZ

Extraite de l’album Shéhérazade de Béatrice FONTANEL

Editions Sarbacane 2010

15:32 Publié dans animations | Lien permanent | Commentaires (0)

11 décembre 2010

L'Oiseau lire fête Noël !

Dimanche 19 décembre 2010, la librairie
proposera des lectures de contes :

la première à 11h00, puis toutes les
heures et demi à partir de 14h00

 

Et aussi...

Un jeu pour les petits :

Laisse parler ton imagination et
gagne des livre !

Comme dans

A TOI DE JOUER !

A toi de jouer.jpg

Viens t'amuser à transformer tout plein d'objets en oeuvre
d'art

Les artistes les plus prometteurs gagneront un livre dédicacé !




Un jeu pour les plus grands :


Jeu de piste pour gagner des livres...


Aux Editions des Grandes Personnes, chaque
livre a son propre logo

A toi de rendre chaque logo à
son propriétaire !


Si tu parviens à reconstituer le puzzle,
Tu gagneras un livre dédicacé !

 

La messagère de l'au-delà.jpg 

 

Le baume du dragon

 

Axinamu.jpg

 

Tout blanc

 

IMG_0006 bis.jpg

Mademoiselle

   Scaramouche


Le baume du dragon.jpg

 

La messagère de l'au-délà

 

IMG_0006 ter.jpg

 

Axinamu

 

Mademoiselle Scaramouche.jpg

 


Tout noir

 

Chacun son tour.jpg

 

Chacun son tour

 

15:43 Publié dans animations | Lien permanent | Commentaires (0)

01 décembre 2010

Rencontre avec Régis LEJONC

 

Le samedi 13 novembre dernier, nous avons eu la chance de recevoir Régis LEJONC, pour une séance de dédicaces.

Un grand merci à lui pour sa présence et sa générosité, et à vous tous qui êtes venus partager ce moment privilégié avec nous !

DSC02911.JPG

La veille, Régis LEJONC s'était rendu dans une classe de moyenne section de maternelle à l'Ecole Victor HUGO. A en croire le rire des enfants, tout s'est bien passé !


DSC02926.JPG

DSC02924.JPG


Voici l'article qu'a écrit Béatrice CHERRY-PELLAT pour La Dépêche :



Dédicace de Régis Lejonc à L'Oiseau Lire

"Je n'aime pas illustrer mes propres textes"

Samedi, la librairie L'Oiseau lire proposait une séance de dédicaces en présence de l'auteur/illustrateur Régis Lejonc. Rencontre.

Ce jour-là, Régis Lejonc avait oublié ses crayons. Dommage pour une séance de dédicaces. Il est donc allé en acheter. Avec un petit carnet. En attendant, on a regardé ses livres. Tous ses livres. Aussi bien ceux qu'il a écrits que ceux qu'il a illustrés. Ou que ceux qu'il a édités. L'homme est polyvalent. Et quand on regarde son travail, on se dit "ça part dans tous les sens". Du pastel, de la peinture, du numérique, de la photo, des histoires d'amour impossibles, des contes traditionnels, des poèmes, des histoires drôles aussi. Régis Lejonc sait tout faire. Et ce talent, il dit le devoir au fait d'être autodidacte. "Jeune j'ai été marqué par Cubitus, le gros chien blanc et Tintin. Tous les samedis, j'attendais impatiemment le journal le Tintin. Puis par Thorgal. J'aime beaucoup les dessinateurs belges. Ensuite, ce sont les comics américains et les super héros qui m'attiraient. J'ai donc voulu être dessinateur de BD. Mais je ne savais pas bien dessiner...". A 18 ans, Régis Lejonc se lance alors dans la peinture, "je faisais de l'abstrait... ça ne me demandait pas beaucoup de connaissances techniques !" s'amuse-t-il.

Durant ses années à Sciences-po, il peint. Beaucoup. "A Paris, j'exposais régulièrement. Je vendais, de temps en temps. Du coup, je n'avais pas besoin d'avoir un travail à côté. Ça me suffisait".

Au début des années 90, alors qu'il travaille de temps à autre comme dessinateur de presse, il fait la connaissance d'Olivier Douzou. "On avait une amie en commun. Elle avait un de mes tableaux chez elle, Olivier l'a apprécié. Il a voulu me rencontrer". Auteur phare des éditions du Rouergue, Olivier Douzou écrit, en 1992, Tour de manège. Régis Lejonc sera l'illustrateur. "C'est en regardant un rapport d'activité d'EDF dans lequel j'avais dessiné qu'il m'a demandé d'illustrer son texte dans ce style" se souvient-il. Ce sera son premier livre pour la jeunesse.

Puis vient le temps de la pub. "Les agences de pub regardaient souvent ce qui se faisait aux éditions du Rouergue. Elles m'ont contacté de plus en plus régulièrement pour dessiner". Régis Lejonc alterne commandes publicitaires et commandes pour l'édition jeunesse. Jusqu'à il y a 6 ans, lorsqu'il a décidé de se consacrer entièrement aux livres pour enfant. "La pub m'a permis de bien gagner ma vie, c'est ludique et ça m'a fait progresser en dessin. Mais j'en ai eu marre, ça ne m'amusait plus".

Peu à peu, il est sollicité par d'autres maisons d'édition. Didier Jeunesse, Rue du Monde, Grandir... Il se met à écrire aussi. Les deux géants (éd. du Rouergue) sera sa première publication en tant qu'auteur et illustrateur. Une expérience difficile. "Je n'aime pas illustrer mes propres textes. J'ai l'impression que je n'ai plus rien à dire, que je n'emmène le lecteur nulle part". Ce qu'il aime c'est la collaboration. Avec Franck Prévot, Martin Jarrie, Henri Meunier... Il dessine. Ou il écrit. Devenu directeur de collection aux éditions l'Edune, il édite également.

Et en 2009, c'est la consécration. Régis Lejonc sort un imagier de 200 pages aux éditions Thierry Magnier, Quelles couleurs ! Un nuancier de douze couleurs, du clair au foncé, du pâle au vif. Des photos, des peintures, des affiches publicitaires, des dessins numériques, des devinettes, des jeux de mots... tout y est. Un concentré de ce qui l'intéresse, comme il l'explique. Un ouvrage qui lui vaudra, cette année, le prix de l'illustration décerné par le Centre de l'illustration de Moulins. "C'est un exercice que je souhaiterais renouveler". Et nous, de redécouvrir. Alors vivement le tome 2.

10:52 Publié dans animations | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : régis lejonc

03 novembre 2010

Régis Lejonc à l'Oiseau Lire

Régis Lejonc

 

A

 

L’Oiseau lire

 

Le 13 novembre

De 10 heures à 13 heures

Et de 14 heures à 17 heures30

Vous découvrirez ces deux

derniers albums

 

41672.jpg

 

Le Golem

Texte d’Anne Jonas

 

413cFiqWf5L._SL160_.jpg

 

Et

Le Petit Chaperon rouge

Ou la petite fille aux habits de fer blanc

Texte de Jean-Jacques Fdida (14,00€)

 

De nombreuses versions du Petit Chaperon rouge existent de part le monde, mais l’on connait peu celles d’avant Perrault, et c’est une de ces versions que nous propose, avec son talent de conteur et son exigence de fidélité à la tradition orale, Jean-Jacques Fdida. Son héroïne n’est pas une petite fille sage, mais une petite coquine qui use son habit et ses souliers de fer, pour plus vite aller seule dans la forêt, où jeune fille affriolante elle se pique au jeu de la séduction, choisissant : 

 «  le chemin des épingles

Avec lesquelles on peut s’attifer

Plutôt que celui des aiguilles

Avec lesquelles il faut travailler »

Bien sûr le loup dévore la grand-mère, mais point de chasseur pour lui ouvrir le ventre, non le sang et la chair de sa grand vont nourrir la jeune fille qui pratiquera l’art de l’effeuillage avant de rejoindre le loup et de lui échapper par une ruse scatologique.

Ce petit livre rouge, ressemble aux livres d’images d’autrefois, mais ne vous y trompez pas, il n’y a pas que le texte de Jean-Jacques Fdida qui revisite le conte, les illustrations de Régis Lejonc accompagnent la fillette dans sa transformation. D’abord petite fille espiègle, au fil des pages elle devient une aguichante jouvencelle. Les illustrations éclairent le conte. Forêt sombre, loup inquiétant surgissant du bois, et fillette se transformant au fil des pages en une jeune fille sensuelle. Une réussite qui m’a rappelé les photographies de Sarah Moon illustrant le petit chaperon rouge de Charles Perrault avec une audace et un talent contesté à l’époque (1983).

Annie Falzini

 

 

 

quelles-couleurs.jpg

Et

Son imagier génial

 

Quelles couleurs

 

 

Imagier ? Livre d’artiste ? Je ne sais, mais ce que je sais, c’est que c’est un livre précieux, un imagier comme on en rencontre malheureusement trop peu. Une suite d’illustrations, de photographies, de compositions graphiques issues de la culture populaire, de la bande dessinée, du cinéma, de la chanson ; toutes extraordinairement belles, drôles, bourrées de références qui réjouiront les adultes. Cette succession d’images nous entraîne dans une balade où l’on découvre ce que chaque couleur évoque à Régis Lejonc.

« Ce que je sais, c’est que si le monde était sans couleur, il ne serait pas noir et blanc, comme dans les vieux films. Si le monde était sans couleur, il serait bêtement invisible à nos yeux. »

J’espère que chacun, grâce à ce nuancier, découvrira quelle est sa couleur préférée, du blanc Melville (hé oui, sa baleine) au bleu, Blues, en passant par le rouge, petit chaperon. Un régal ….

 

Et bien sûr

Tous ses autres livres

Dont

Les indiens

De Franck Prévot

Dans la sélection des

 Dévoreurs 2011