Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03 octobre 2008

Lire en fête

 

 A l’occasion de Lire en fête

 

vignette_quadri_lire_enfete_08.jpg

 

       le samedi 11 octobre

 Georges LEMOINE et Maurice POMMIER

Auteurs/Illustrateurs

seront à l’Oiseau lire pour une journée rencontre et dédicaces

de 10h à 12h30

et de 14h à 19h

 

 

bateau mpommier.jpg

 

 

Vous aurez également l’occasion de découvrir à la librairie

du 1er au 30 octobre

une exposition des originaux de

Georges LEMOINE (Rimbaud, les poings dans mes poches crevées)

et de

Maurice POMMIER (L’Histoire de France dessinée)

 

fleur glemoine.jpg

 

11:43 Publié dans animations | Lien permanent | Commentaires (1)

28 mai 2008

de bons moments!

La semaine des Librairies Sorcières s'est achevée...

Une semaine qui s'est ouverte par la venue de Fred Bernard et François Roca (excellente journée, pleine de bonne humeur!) et s'est achevée par la rencontre avec Antoine Guilloppé!

Cette semaine a été source de découvertes, de rencontres... nous avons vu de nouvelles têtes, nous avons passé de très agréables journées dans la librairie qui n'a pas désemplie!

Cette semaine a aussi été l'occasion de mieux présenter l'association des librairies Sorcières, et le petit carnet de cartes-postales réalisé et offert pour l'occasion a été un franc succès! "Je suis obligée de les envoyer? je préfèrerais les garder toutes", nous a avoué une toute jeune cliente!

Merci à tous (auteurs, illustrateurs, public, amis...) d'avoir fait de cette semaine un moment agréable que nous sommes prêtes à renouveler!

et voici quelques photos de la rencontre avec Antoine Guilloppé samedi 24 mai!

639160643.jpg
1808265901.2.jpg
460912883.jpg
1453841181.jpg

11:54 Publié dans animations | Lien permanent | Commentaires (0)

20 mai 2008

Antoine Guilloppé

Antoine Guilloppé

sera à l'Oiseau Lire

samedi 24 mai

de 11h à 12h30 et de 14h à 17h30

vous pourrez retrouver tous ses titres (Loup noir, Akiko, l'Heure du bisou, Grand corbeau...)

et admirer les originaux de Grand Corbeau exposés dès maintenant à la librairie jusqu'au 31 mai!

446732911.jpg

 

 

12:24 Publié dans animations | Lien permanent | Commentaires (0)

Excellente journée!

Fred Bernard et François Roca à la libairie samedi dernier, 17 mai...

1557692963.jpg
460912883.jpg
639160643.jpg
1808265901.jpg

11:58 Publié dans animations | Lien permanent | Commentaires (0)

14 mai 2008

Fred Bernard et François Roca

771692535.2.jpg

Fred Bernard et François Roca

seront à l'Oiseau Lire !

samedi 17 mai

de 11h à 12h30 et de 14h à 17h30

 

Nous vous attendons nombreux, et profitez-en pour venir admirer les originaux de "Cheval vêtu" exposés dans la vitrine ET dans la librairie!

1616955663.jpg
1467988353.jpg

10:23 Publié dans animations | Lien permanent | Commentaires (0)

06 mai 2008

semaine des librairies sorcières

Du 19 au 24 mai a lieu la semaine de littérature des librairies Sorcières!

Mais à l’Oiseau Lire, ce n’est pas une semaine mais un mois d’une mise en avant de la littérature jeunesse, puisque, du 2 mai au 31 mai, les originaux d’Antoine Guilloppé (Loup noir, Akiko, etc) pour son album « Grand corbeau » chez Sarbacane seront exposés à la librairie! et pour l'occasion...

 

Antoine Guilloppé

sera à l’Oiseau Lire

le samedi 24 mai

Et puis du 2 mai au 31 mai seront également exposés les originaux de « Cheval vêtu » de Fred Bernard et François Roca (Uma, L'indien de la Tour Eiffel, etc) qui seront, pour commencer les festivités de cette semaine de littérature jeunesse, à l’Oiseau Lire le samedi 17 mai !

1225234023.jpg
1496236467.jpg

 

09:48 Publié dans animations | Lien permanent | Commentaires (0)

03 mai 2008

Ecrivains en herbe!

Vous avez été très nombreux à participer au concours de récits imaginaires "Van Allsburg"!

Samedi dernier, nous avons reçu et récompensé les lauréats à la librairie, autour d'un "verre de l'amitié"! moment d'échange convivial...

A refaire!

1050604786.JPG

11:20 Publié dans animations | Lien permanent | Commentaires (0)

03 avril 2008

Concours Van Allsburg

Voici enfin les résultats du concours organisé à partir des illustrations de Chris Van Allsburg...

Le choix a été difficile à faire, tant les textes sont différents de par leurs styles, et puis vous avez été nombreux à participer!

Mais nous avons du choisir... Alors voilà les lauréats!

Niveau primaire:

- l'école des Baux Sainte Croix, avec en plus un prix spécial pour Tess ARNAUD

Niveau collège:

- 1er prix pour Rachel GUILLEMINOT (dont vous pouvez lire le texte plus bas) de Pont-Audemer

- 2ème prix pour Audrey CLEMENT de Lisieux

Niveau Lycée:

- le texte écrit par Nasser Hamdi, Sébastien de Groote, Jérémy Duchesne et Julien Le Guennec  de Vernon

- le texte écrit par Mélanie Robert, Anne-Sophie Lapôtre, et Aline Wilczynski   de Vernon

la classe du lycée professionnel Sainte Agnès de Vernon sera également récompensée pour la remercier de sa participation et de la qualité se son travail.

Niveau adulte:

- Muriel Moujeard d'Evreux

- Annie B. de Lisieux

Les heureux gagnants dont les noms sont cités sont conviés à une remise des prix qui se déroulera à la librairie l'Oiseau Lire, le samedi 26 avril à 14h.

Nous remercions tous les participants, retenus ou non, pour votre participation, l'originalité parfois de vos productions, pour le plaisir que l'on a eu à vous lire!

 

Texte de mademoiselle Rachel Guilleminot, collège

Illustration choisie : la bibliothèque de M.Linden

Crépuscule

       C’était l’été. Le soleil resplendissait sur la campagne. Des voitures passaient de temps à autre, brièvement, en quête de soleil et de repos. Les vacanciers s’arrêtaient parfois dans un hôtel du coin, mais ils ne restaient jamais bien longtemps, préférant pour la plupart la chaleur de la plage.

       Une jeune fille, tout juste majeure, avait cependant décidé de passer ses premières vacances en tant que telles dans une chambre d’hôtes, afin de profiter de l’air de la campagne avant de repartir pour une année à Paris. Pour tout bagage, elle avait un sac à dos et un carnet à la main. Un petit garçon, blond comme les blés, la suivait d’un pas léger. Il ne portait rien : ni valise, ni même un petit sac.

       Devant la réceptionniste, l’aînée demanda une chambre pour une personne. Elle prit la clef qu’on lui tendit et alla déposer ses affaires dans la chambre. Son frère la suivit, sans que l’hôtesse d’accueil ne le remarque.

       Une fois la porte de la chambre refermée, le garçon demanda :

« Lindsay ?

- Ne t’inquiète pas, je n’ai pas oublié »

Lindsay ouvrit son carnet, prit un stylo et y inscrivit :

Fleury Théo

14 juillet 1994 – 5 septembre 2003

Les pages précédentes étaient toutes remplies de notes identiques à celle-ci. Lindsay remarqua quelques brins d’herbe coincés entre les pages, mais elle n’essaya pas de les enlever. Théo y jeta un rapide coup d’œil et dit :

« Ce sera bientôt terminé, pas vrai ?

- Je ne sais pas, répondit Lindsay. Et je ne peux rien y faire. Je me demande ce que je ferai quand tu ne seras plus là. Peut-être que je te rejoindrai. »

Le garçon lui jeta un œil désapprobateur, mais il ne dit rien.

« Tu sais, j’y ai beaucoup réfléchi, depuis quelques mois, continua-t-elle, et ce serait sans doute la meilleure chose à faire, pour nos parents comme pour moi. Ils pensent que je suis folle, et ils ne le supportent pas. Je ne leur ai pas parlé de toi depuis cinq ans, seulement, parfois, ils m’entendent te parler. En plus, je suis sûre que maman a déjà vu ce carnet. »

Elle l’agita sous le nez de Théo pour accompagner ses paroles.

« Tu imagines un peu le choc que ça a dû lui faire ? s’exclama-t-elle. Alors non, il faut que ça s’arrête. Si ça continue, ce sont eux qui vont devenir fous ? Je veux juste être sûre. »

Théo secoua la tête, dépassé par la décision de sa sœur et surtout par son entêtement.

« Si je meurs, je pourrai venir te voir ? Rester avec toi ? C’est sûr ?

- Oui . »

Ce n’était pas la première fois qu’ils abordaient la question. Théo rassura sa sœur, en tentant malgré tout de la dissuader de faire quelque chose d’irréversible. En vain.

       L’après-midi s’écoula lentement. Lindsay s’était installée dans un champ et dessinait le paysage qui s’offrait à elle. Le regard de Théo s’en allait au loin. Lindsay savait que quand il était ainsi perdu dans ses pensées, il était inutile d’essayer de lui parler. Elle continua son dessin et attendit qu’il revînt sur terre, ce qui ne tarda pas à arriver.

« Qui t’as donné le carnet ? interrogea-t-il.

- Grand-mère. Elle m’a juste dit d’y écrire le nom de quelqu’un que j’aime. Et elle a rajouté : « Rien n’est éternel ».

Théo acquiesça, songeant que le message ne pouvait pas être plus clair. Il se demanda toutefois pourquoi sa sœur avait décidé d’écrire également sa date de naissance et de mort. Peut-être que cela lui était venu naturellement.

« Alors j’ai écrit ton nom ».

Il connaissait la suite de l’histoire ? Sans comprendre comment au premier abord, il s’était retrouvé aux côtés de sa sœur, puis, au bout de quelques heures, avait à nouveau disparu. Lindsay avait tenté le tout pour le tout et avait à nouveau écrit son nom dans le carnet. Il était revenu. Depuis, Lindsay renouvelait sans cesse l’expérience, en faisant tout son possible pour que Théo ne parte pas, même une minute. Seulement, le carnet s’abîmait. Il était de moins en moins efficace au fur et à mesure que des plantes y apparaissaient. Ça avait commencé par quelques brindilles, puis Lindsay sentait à présent que la fin du rêve était proche, mais faire face à la réalité lui était impossible. 

Dans sa chambre, Lindsay passa sa chemise de nuit et se laissa lourdement tomber sur le lit. Elle éteignit sa lampe de chevet, remonta la couverture jusqu’à son menton, puis s’en débarrassa quand elle eut trop chaud. Elle ne parvint pas à s’endormir. Le carnet était posé sur le bord du lit ; elle le sentit bouger. Le rythme de son cœur s’accéléra, et quand elle prit le carnet à l’air si insignifiant dans ses mains, elle se rendit compte que celui-ci tremblait. Elle l’ouvrit.

La suite lui sembla floue. L’espace d’un instant, elle crut voir des lianes, en tous cas une masse verte fondre sur elle, puis plus rien.

La seule chose dont elle était encore consciente, c’était qu’elle suffoquait. Quelque chose bloquait sa respiration. Sans doute la même chose que ce qui était sorti du carnet. Elle ne chercha pas à comprendre ce qui lui arrivait, ni même à se défendre. Elle savait que la fin arrivait, et qu’il ne valait pas la peine qu’elle tentât de l’en empêcher.

« Lindsay… »

La voix de Théo la réconforta. Puis une drôle de sensation suivit, teintée de surprise. La main de Théo, qu’elle n’avait plus sentie depuis cinq ans, lui effleura le bras. Elle comprit alors que tout allait bien se passer, et avant de sombrer dans l’inconscience, pensa de toutes ses forces :

« J’arrive, Théo. Nous serons bientôt ensemble. »

 

 

16:50 Publié dans animations | Lien permanent | Commentaires (1)

Martine Bourre

Samedi 29 mars, Martine Bourre était notre invitée...

Entre dédicaces (un grand succès pour "La souris qui cherchait un mari", dont les originaux sont exposés en ce moment à la librairie!) ou atelier de papier déchiré (les beaux dinosaures!), ses lecteurs petits et grands ont comme toujours pris plaisir à l'écouter raconter les livres, à la regarder dessiner de magnifiques chevaux ou de bien mignonnes petites souris, tout cela dans la bonne humeur et la convivialité!

Ce n'était pas la première fois, mais elle nous l'a dit: elle reviendra encore...

1446960261.jpg
285712845.jpg
1808265901.jpg
 
1547797947.jpg
1629596683.jpg

15:01 Publié dans animations | Lien permanent | Commentaires (0)

26 mars 2008

Martine Bourre

A l'occasion des 20 ans des éditions Didier Jeunesse,
Martine BOURRE
sera notre invitée
Samedi 29 mars
à l'Oiseau Lire
de 11h à 14h, et de 15H30 à 18h30
84449384.jpg
Venez dès maintenant admirer les originaux de "La souris qui cherchait un mari",
exposés à la librairie!

08:45 Publié dans animations | Lien permanent | Commentaires (0)