Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31 décembre 2009

Missak chez Rue du Monde

missak.jpgMissak, l'enfant de l'affiche rouge

Didier Daeninckx, illustrations Laurent Corvaisier

Rue du monde, 17,00 €

Dans sa prison, derrière les barreaux, Missak se souvient des jours heureux en Arménie. Ces souvenirs sont accompagnés d'illustrations à la gouache, pleines de vie, de couleurs, de bonheur. Malheureusement, très vite, le noir arrive, les illustrations sont fortes, notamment quand Missak nous dit la mort de son père défendant l'Arménie, la fuite au Liban...le noir...les pensées d'un homme qui va mourir. Ainsi alternent de grandes illustrations en couleurs pour les souvenirs heureux (son arrivée à Paris, alors terre d'accueil, son amour pour Mélinée) et le noir pour dire le nazisme, la résistance, l'arrestation, la condamnation. Le livre se termine par une biographie de Missak illustrée de photos et par la lettre très émouvante que Missak adresse à Mélinée avant de mourir.  Un texte sobre, poignant. Didier Daeninckx sait parler aux enfants, les prendre au sérieux. Missak, l'enfant de l'affiche rouge est un grand livre comme l'était Il faut désobéïr. Des livres indispensables pour que l'on se souvienne.

Annie Falzini

15 décembre 2009

Tania Sollogoub

les babouins du baobab.jpgLes babouins du baobab

Tania Sollogoub

Médium, Ecole des Loisirs, 9 €

Adupa vit sur les rives de l'Orénoque au coeur de l'Amazonie. Enlevée sept ans auparavant par la tribu des indiens Mbayas, elle trouve refuge auprès de la vieille Taoma, qui la considère comme sa propre fille. Adupa va découvrir peu à peu qu'elle peut entendre la voix de la forêt, qu'elle sait parler avec les arbres et les animaux, et surtout à cet étrange couple de babouins qui vit perché sur un baobab.

A partir de faits réels (ce livre est inspiré de l'Amazonie disparue aux Ed. de la Découverte), la construction d'une voie férrée en pleine jungle pour amener le caoutchouc récolté jusqu'à l'océan se transforme en chantier funèbre à force de lutte acharnée contre une nature hostile. En sept parties et un épilogue, le récit se centre sur ce chantier, sur César l'entrepreneur qui ne reculera devant rien, sur Giovanni, un italien de Toscane, l'ingénieur, qui veut faire dévier le tracé, par sécurité pour le futur train et pour les ouvriers. Il ne sera pas écouté mais, observé par Adupa, il découvrira le village indien, apprendra "à enlever ses chaussures", et tentera avec Adupa de protéger le Coeur de la forêt, et d'en découvrir certains de ses secrets.

"Que t'arrive-t-il Taoma ? Tu ne veux plus rêver ? Tu ne veux plus me croire ? Alors comme cela, dans tes dernières minutes, tu aimerais connaître la vérité vraie ? Tu crois donc que c'est la bonne solution à l'heure où tous les tambours du village sont en train de chanter, à l'heure où une petite fille et un grand homme blanc sont assis par terre, au pied d'un baobab, en train de parler avec un vieux singe ? Es-tu bien sérieuse, Taoma, de préferer d'un seul coup la réalité à ce monde-là, qui est le tien ?"

"Prendre ses rëves au sérieux pour ainsi pouvoir changer le monde" telle est la volonté de Tania Sollogoub, qui met dans les mains d'Adupa la force de changer ce monde, en la reliant avec les énergies vitales de la planète et en la positionnant dans une réalité franche et presque documentaire. Enfant au coeur de cette violence, entre les peuples des territoires amazoniens et l'humain ravageur à tout prix au nom d'une lubie capitaliste, elle met en évidence  cette réalité de destruction qui apparaît dans toute son absurdité (l'épilogue, simple constat, est déconcertant). Sa seule arme est ce dépassement des sens qui lui donne accès aux secrets de la terre : elle sait où se trouve le coeur de la forêt, ce coeur qui bat et que les hommes ne doivent jamais atteindre.

Laure Devisme

N. B : Il y avait un garçon de mon age juste en dessous de chez nous, (Medium, Ecole des Loisirs) de Tania Sollogoub, fait partie de la sélection Dévoreurs de livres 2010 niveau 5e 4e.

11 décembre 2009

Rascal trop bien

en 2000 trop loin.jpgEn 2000 trop loin

Texte et illustrations de Rascal

Pastel, 12,50 €

A la manière d'un journal, voici le récit d'un enfant, tout juste âgé de huit ans. Il vit aux Acacias. Son père, lui, vit depuis un an à la "maison d'arrêt". Il doit y rester huit ans.

Par peur du jugement, par pudeur, il raconte que son père est parti faire le tour le terre. Il offre à cet homme incarcéré un voyage autour du monde. "Chaque semaine, j'écris à mon père son voyage à rêver". Evocation d'une réalité, d'un quotidien familial augmenté du filtre de l'imaginaire, qui permet de dépasser cette épreuve. Dans deux cahiers distincts il écrit tout ce qu'il voit, tout ce qu'il fait. L'écriture vient en réaction à l'enfermement, vient rendre la liberté, l'espace. Par le biais de l'écriture et avec l'aide d'un "grand atlas de géographie" l'enfant envoie à son père des lettres pour qu'il puisse s'évader. Le samedi, jour de visite, le père raconte à l'enfant le voyage qu'il a fait. Gibraltar, le Maroc, Tanger, les parfums mélangés. Pour l'enfant c'est le moment de lui dire le manque, l'attente aux Acacias, jusqu'en deux mille trop loin.

A travers ce vocabulaire de la liberté, inventaire des petites choses précieuses, capture d'une vie entière à ressentir, l'enfant de huit ans semble connaitre le monde et ses secrets comme s'il l'avait parcouru.

Un texte doux et touchant face à des illustrations sobres et franches, délicates : des traits de crayons tracés sur un support de bois. Une balançoire, le fil barbelé en haut du mur de la prison, la porte de la cellule, la bougie en forme de huit, les pages des cahiers écrites à l'encre bleue, trois arbres réunis.

Le travail de Rascal est selon Régis Lejonc "hors de notre époque tout en étant résolument surprenant et moderne". Il est graphique, narratif, servi par des techniques multiples et historiques aussi, dans le sens du vécu, des histoires traversées, de la matière. Le bois est le lit de son trait pour cet album, il est aussi le vecteur de notre voyage, puisque nous pouvons, par la seule lecture des images, saisir l'émotion et les subtilités du récit.

Laure Devisme

Pour suivre le travail passionnant de Rascal, il y a aussi...

le D de Rascal.jpgl'ABéCéDaire, la lettre D

petite brocante graphique de Rascal

Editions l'Edune, 9,90 €

 

 

et...

les pensees de Rascal.jpgLes pensées de Rascal

l'Edune, Collection Papillottes, 11,50 €

"Enfant je voulais entrer dans le désordre"

"j 'ai mis les aiguilles du temps dans la botte de foin"

"après mûre reflexion ma pensée a pourri" ...

10 décembre 2009

Une nouvelle sirène

une sirene chez les hommes.jpgUne sirène chez les hommes

Mimei Ogawa, illustrations Komako Sakai

Ecole des Loisirs, 13,50 €

Une sirène idéalise la vie des hommes au point de leur donner son nouveau né. Dans un premier temps son rêve se réalise. L'enfant sirène est recueilli par un vieux couple qui l'élève avec amour. En grandissant, elle décore de coquillages les bougies  que les marins achètent aux vieux, pour les brûler au temple avant de prendre la mer. Bougies qui portent chance aux marins qui viennent de plus en plus nombreux. Tout semble aller pour le mieux, pourtant la petite sirène se languit de la mer, mais elle ne veut pas faire de peine au vieux et à la vieille, alors, elle reste.

Mais, un jour, un homme propose de l'argent, beaucoup d'argent, pour acheter la sirène afin de la vendre à un cirque. Le vieux et la vieille acceptent, les supplications de l'enfant sirène n'y change rien. Elle est emmenée, arrachée. Une première tempête, puis toutes celles qui se succèdent nuit après nuit verront la fin de cette histoire, illustrée avec tout le talent que l'on connait à Komako Sakai. Ses illustrations  traduisent admirablement toute l'émotion créée par ce récit.

Annie Falzini

09 décembre 2009

Dédicace de Martine Bourre et Carl Norac

Pour Noël je veux des livres !!

MARTINE BOURRE ET CARL NORAC

en dédicace pour l'album 

inuk est amoureux.jpg

à l'Oiseau Lire

LE SAMEDI 19 DECEMBRE 2009

DE 14 H à 18 H 30

En route pour le grand Nord !!

 

Un grand choix d'albums de ces deux artistes vous sera également proposé

Parmi eux ... écrits par Carl Norac :

Raja.jpg
Raja,le plus grand magicien du monde
illustré par Aurélia Fronty
swing cafe.jpg
Swing Café, le livre Cd qui raconte les prémices du jazz à New York
illustré par Rebecca Dautremer
 
...et illustrés par Martine Bourre :
rouge gorge.jpg
Rouge Gorge, ou comment le feu est venu au monde
texte de Pierre Delye
pourquoi tu ne m'aimes pas.jpg
Pourquoi tu ne m'aimes pas ?
texte de Françoise Armengaud
entre autres trésors...pas très bien cachés !
Venez les découvrir !
 

10:30 Publié dans animations | Lien permanent | Commentaires (0)

08 décembre 2009

20 ans après la chute du Mur

mes deux allemagne.jpgMes deux Allemagne

Anne Charlotte Voorhoeve

Millézime, Bayard, 11,90 €

 Au cours d'une soirée, Lilly ferme les yeux et raconte...

Elle vit en Allemagne de l'Ouest, à Hambourg, elle a une douzaine d'année et accompagne sa mère dans sa fin de vie. Celle-ci lui a raconté comment par amour, elle s'est enfuie d'Allemagne de l'Est. Elle connaît la famille de sa mère par les photos, les lettres, puisque jamais elle n'a pu les rencontrer. Sa mère meurt et pour la première fois, à l'enterrement, elle est face à sa tante, Lena.

Elle est immédiatement attirée par cette femme chaleureuse, malheureusement celle-ci doit très vite retourner en RDA. Lilly se retrouve seule. Pascal, l'ami de sa mère, photographe, voyage sans cesse et ne peut s'occuper d'elle, alors on prévoit pour elle une famille d'accueil. Elle se révolte, et, aidée de Pascal et de Maggie sa meilleure amie, elle passe la frontière et arrive en RDA, chez Léna. Mais cela ne se passe pas du tout comme elle s'y attendait. D'abord, Kathrin, sa cousine, lui claque la porte au nez, et puis, même, si Lena et Rolf, son oncle, sont heureux de la voir, eux savent que ce ne sera pas simple. Il n'est en effet pas facile de rester en RDA, lorsque l'on vient de l'ouest, et de plus, on risque de créer de sérieux ennuis à ceux qui vous accueillent. Lena et Rolf obtiennent une autorisation de séjour d'une semaine, ensuite Lilly devra repartir, et il lui faudra attendre un an avant de pouvoir revenir définitivement.

Peu à peu, elle apprendra ce qui s'est passé après la fuite de sa mère : Lena étant la soeur ainée, a été "punie sévèrement" pour ne pas avoir surveillé sa jeune soeur. Mais tout cela, c'est du passé, quand Lena raconte, le mur est tombé, l'Allemagne est réunifiée.

Un beau roman, sur le deuil, les secrets de familles et sur le traumatisme causé aux familles séparées par le mur. Ce n'est pas pesant, à aucun moment on a l'impression d'un roman "engagé". C'est avant tout une aventure humaine et c'est ce qui en fait sa force.

Annie Falzini

 

06 décembre 2009

Nos coups de coeur pour Noël 2009

Retrouvez une sélection des titres que nous aimons

autour de la fête de Noël, du Père Noël, des sapins et des étoiles filantes...

sur notre site de vente

 http://www.loiseaulire.fr/

rubrique Livres de Noël

Vous pourrez également découvrir nos Coups de Coeur du Mois

(rubrique Sélection du mois)

 Bonne fête Monsieur Noël !

03 décembre 2009

Noëëëëlll !

le cadeau de noel de gaston g.jpgLe cadeau de noël de Gaston Grippemine

John Burningham

Père Castor Flammarion, 12 €

Un album de noël que j'ai à la librairie tout au long de l'année, comme Boréal Express ou Demain c'est noël. Raconter les péripéties du Père Noël est un vrai plaisir dont je ne me lasse pas. Sur des doubles pages les dessins au crayon de couleur de John Burningham nous montre un Père Noël épuisé, prenant soin de ses rennes, les couchant, les bordant, et qui se glissant dans son lit, s'aperçoit qu'il reste un cadeau dans son sac, celui de Gaston Grippemine qui habite tout en haut du mont Briochon, et Gaston ne reçoit qu'un cadeau par an, celui du Père Noël. Alors  dans la nuit noire il se met en route. Il va utiliser de nombreux moyens de locomotion qui les uns après les autres l'abandonneront dans la neige : avions, voiture, moto, ski, pour enfin escalader les rochers qui lui permettrons de déposer son cadeau. Ce qui fait la saveur de cet album qui peut être raconté très tôt c'est la mise en page du récit : pour chaque moyen de locomotion utilisé on voit le Père Noël expliquer son problème, puis une grande page couleur, et on tourne la page pour assister à la catastrophe, avion dans la neige, voiture dans un arbre...un dessin tout simple, très expressif qui ravi les enfants, et la double page montrant son retour...un régal.

Ce livre qui était épuisé depuis un an est réédité, et l'on aimerait que d'autres albums de John Burningham le soient.

Annie Falzini