Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02 septembre 2010

Sélection des Croqueurs Petite et Moyenne Sections

 Tout pour ma pomme.jpgTout pour ma pomme !

Edouard MANCEAU, Milan jeunesse, 12 €

Ah, la, la… sacré Bibi ! Toujours affamé et toujours prêt à tout pour dévorer ce qui se trouve sur son passage ! Bibi, c’est un petit loup, et il a toujours faim. Alors, quand il voit de belles salades bien craquantes, de succulents haricots mange-tout ou bien un joli pommier plein de belles pommes bien juteuses, il ne résiste pas à l’envie de faire peur à ses copains pour tout manger tout seul. Il leur fait croire, par exemple, qu’un ogre cornu est en train d’arriver pour les dévorer, qu’un colosse tout vert aux pieds crochus vient pour les étriper, etc. Jusqu’au moment où Bibi fait sa sieste et voit débarquer une espèce de géant vert aux pieds crochus venu lui demander des comptes, car Bibi s’est sifflé tout le potager. Pensant dévorer Bibi à son tour, il finira par le laisser à son triste sort, lui donnant à réfléchir pour la suite…

Bibi finira par se dire que la meilleure des choses à faire sera d’utiliser la pomme qu’il lui reste, et de planter un nouveau pommier ! Mais, quand ledit pommier vient à ne donner que trois pommes alors qu’il y a quatre copains, que faire ???

Un album bien sympa, plein de surprises, où l’on retrouve le chouette graphisme d’Édouard Manceau ; présenté sous la forme d’un menu gastronomique, il aborde la « problématique » de la générosité simplement et efficacement pour les tout-petits, et les aidera peut-être à manger un peu plus de légumes !

Jean Pichinoty, libraire


Moi d'abord !.jpgMoi d’abord !

Michael ESCOFFIER, illustrations de Kris di GIACOMO, frimousse, 12.50 €

Un nouvel opus des talentueux auteurs des déjà cultes Histoire de la petite fourmi qui voulait déplacer des montagnes et Ni vu, ni connu. Ici encore, il sera difficile de ne pas au moins sourire à la lecture de cet album format 25x21 à l’italienne.
Texte (très) court et incisif, images grand cadre dont le côté pseudo-enfantin ne nuit pas à l’ironie, voici donc l’aventure d’un jeune canard envahissant qui apprendra que même un peut-être futur chef doit calmer ses ardeurs.

Une chute en deux temps qui semblait prévisible, mais…

Tous les 3 à 103 ans auront plaisir à consommer sans modération, certains pourront même lui trouver un côté « utile » puisqu’il paraît que ça compte !

Gègène, libraire


veux tu etre mon ami.jpgVeux-tu être mon ami ?

Eric BATTUT,  Didier Jeunesse, 12.90 €

Un album minimaliste pour nous parler de différence et d'amitié. Souris verte est triste, les souris grises ne veulent pas d'elle pour amie, alors elle part en quête d'un ami... vert. Mais la sauterelle, la grenouille, le caméléon, refusent. Heureusement l'éléphant vert accepte. Mais pourquoi est-il vert...? Que c'est bon d'avoir un ami, même s'il est gris. Des dessins tout simples aux crayons de couleurs ou à la craie pour nous compter une histoire toute simple qui ravira les petits.

Annie, libraire

 

Bien avant toi.jpgBien avant toi

RASCAL, illustrations de Mandana SADAT, Didier Jeunesse, 12.90 €

« Bien avant toi… J’ai fait un petit bonhomme en taches et le teinturier l’a effacé. J’ai fait un petit bonhomme en pain et les oiseaux l’ont picoré ». Puis en bonbons, en cailloux, en graines, en allumettes… Et un beau jour… « nous avons fait un petit bonhomme d’amour… et toi, tu es resté ! »

On dirait une comptine. C’est très simple, et ça dit beaucoup, de l’attente de la naissance, d’un « parcours de vie » (d’ailleurs le personnage grandit au fil des pages) qui irait, comme l’eau, les graines, jusqu’à la vie, justement, une autre vie, qu’on donne.

Madeline Roth, libraire

 

La moufle.jpgLa moufle

Florence DESNOUVEAUX, illustrations de Cécile HUDRISIER, Didier Jeunesse, 11 €

Elle git là, sans vie, quand Souris vient à passer : « Quelle aubaine, une maison de laine ! ». Lièvre, tout gelé, aperçoit la moufle rouge : «Y a quelqu’un ? »– « Oui, y a moi, et toi, qui es-tu ? » Et c’est ainsi que la moufle rouge accueille les animaux les uns après les autres... jusqu’à éclater !

Cette version du conte russe est rythmée à souhait et ravit les petits dès deux ans. L’illustration pastel, non dénuée d’humour, vient compléter le texte avec précision : le méli–mélo de pattes, d’oreilles et de queues est judicieusement agencé pour aveugler Souris, chatouiller le nez de Lièvre, écraser l’œil de Renard... avant l’explosion finale. D’autres versions existent déjà, souvent plus riches en vocabulaire, perdant alors en dynamisme : La Moufle chez Père Castor et chez Circonflexe, Les Animaux de l’hiver chez Gautier-Languereau.

Brigitte, libraire

 

Sélection des Croqueurs Grande Section, CP et CE1

 Les souliers de Jacob.jpgLes souliers de Jacob

Agnès de Lestrade, illustrations de Tom SCHAMP, Sarbacane, 14.90 €

Jacob n’est pas un cordonnier comme les autres. Jacob a un don, celui de tirer ses clients d’un mauvais pas :

« Pour les étourdis

 Il y a les souliers pour garder les pieds sur terre.

Pour les timides, les chaussures qui ne reculent devant rien.

Pour les poètes, celles qui prennent le mot au pied de la lettre et… »

Débordé, Jacob ne prend pas le temps de souffler, et il n’a pas trouvé chaussure à son pied.

Aussi, quand  Margot, un jolie rousse, lui demande des chaussures pour faire le premier pas, il perd tous ses moyens.

Un album tendre et poétique, accompagné par les dessins très colorés  et joyeux de Tom Shamp.

Annie libraire


 Arto et la fée des livres.jpgArto et la fée des livres

Agnès de Lestrade, illustrations d'Olivier LATIK Milan Jeunesse, 12 €

Tara est une relieuse de génie. Elle est capable de raccommoder les phrases, de réconcilier les mots, ou encore de recoudre les pensées. Un beau jour, elle voit arriver dans son atelier un petit garçon, qui va lui confier un travail des plus importants.

Arto est triste : ces derniers temps, ses parents se disputent beaucoup. Mais le petit garçon a entendu parler d'une femme aux doigts de fée, capable d'accomplir des miracles. Il se rend alors jusqu'à son atelier et lui remet l'album de mariage de ses parents. Peut-être que si Tara parvient à réparer le livre, leur couple pourra lui aussi être sauvé ?

C'est ainsi qu'Arto le petit garçon devient l'apprenti de Tara la relieuse, qui va lui transmettre tout son savoir. Une relation très forte se crée entre eux, presque une filiation. Aux travers de leurs deux voix, Agnès de Lestrade nous montre que les gens sont comme le papier des livres: tantôt souples tantôt rigides, parfois durs parfois mous ; mais surtout, que les liens qui les unissent les uns aux autres sont fragiles, et qu'il est nécessaire de souvent les renforcer pour qu'ils durent.

Un texte fort et empreint de magie, très joliment accompagné par la douceur des illustrations d'Olivier Latyk.

Pauline, libraire


Monsieur cent têtes.jpg

Monsieur cent têtes

Ghislaine HERBERA, Memo, 20 €

Encore une petite merveille qui nous vient de Memo. Monsieur, une simple silhouette, un peu ronde, très expressive, Monsieur cherche la tête qui lui permettra de conquérir son amoureuse. Pour cela il essaie ses masques, masques qui lui viennent du monde entier. Tristesse, rire, ennui, avec lui, nous explorons toutes les sensations, les sentiments possibles. Et, ce qui est extraordinaire, c’est que cette simple silhouette accompagne par ses attitudes, ses postures les divers sentiments et les fait ressentir d’une façon extraordinaire. A la fin de l’ouvrage, tous les masques sont représentés, avec leur provenance.

Annie, libraire

 

rouge gorge.jpgRouge-Gorge ou comment le feu est venu au monde

Pierre DELYE, illustrations de Martine BOURRE, Didier Jeunesse, 11.90 €

« Ca c’est passé au début du monde.

Au commencement, il y avait des animaux.

Des animaux qui étaient moches…

Moches et surtout mal fichus !

Sans plumes ni ailes, sans fourrure ni pelage

sans crocs ni griffes, incapables de courir vite,

de sauter haut, de bien nager ou de grimper

aux arbres rapidement…. ils sont nuls ! »

Vous avez, je pense deviné qui sont ces animaux nuls !..

Heureusement, un petit oiseau qui les observe a pitié d’eux. Il va trouver le soleil et lui raconte le malheur des animaux moches et mal fichus. Alors le soleil a une idée…

Et c’est depuis ce jour que les humains possèdent le feu et que cet oiseau s’appel Rouge-Gorge, car c’est lui le courageux.

Un conte magnifiquement soutenu par les illustrations lumineuses de Martine Bourre qui a pour cet album à nouveau utilisé, avec tout le talent qu’on lui connaît, les collages sur des fonds couleur soleil.

Annie, libraire

 

 Le chmat doudou.jpgLe schmat doudou

Muriel BLOCH, illustrations de Joelle JOLIVET, Syros Jeunesse, 10.50 €

Quand Joseph est né, son grand-père tailleur lui a offert une magnifique couverture cousue de ses mains. Joseph a grandi, sans jamais se séparer de sa couverture, qu’il appelait son schmat doudou et qu’il traînait partout. Mais la couverture dégoûtante, la mère de Joseph l’aurait bien jetée à la poubelle. Vite vite, traverser la rue, aller trouver son grand-père: «Boubele, ouvre-moi, c’est Joseph. Maman a jeté mon schmat doudou… Mais je l’aime trop beaucoup, tu peux pas le réparer?»

Au fil des années, la couverture se transforme dans les mains du tailleur. Une veste, une cravate, un mouchoir, un bouton… Et pendant ce temps-là, Joseph grandit…

Ce conte faisait partie des Contes de Chelm, recueil épuisé de la collection Paroles de conteurs. La renaissance de ces contes sous forme d’albums, à petit prix et toujours très bien illustrés je trouve (ici c’est Joëlle Jolivet, en noirs, jaunes et roses), est une très bonne idée. C’est une histoire juive qu’il est délectable de lire à haute voix. Muriel Bloch dit : «C’est l’enfance qui fout le camp pour de bon». Un conte qui parle du nécessaire abandon de «l’objet transitionnel» et de l’enfance.

Madeline Roth, libraire


 Podlapin.jpgPodlapin

Philippe JALBERT, illustrations de Cécile HUDRISIER, Thierry Magnier, 12 €

Imaginez… C’est le matin, vous vous réveillez à peine quand un gland vous tombe sur la tête. La mauvaise humeur prend le dessus, la colère monte et vous envahit entièrement. Plus rien ne peut vous l’enlever. C’est exactement ce qui va se passer pour le lapin, héros de cette histoire. Pour décharger sa colère, il va s’en prendre à tous les animaux qui croiseront son chemin, de la taupe curieuse au crapaud contemplatif, de l’hippopotame bronzant au grand dragon fumant. Et puis c’est au tour du petit oiseau qui vient lui déclarer son amour. C’en est trop pour notre lapin grognon qui libère sur lui toute sa colère. La vengeance du pauvre oiseau n’en sera que plus forte…

 Cet album se passe complètement de texte, remplaçant les injures du lapin par des pictogrammes représentant tour à tour des chaussettes, des nuages, des extra-terrestres ou autres boots poilus… Le résultat est très réussi et rend parfaitement l’aspect teigneux du personnage central. La chute nous fait rire et l’humour acide plaira autant aux grands qu’aux petits.

Florian Trohel, libraire

 

 faim de loup.jpgFaim de Loup

Eric PINTUS, illustrations de Rémi SAILLARD Didier Jeunesse, 11.90 €

Cette nouvelle histoire de loup commence par la faim ! En effet : «la faim c’est la faim, tu as faim !» Voici donc notre loup tiraillé, obnubilé, affamé. Comble du malheur, il tombe dans un trou à ours d’où il ne peut plus sortir. Il s’apitoie sur son sort quand surgit un lapin moqueur. Rapidement, ce lapin devient agaçant, voire horripilant et plutôt cruel. La chute de ce dernier et de l’histoire n’en sera que plus savoureuse, du moins pour le loup…

Un conte vraiment réussi (comme très souvent chez Didier Jeunesse) qui nous change des histoires bien-pensantes.

Coraline Donain, libraire


Hector, l'homme extraordinnairement fort.jpgHector, l’homme extraordinairement fort

Magali Le Huche, Didier Jeunesse, 12.90 €

Dans le Cirque Extraordinaire, chacun a sa spécialité. Ricky est  EXTRAORDINAIREMENT petit ; Gontrand, EXTRAORDINAIREMENT marrant ; Léopoldine, EXTRAORDINAIREMENT divine, etc. Et puis il y a Hector, l'homme EXTRAORDINAIREMENT fort, capable de porter des machines à laver ou des éléphants à bout d'index. Une chose est sûre : Hector est un balèze. Oui, mais pas que...

Sous ses allures d'homme d'acier, Hector cache deux secrets : un amour inconditionnel pour le tricot et... un amour tout aussi inconditionnel pour la belle Léopoldine ! Chaque soir dans sa caravane, qu'il a voulue loin du chapiteau pour plus de discrétion, Hector enchaîne les mailles et complète une collection déjà EXTRAORDINAIREMENT impressionnante. Son chef d'œuvre : un tutu à pompons qu'il confectionne pour l'élue de son cœur.

Seulement voilà : être l'homme le plus fort du monde fait naître les plus basses convoitises. Ce ne sont pas Gédéon et Léonard, les deux dompteurs du Cirque Extraordinaire, qui pourront dire le contraire, eux qui cherchent à le faire tomber par tous les moyens. Les deux filous surprennent Hector en plein ouvrage et décident de le ridiculiser en organisant une exposition publique de tous ses tricots...

Hector est humilié, les dompteurs ont gagné. Non, pas si vite ! C'est sans compter l'extraordinaire tempête qui emporte tout sur son passage, même les vêtements des forains. Qui va arranger la situation ? Hector, bien sûr !...

Avec Hector, l'homme  EXTRAORDINAIREMENT fort, Magali Le Huche offre au lecteur un album plein d'humour et de tendresse, et l'invite sans en avoir l'air à regarder au-delà des apparences et à dépasser les a priori.

Pauline, libraire

Sélection des Croqueurs CE2

 Le destin blanc de Miyuki.jpgLe destin blanc de Miyuki

KOCHKA, illustrations de Judith GUEYFIER, Milan Jeunesse, 13.90

  L’écriture toute de tendresse et de poésie de Kochka pour un bel album qui nous conte l’histoire de Miyuki, dont le nom signifie « destin blanc » Au pays du soleil levant, deux royaumes aussi beaux, aussi prospères l’un que l’autre. Mais depuis des années, leurs deux empereurs se chicanent, rien de bien grave, jusqu’à ce que l’un d’eux, Takechi, fasse enlever Jin, la dernière né de Chikao. Celui-ci, fou de douleur, vieillit prématurément et, peu à peu, son pays perd ses couleurs.

Pendant ce temps, Jin, devenue Aïko, grandit, embellit, sans souvenir de son enfance,et Takechi, sous le charme, l’épouse. De cette union naît Miyuki, aussi belle que sa mère. Miyuki, dont le sommeil est hanté par des rêves, des cauchemars, liés à l’enfance de sa mère. C’est elle qui permettra au vieil empereur, son grand-père, de mourir en paix, et à son royaume de retrouver, peu à peu, ses couleurs. Les illustrations de Judith Gueyfier accompagnent ce texte avec sensibilité et beauté. Et texte et illustrations font de ce livre « un grand album »

Annie, libraire

 

Sur un arbre perché.jpgSur un arbre perché

Mickaël OLLIVIER, Thierry Magnier, 5 €

« J’ai toujours aimé les arbres », c’est pour cette raison que Camille a décidé de tout mettre en œuvre pour sauver le vieux cèdre de la cour de récréation, que le maire a décidé de faire abattre.

Camille, aidé de ses copains de CE2, entre en résistance, mais le combat s’essouffle, alors il décide de faire un grand coup.  Il ne peut se résoudre à laisser abattre l’arbre.

Un petit roman sympathique comme tant d’autres dans cette collection.

Annie, libraire

 

 Le tatoueur de ciel.jpgLe tatoueur de Ciel

Hubert BEN KEMOUN, illustrations de David SALA Casterman, 13.95

Dans un lointain royaume, Nabo Junior, jeune fils du grand sultan Naboka, enchaîne caprice sur caprice alors que son père est parti guerroyer au loin. Il abuse de son pouvoir et ordonne à ses serviteurs de dissiper les nuages et le vent ,créé à cet effet, détruira tout sur son passage ; puis il ordonne  de faire disparaître tous les oiseaux si bruyants, avant d’exiger qu’ils « tatouent » le ciel avec un immense arc-en-ciel de tissus colorés.

Chacun de ses caprices démesurés est exaucé – au prix de grandes souffrances et d’un appauvrissement continu de la population du royaume. Mais qu’importe au jeune prince ivre de sa puissance : ce qui compte à ses yeux, c’est d’être le plus grand des souverains, plus grand même que son propre père le sultan !

Revenu dans sa capitale sans crier gare, celui-ci, épris de justice, condamnera l’impudent à réparer lui-même les profonds désordres qu’il a provoqués. Peut-être comprendra-t-il alors ce qu’est le vrai sens du pouvoir…

Une parabole subtile et émouvante d’Hubert Ben Kemoun sur le pouvoir et la responsabilité, magnifiquement mise en images par les illustrations lumineuses de David Sala

Annie, libraire

 

 Le roi des sables.jpgLe roi des sables

Thierry DEDIEU, Seuil Jeunesse, 13.50 €

 Thierry Dedieu reprend ses sculptures pour nous raconter une histoire de sagesse. Un roi, un château magnifique face à la mer. Une vue extraordinaire, un site paradisiaque. Mais un château à reconstruire après chaque équinoxe, car rien n'arrête la mer. Son ami le Roi de la Forêt lui propose l'hospitalité, mais rien ne peut remplacer le spectacle que lui offrent la mer et ses couchers de soleil. Les illustrations de Thierry Dedieu sont envoûtantes, son texte poétique. Une petite merveille. Cette fable sur les furies de la mer fait penser à la tempête Xynthia, et pose la question suivante : faut-il combattre les éléments ou les accepter et vivre avec ?

Annie, libraire


Shérérazade.jpg Shéhérazade

Béatrice FONTANEL, illustrations d'Olivier BALEZ Sarbacane, 14.90 €

Un album qui, sous couvert d’une histoire de princesse - par les personnages, les termes employés - nous conte la vie de Shéhérazade, adolescente dans une cité de banlieue d’aujourd’hui. Ce que le texte ne dit pas, les illustrations d’Olivier Balez le transposent d’une façon magistrale.

Shéhérazade se nourrit d’histoires. La nuit, cachée sous les couvertures, elle lit à la lumière d’un réverbère ou d’une lampe de poche.

Et grâce aux mots magiques "Il était une fois…", elle stoppe un tournoi de chevalerie ; par la magie des mots, elle arrive même a réconcilier les belligérants.

Mais que deviendra Shéhérazade ?

Avec humour, poésie et tendresse, un bel album sur la vie dans les cités et le pouvoir de la lecture.

Annie, libraire


02 juillet 2010

Croqueurs de livres : rencontre avec Valérie Zenatti

Valérie Zenatti est allée à la rencontre des classes de CE2 des écoles de Louviers (Jacques Prévert) et d'Emanville, pour les féliciter d'avoir obtenu le prix des Croqueurs de Livres 2010, et pour leur parler de son dernier roman qui vient de recevoir le Prix Sorcières : Vérité, vérité chérie (Ecole des Loisirs).

verite cherie.jpg
DSC02300.JPG
DSC02301.JPG

28 juin 2010

Croqueurs de livres : rencontre avec Lydie Sabourin

Grandes gagnantes du Prix des Croqueurs de livres 2010, la classe de CE1B de l'école Marcel Pagnol (La-Croix-Saint-Leufroy) et la classe de Moyens/Grands de l'école de Fontaine-Bellanger ont eu le privilège de rencontrer la jeune auteur-illustratrice Lydie Sabourin, pour une demie journée d'échanges autour de son album L'épouvantail (Points de suspension). Un album placé sous le signe de la nature et de la solidarité.

epouvantail.jpg
DSC02041.JPG
DSC02043.JPG
Classe de CE1B, école Marcel Pagnol.

 

Un épouvantail dans la classe

Pour l'occasion, les Moyens et les Grands de l'école de Fontaine-Bellanger avait préparé un bel épouvantail, avec l'aide de leur professeur Laurence Mouton :

DSC02053.JPG

Une belle séance d'arts plastiques a été menée dans cette classe tout l'après-midi. De quoi ravir les élèves, la maîtresse, l'auteur mais aussi la libraire !!

DSC02064.JPG
DSC02062.JPG
DSC02067.JPG
DSC02074.JPG

 

24 juin 2010

Les grands gagnants du prix des Croqueurs de livres 2010

Cette année encore nous avons reçu des dizaines d'affiches pour le prix des Croqueurs de livres ! Le jury a longuement délibéré et a finalement dévoilé la liste des classes gagnantes mercredi 26 mai dernier, à l'IUFM d'Evreux, en présence d'élèves et de professeurs.

La chèvre biscornue de Christine Kiffer (Didier Jeunesse) a été plébiscitée par les petits et les moyens. Deux classes des écoles Marie Curie de Gravigny et de Bois Le Roy ont ainsi gagné une rencontre avec des conteurs.

DSC02232.JPG
DSC02231.JPG
Le livre plébiscité par les classes de Grande Section, CP et CE1 est Les quatre loups, d'Alain Gaussel (Syros). Les deux écoles qui gagnent une rencontre avec l'auteur et illustratrice Lydie Sabourin sont :
- l'école Marcel Pagnol de La Coix Saint Leufroy
- l'école de Fontaine-Bellanger
DSC02245.JPG
Enfin, Ibou Min' et les tortues de Bolilanga, de Franck Prévot (Thierry Magnier) a largement séduit les classes de CE2. Les écoles d'Emanville et Jacques Prévert de Louviers remportent une rencontre avec Valérie Zenatti, auteur de Vérité vérité chérie (Ecole des Loisirs).
DSC02247.JPG
DSC02246.JPG

18 juillet 2009

Sélection des Croqueurs de Livres 2010

Petite section

Dans les basquettes de Babakar Quichon

Anaïs Vaugelade, Ecole des Loisirs, 8,50 €

babakar quichon.jpg

Dans la famille Quichon, il y a : Papa Quichon, Maman Quichon, Cléo Quichon, Baboussia Quichon, Buster Quichon, et beaucoup d'autres petits cochons.  Mais il y a aussi surtout Babakar Quichon.

Babakar Quichon a des basquettes. Des basquettes « qui courent vite », tellement vite que lorsque Babakar fait la course avec toute sa famille, il les dépasse tous, mais aussi la lumière, le son , l'espace et le temps !   Quelle joie de retrouver à nouveau la famille Quichon ! Parmi les soixante treize petits cochons, Babakar et ses basquettes rouges nous entraîne dans une course supersonique, illlustrée avec l'habituel humour tendre d'Anaïs Vaugelade.   Elsa, librairie l'Oiseau lire

Elmouth : il n'aime pas, il préfère

Séverin Millet, Actes Sud Junior, 13,50 €

elmouth il n aime pas.jpg

Un nez de Pinocchio, deux oreilles de lapin, deux grands yeux ronds et vert des pieds à la tête, Elmouth est un personnage vif et attachant. Surtout, il sait ce qu'il aime par-dessus tout ! Parler aux plantes plutôt que passer la tondeuse, prendre des risques au lieu d'être chouchouté... Album coloré et dessins pop, chaque double page nous offre une nouvelle occasion de partager avec Elmouth cette question qui peut nous emmener loin dans la construction d'une petite personnalité : et moi alors, qu'est-ce que je préfère ??     Laure Devisme, librairie l'Oiseau lire

J'ai grandi ici

Anne Crausaz, MeMo, 14 €

j ai grandi ici.jpg

Jeune artiste au talent indéniable, Anne Crausaz nous avait déjà conquis avec les lignes épurées de son premier album Raymond rêve. J'ai grandi ici est une très belle histoire, celle d'une petite graine tombée là par hasard. Fragile, elle résiste pourtant à l'adversité. La rudesse de l'hiver, les inondations, les attaques des insectes et des hommes, celles de Raymond (l'escargot revient et il est affamé !), rien n'y fait... La petite graine continue de grandir et de s'épanouir jusqu'à devenir un magnifique arbre fruitier, un pommier qui donnera, lui aussi, un jour, des graines à replanter. Ainsi le cycle de la vie peut-il recommencer... Graphique et poétique, J'ai grandi ici est un album d'une grande sensibilité qui nous parle du temps qui passe et du perpétuel renouvellement de la vie. À découvrir et à offrir absolument aux petits comme aux grands.   Céline Guilbaud, librairie Lune et l'Autre

Il était plusieurs fois une forêt

Elisa Gehin, Thierry Magnier, 13 €

il etait plusieurs fois une foret.jpg

Il était une fois un arbre. Dans cet arbre vivaient un oiseau et une couronne.

Mais même quand on a une couronne, ne régner que sur un arbre et ses feuilles ça ne mène pas bien loin !

Alors l'oiseau quitte sa couronne et part à l'aventure.

Il découvre une forêt, des oiseaux à couronne, d'autres forêts et d'autres oiseaux, avec chapeau mais sans couronne... Notre oiseau s'en va et vient mais ne trouve jamais sa place, tour à tour rejeté à cause de sa différence ou ignoré quand il se noie dans la masse.

Le texte et les illustrations d'Elisa Géhin frappent par leur simplicité et leur efficacité : preuve qu'avec peu de couleurs et de mots, il est possible de transmettre aux plus petits une belle histoire de différence et de tolérance.    Elsa, librairie l'Oiseau lire

La chèvre biscornue

Christine Kiffer, illustrations Ronan Badel, Didier Jeunesse, 11 €

chevre biscornue.jpg

Lapin est particulièrement pressé de rejoindre son terrier douillet au cœur de la forêt pour aller se coucher ! Devant l'entrée, un bruit étrange et deux gros yeux rouges le surprennent : une méchante bête a pris sa place, la terrible Chèvre Biscornue !! Beaucoup trop effrayant pour lui... Il fait appel à son voisin Coq, finalement trop peureux, tout comme Renard, et même Ours, pourtant le plus costaud, ne fait pas le malin. C'est alors qu'Abeille, minuscule mais intrépide, super BZZZ, pique les fesses de Biscornue qui finit par fuir à toutes cornes, couverte de douloureux boutons. Lapin n'a plus du tout sommeil et invite tous ses amis à manger et à passer une belle soirée dans son terrier. L'entraide, l'amitié, la peur et le courage des plus petits sont autant de thèmes abordés dans ce conte randonnée très drôle à raconter.   Laure Devisme, librairie l'Oiseau lire

 

Croqueurs de Livres

Grande section / CP / CE1

Comme mon père me l'a appris

Rascal, Pastel, 10 €

comme mon pere me la appris.jpg

 

Trop, c'est trop ? (pour les grandes sections)

Martine Perrin, Milan Jeunesse, 14 €

trop cest trop.jpg 

Les albums de Martine Perrin, caractérisés par des découpes et de larges aplats de couleurs vives s'enrichissent dans ce nouvel album de pages de calque. A travers ce jeu de découpes et de transparence, nous suivons un loup, qui cherche, ...qui cherche...un ami.

Mais le hérisson est trop piquant, le lapin trop endormi, le castor trop occupé...par contre la chienne blanche, elle, est tout à fait à son goût.

« C'est l'histoire d'une belle rencontre »

Malheureusement cette belle amie a un maître : le chasseur. Et quand il la rappelle à lui, le loup s'enfuit, croisant dans sa course tous les autres animaux.

« C'est la fin de l'histoire.

Pas si sûr... »

Que peut-il se passer lorsque la chienne fuit son maître ?

« Il n'est jamais trop tard. »

Elsa librairie l'Oiseau lire

Les quatre loups

Alain Gaussel, illustrations Caroline Dall'ava, Syros Jeunesse, 10,50 €

les Quatre loups.jpg

Ce conte était paru en 2002 dans un recueil d'Alain Gaussel, et, si je me souviens bien, le recueil mentionnait que les enfants réclamaient toujours cette histoire-là au conteur. Dans cette histoire, il y a donc quatre grands loups gris, celui du matin, celui du midi, celui du soir et celui de la nuit. Et que font les petits garçons qui rencontrent des loups gris ? Certains n'ont pas peur du tout, et leur proposent même des bonbons. Oui, mais même au loup de la nuit, de la nuit noire, qui n'a rien mangé du tout et qui s'avance en faisant GRRR GRRR ?

Après la Femme dorade, le Petit Rat, le Taël d'argent et Diabou Ndao, Syros continue de publier en albums à petit prix des contes issus de recueils aujourd'hui épuisés. La langue d'Alain Gaussel est savoureuse. Le principe du conte de randonnée (où les situations s'enchaînent et se ressemblent jusqu'au dernier personnage qui vient troubler l'histoire) reste très malin pour « les petites oreilles », dès trois ans. Quant aux images, Caroline Dall'Ava (qui avait illustré Poucette, dans une autre collection de contes que l'on apprécie, chez Tourbillon) a trouvé ici des couleurs magnifiques (les jaunes, rouges, oranges des paysages face aux gris des loups).    Madeline Roth, librairie L'Eau Vive

Le vieux qui avait un grain dans la tête (pour les CE1)

Dorothée Piatek, Oliv', illustrations Julien Tixier, Petit à Petit, 13,90 €

le vieux qui avait un grain dans la tete.jpg

Au bord d'un canal, vivant de bric et de broc, un vieux s'est installé dans une maison-cabane. Il ne dérange personne, mais tout cela n'est pas tout à fait « normal », ni propre, ni « bien ». Ce vieux-là a forcément un grain dans la tête. Taciturne, son rythme décrit geste par geste semble différent de celui des autres, plus lent, contemplatif, attentif. Sous l'averse des « on-dit », il monte sur la place du village un chapiteau, son « petit cirque à musique ». Intrigués, les enfants sont invités à l'intérieur pour créer des instruments de musique faits... de bric et de broc. Place à l'imagination pour un fabuleux moment de partage, un petit éclair d'humanité. Le lendemain, le vieux au regard plein de tendresse a disparu à jamais, mais son souvenir subsiste.

Petit à petit, maison d'édition haut-normande, nous offre un album tout en hauteur pour plonger dans un conte social touchant aux tonalités sombres de rouges, bleus et noirs, nous interrogeant subtilement sur la marginalité. Gardons l'œil ouvert sur l'essentiel !    Laure Devisme, librairie l'Oiseau lire

La galette et la Grande Ourse

Anne Herbauts, Casterman, 12,50 €

galette et la Grande Ourse.jpg

Oh ! un petit monde sans soucis ! Voici Tialouli le merle, Quenouille le crapaud et leurs amis Anton, Domino et Carabistouille, mi-bestioles mi-objets. Ici, quand la nuit tombe, doucement, tout s'apaise et chacun se prépare au sommeil. Mais, ce soir, on ne distingue de la lune qu'un cil fin, et dans l'obscurité on ne voit rien ! Nos amis tiennent alors conseil. Qui est donc ce croqueur de lune ? En scrutant le ciel étoilé, ils découvrent la Grande Ourse, qui se pourlèche encore les babines. Ingénieux, les amis vont rapidement rétablir l'ordre des choses, et le ciel n'aura jamais été aussi splendide. Voici donc une jolie histoire toute simple, où Anne Herbauts propose une présence à la vie et au monde tout en douceur. Beaucoup d'innocence, dans ce petit album teinté d'une très belle couleur bleutée, où le texte est là comme une poésie. L'auteur dédie cet album au hibou Hulul, le célèbre personnage d'Arnold Lobel, chez qui on retrouve ce même regard naïf et rafraîchissant sur la vie et ses petits bonheurs.    Séverine Gadier, librairie Jean-Jacques Rousseau

L'épouvantail

Alice Brière-Haquet, illustrations Lydie Sabourin, Points de suspension, 12 €

epouvantail.jpg

Un début comme une charade. Récit d'un cycle naturel, histoire d'une naissance et d'une vie, d'une métamorphose, celle de l'épouvantail. « Quel drôle de métier » : en effet, pas facile l'immobilisme quand la nature s'active autour de vous. Imperméable aux sentiments, ce bonhomme de blé, figé, évoque sans poids la maladie, la douleur, les angoisses. Un beau jour, le mouvement l'enivre et l'emporte. Brin par brin, il reprend le chemin des grands espaces et devient nid, refuge de ces oiseaux colorés à qui il doit ses plus beaux voyages.

Premier album tendre et poétique pour un duo qui s'accorde à merveille. Le texte concentré d'Alice Brière-Haquet sonne comme un poème et laisse la place à une histoire profonde, ouverte, délicatement dessinée par Lydie Sabourin. Magnifique !   Laure Devisme, librairie l'Oiseau lire

Titi à Paris

Grégoire Solotareff, Ecole des Loisirs, 13,50 €

titi à paris2.jpg

Titi à Paris, le dernier album de Grégoire Solotareff est un de nos derniers coups de cœur. On y retrouve tout le talent de Grégoire Solotareff. De grands aplats de couleur pour nous conter une histoire très actuelle. Titi, souris de la campagne décide d'aller à Paris, la ville lumière. Mais les premiers émerveillements passés, la réalité s'impose : comment se nourrir dans cette ville froide et finalement inhospitalière ? Titi finit par tomber dans un jardin où de nombreux souriceaux abandonnés par leurs parents meurent de faim. Mais heureusement... dans un jardin, il y des moucherons, des scarabées, des vers de terre  et Titi pourra nourrir tous les souriceaux.       Annie Falzini

Le taureau bleu

Coline Promeyrat, illustrations Martine Bourre, Didier Jeunesse, 12,50 €

taureau bleu.jpg

 

Ysole est une jeune bretonne maltraitée par sa belle mère, qui l'accable de corvées et l'affame. La jeune fille trouve refuge dans l'étable auprès d'un bienveillant et généreux taureau bleu. « Regarde dans mon oreille, Ysole, il y a quelque chose pour toi ! » Découvrant ce secret, la marâtre ordonne de tuer le taureau. Ysole et le taureau bleu s'enfuient et traversent successivement trois merveilleuses forêts où les arbres ont des feuilles de cuivre, d'argent et d'or, qu'il ne faut surtout pas toucher !  

Ce conte populaire du Morbihan est retranscrit par Coline Promeyrat (Le bateau de Mr Zouglouglou, Les 3 petits pourceaux) et illustré par Martine Bourre en bleus et ors, tout en courbes réconfortantes et tourbillonnantes dès que la fuite s'amorce.   Laure Devisme, librairie l'Oiseau lire

Croqueurs CE2

CE2

Ibou Min' et les tortues de Bolilanga

Franck Prévost, illustrations Delphine Jacquot, Thierry Magnier, 15 €

ibou min et les tortues.jpg

Comment sensibiliser les enfants à la survie de la faune ? En leur racontant de belles histoires, bien sûr !

Il était une fois, il y a bien longtemps, Min', une jeune femme qui vivait sur l'île de Bolilanga en Indonésie. Min' était aimée de tous les villageois car elle veillait sur leurs enfants. On la surnommait à ce titre Ibou Min', ce qui signifiait mère Min'. Elle avait épousé un pêcheur de tortues. C'était un temps où la pêche à la tortue n'était pas interdite, et bien avant que les insulaires de Bolilanga ne vénèrent et ne protègent l'animal. Un jour, Min' partit à la pêche en compagnie de son fils. Elle ne revint pas, et fit l'objet d'une belle légende qui la fait prendre la forme d'une magnifique tortue.

Franck Prévot a recueilli cette légende lors d'un séjour en Indonésie. Il publie en parallèle un roman chez Thierry Magnier intitulé Les Tortues de Bolilanga, inspiré de l'histoire d'Ibou Min'. L'auteur, à l'image des personnages du roman, a lutté aux côtés des habitants de l'île contre un complexe touristique dévastateur pour l'environnement. En vain... De cette aventure cependant est né ce très bel album-hommage, servi admirablement par le magnifique travail d'illustration de Delphine Jacquot, qui sensibilisera à coup sûr de futurs défenseurs de notre patrimoine naturel.   Carole Aillaud, Le Rivage des Livres

L'oiseau de Mona

Sandra Poirot-Chérif, Rue du Monde, 13,50 €

oiseau de Mona.jpg

Laval, 27 août 2008 : malgré une forte mobilisation en faveur de la famille kurde lavalloise, Mme Kocamer et ses deux enfants ont été reconduits en Turquie après avoir passé quatorze jours dans un centre de détention à Rouen. Pour ne pas oublier que cette expulsion est inhumaine et qu'il y en a tous les jours en France ; pour expliquer à vos enfants pourquoi certains de leurs camarades de classe disparaissent et ne reviennent pas ; pour soutenir l'action du réseau Education Sans Frontière, nous vous proposons de découvrir cet album.

Mona a huit ans. Comme les autres elle va à l'école, a des amis, trouve la vie belle mais au dessus d'elle un oiseau la suit partout, tout le temps. Cet oiseau est celui de la peur et de l'angoisse, celui dont elle a hérité en arrivant en France à l'âge de trois ans pour échapper à la guerre, et qui rode au-dessus de tous ceux qui, comme elle, ont espéré trouver une terre d'asile sans y être au préalable invités.

L'illustration et le texte hauts en couleurs de Sandra Poirot Chérif permettent d'aborder ce sujet d'actualité avec sensibilité et simplicité à travers la lucidité enfantine de Mona qui raconte son quotidien de petite fille sans papiers.    Claire Lefeuvre, librairie M'lire

Patron et employé

Gianni Rodari, Didier Jeunesse, 14 €

patron et employe.jpg

On a découvert Clotilde Perrin à travers son superbe album sans paroles Le colis rouge, chez Rue du Monde. On est vite tombés sous le charme de ses illustrations, de son univers coloré, de son trait simple en apparence mais qui dévoile une démarche artistique à multiples niveaux, assez codifiée mais ouverte au plus grand nombre, et d'un travail à l'exigence folle :). Cette fois-ci, Clotilde a accompli un boulot incroyable, et nous dévoile un nouvel univers, fait de volumes et de papiers découpés. Et c'est franchement superbe !

« - Rétro, mon beau rétro, dis moi qui a la plus belle auto ? »

C'est suite à la réponse de cette question fondamentale que Monsieur Mambretti, le patron de la plus fameuse fabrique d'accessoires pour tire-bouchons, décide de savoir un peu ce qu'il en est. Parce qu'il comprend pas trop comment ça se fait ! Lui qui possède une auto de douze mètres de long, la plus luxueuse, la plus grande de toute la région ne peut pas rivaliser avec la petite auto rouge de Monsieur Jean, le secrétaire-comptable. Pour remédier à cela, Monsieur Mambretti va recourir à divers subterfuges et usera de tous les moyens dont il dispose pour éradiquer cette fâcheuse situation.

Le texte de Gianni Rodari, vraiment savoureux, est tiré de Nouvelles à la machine, paru en 2001 chez La Joie de lire. Une version bien évidemment revisitée de Blanche neige, où les 7 nains se sont transformés en Monsieur Septmains, le mécano au grand cœur de la ville... une manière de montrer que c'est pas parce qu'on a la bagnole la plus tape à l'œil qu'on est forcément le plus beau du quartier (ça va de soit vous me direz !) Un bien chouette album, dont on savoure allègrement les grandes planches avec un plaisir sans cesse renouvelé...   Jean Pichinoty, librairie La Soupe de l'Espace

Vérité, vérité chérie

Valérie Zenatti, Ecole des Loisirs, 8 €

verite cherie.jpg

C'est l'histoire d'une petite louve adorable, Camille, douée en tout. En classe, elle est première, capable d'avoir 30 sur 20 et à chat perché, elle gagne tout le temps. Ses parents sont très fiers et ses professeurs pensent qu'elle ira loin. Mais, un jour, son professeur de chasse donne un devoir qui va bouleverser sa vie : « Je fais le portrait de mon grand-père ». Or Camille n'a pas de grand-père, son père n'a pas connu le sien et celui de sa mère, on n'en parle pas. Alors, elle questionne, et comme on élude ses questions, le soir du grand rassemblement de la pleine lune auquel assistent ses parents, elle fouille dans leurs affaires  et découvre de vieux journaux. On y parle de son grand-père : « l'assassin, le meurtrier de sang froid » du petit chaperon rouge. Choquée, elle se met à courir dans la forêt où elle fait d'étranges rencontres.

Un vrai bonheur de lecture ce petit roman. Camille, la petite louve est attachante. Valérie Zénatti aborde les secrets de famille, la rédemption d'un coupable après avoir purgé sa peine, tout cela dans un petit roman plein de bonne humeur qu'accompagnent avec tendresse et humour les illustrations d'Audrey Poussier.      Annie Falzini

Aagun

Thierry Dedieu, Seuil Jeunesse, 15 €

Aagun.jpg

Un petit village mongol vit dans la terreur de ses voisins, les Hounks. Chaque jour ces derniers déferlent sur le village pillant et saccageant tout sur leur passage. Révoltés mais impuissants, les villageois demandent de l'aide au seigneur Batoor qui leur envoie son fidèle lieutenant: Aagun.

Aagun, grand chasseur, est réputé pour être brave et juste. Il s'installe à la lisière du village et se met à l'ouvrage, mais ses techniques déroutent les villageois : il les oblige à venir à tour de rôle l'accompagner à la chasse, tout cela afin de nourrir les pillards, qui n'ont plus qu'à venir réclamer leur dû chaque jour. Les villageois sombrent dans l'incompréhension la plus totale et la révolte gronde. Jusqu'au jour où Aagun les abandonne.

Un texte simple et fort, délivrant une belle leçon de sagesse, mais qui est surtout accompagné de poignantes illustrations. Thierry Dedieu rend ici un bel hommage à Fabienne Verdier et à son « unique trait de pinceau ». Le style minimaliste emprunté à la calligraphie chinoise joue avec l'opposition forte du plein et du vide, du blanc et du noir et, dans le même temps, Dedieu apporte la délicatesse et la subtilité des petits personnages esquissés au pinceau fin. On ressent les émotions des villageois, aussi bien que la présence imposante des paysages majestueux.

Thierry Dedieu passe d'un style à un autre sans effort et nous étonne toujours. Cet album est une réussite, non seulement par l'histoire mais également grâce à sa présentation : la couverture est magnifique, le livre est agréable à manipuler, même la page de garde est soignée. Avec Aagun, Dedieu nous offre plus qu'un simple album : un petit bijou dans un bien bel écrin.    Elsa, librairie l'Oiseau lire

 

26 juin 2009

remise des prix Croqueurs

Mercredi dernier a eu lieu la remise des prix des Croqueurs de livres.

De nombreux élèves étaient présents en compagnie de leurs professeurs, et ont présenté les travaux qu'ils avaient réalisé autours des albums de la sélection:

La provision de bisous de Zou

zou.JPG
zou2.JPG
Tous pareils!
tous pareils3.JPG
tous pareils2.JPG
tous pareils.jpg
Le taël d'argent
tael.JPG
La tête ailleurs
la tete ailleurs.jpg
Petite Beauté
petite beaute.JPG
Grand Corbeau
grand corbeau2.JPG
gd corbeau.jpg
Puis, jeudi, Antoine Guilloppé (Grand Corbeau) est allé dans les classes gagnantes afin de rencontrer les élèves et parler de son travail.
 au Neubourg
DSC00202.JPG
DSC00207.JPG
DSC00211.JPG
DSC00219.JPG
DSC00221.JPG
DSC00238.JPG
DSC00234.JPG
DSC00236.JPG
à Louviers
DSC00244.JPG
DSC00254.JPG
DSC00256.JPG
L1.jpg