Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18 juillet 2009

Croqueurs CE2

CE2

Ibou Min' et les tortues de Bolilanga

Franck Prévost, illustrations Delphine Jacquot, Thierry Magnier, 15 €

ibou min et les tortues.jpg

Comment sensibiliser les enfants à la survie de la faune ? En leur racontant de belles histoires, bien sûr !

Il était une fois, il y a bien longtemps, Min', une jeune femme qui vivait sur l'île de Bolilanga en Indonésie. Min' était aimée de tous les villageois car elle veillait sur leurs enfants. On la surnommait à ce titre Ibou Min', ce qui signifiait mère Min'. Elle avait épousé un pêcheur de tortues. C'était un temps où la pêche à la tortue n'était pas interdite, et bien avant que les insulaires de Bolilanga ne vénèrent et ne protègent l'animal. Un jour, Min' partit à la pêche en compagnie de son fils. Elle ne revint pas, et fit l'objet d'une belle légende qui la fait prendre la forme d'une magnifique tortue.

Franck Prévot a recueilli cette légende lors d'un séjour en Indonésie. Il publie en parallèle un roman chez Thierry Magnier intitulé Les Tortues de Bolilanga, inspiré de l'histoire d'Ibou Min'. L'auteur, à l'image des personnages du roman, a lutté aux côtés des habitants de l'île contre un complexe touristique dévastateur pour l'environnement. En vain... De cette aventure cependant est né ce très bel album-hommage, servi admirablement par le magnifique travail d'illustration de Delphine Jacquot, qui sensibilisera à coup sûr de futurs défenseurs de notre patrimoine naturel.   Carole Aillaud, Le Rivage des Livres

L'oiseau de Mona

Sandra Poirot-Chérif, Rue du Monde, 13,50 €

oiseau de Mona.jpg

Laval, 27 août 2008 : malgré une forte mobilisation en faveur de la famille kurde lavalloise, Mme Kocamer et ses deux enfants ont été reconduits en Turquie après avoir passé quatorze jours dans un centre de détention à Rouen. Pour ne pas oublier que cette expulsion est inhumaine et qu'il y en a tous les jours en France ; pour expliquer à vos enfants pourquoi certains de leurs camarades de classe disparaissent et ne reviennent pas ; pour soutenir l'action du réseau Education Sans Frontière, nous vous proposons de découvrir cet album.

Mona a huit ans. Comme les autres elle va à l'école, a des amis, trouve la vie belle mais au dessus d'elle un oiseau la suit partout, tout le temps. Cet oiseau est celui de la peur et de l'angoisse, celui dont elle a hérité en arrivant en France à l'âge de trois ans pour échapper à la guerre, et qui rode au-dessus de tous ceux qui, comme elle, ont espéré trouver une terre d'asile sans y être au préalable invités.

L'illustration et le texte hauts en couleurs de Sandra Poirot Chérif permettent d'aborder ce sujet d'actualité avec sensibilité et simplicité à travers la lucidité enfantine de Mona qui raconte son quotidien de petite fille sans papiers.    Claire Lefeuvre, librairie M'lire

Patron et employé

Gianni Rodari, Didier Jeunesse, 14 €

patron et employe.jpg

On a découvert Clotilde Perrin à travers son superbe album sans paroles Le colis rouge, chez Rue du Monde. On est vite tombés sous le charme de ses illustrations, de son univers coloré, de son trait simple en apparence mais qui dévoile une démarche artistique à multiples niveaux, assez codifiée mais ouverte au plus grand nombre, et d'un travail à l'exigence folle :). Cette fois-ci, Clotilde a accompli un boulot incroyable, et nous dévoile un nouvel univers, fait de volumes et de papiers découpés. Et c'est franchement superbe !

« - Rétro, mon beau rétro, dis moi qui a la plus belle auto ? »

C'est suite à la réponse de cette question fondamentale que Monsieur Mambretti, le patron de la plus fameuse fabrique d'accessoires pour tire-bouchons, décide de savoir un peu ce qu'il en est. Parce qu'il comprend pas trop comment ça se fait ! Lui qui possède une auto de douze mètres de long, la plus luxueuse, la plus grande de toute la région ne peut pas rivaliser avec la petite auto rouge de Monsieur Jean, le secrétaire-comptable. Pour remédier à cela, Monsieur Mambretti va recourir à divers subterfuges et usera de tous les moyens dont il dispose pour éradiquer cette fâcheuse situation.

Le texte de Gianni Rodari, vraiment savoureux, est tiré de Nouvelles à la machine, paru en 2001 chez La Joie de lire. Une version bien évidemment revisitée de Blanche neige, où les 7 nains se sont transformés en Monsieur Septmains, le mécano au grand cœur de la ville... une manière de montrer que c'est pas parce qu'on a la bagnole la plus tape à l'œil qu'on est forcément le plus beau du quartier (ça va de soit vous me direz !) Un bien chouette album, dont on savoure allègrement les grandes planches avec un plaisir sans cesse renouvelé...   Jean Pichinoty, librairie La Soupe de l'Espace

Vérité, vérité chérie

Valérie Zenatti, Ecole des Loisirs, 8 €

verite cherie.jpg

C'est l'histoire d'une petite louve adorable, Camille, douée en tout. En classe, elle est première, capable d'avoir 30 sur 20 et à chat perché, elle gagne tout le temps. Ses parents sont très fiers et ses professeurs pensent qu'elle ira loin. Mais, un jour, son professeur de chasse donne un devoir qui va bouleverser sa vie : « Je fais le portrait de mon grand-père ». Or Camille n'a pas de grand-père, son père n'a pas connu le sien et celui de sa mère, on n'en parle pas. Alors, elle questionne, et comme on élude ses questions, le soir du grand rassemblement de la pleine lune auquel assistent ses parents, elle fouille dans leurs affaires  et découvre de vieux journaux. On y parle de son grand-père : « l'assassin, le meurtrier de sang froid » du petit chaperon rouge. Choquée, elle se met à courir dans la forêt où elle fait d'étranges rencontres.

Un vrai bonheur de lecture ce petit roman. Camille, la petite louve est attachante. Valérie Zénatti aborde les secrets de famille, la rédemption d'un coupable après avoir purgé sa peine, tout cela dans un petit roman plein de bonne humeur qu'accompagnent avec tendresse et humour les illustrations d'Audrey Poussier.      Annie Falzini

Aagun

Thierry Dedieu, Seuil Jeunesse, 15 €

Aagun.jpg

Un petit village mongol vit dans la terreur de ses voisins, les Hounks. Chaque jour ces derniers déferlent sur le village pillant et saccageant tout sur leur passage. Révoltés mais impuissants, les villageois demandent de l'aide au seigneur Batoor qui leur envoie son fidèle lieutenant: Aagun.

Aagun, grand chasseur, est réputé pour être brave et juste. Il s'installe à la lisière du village et se met à l'ouvrage, mais ses techniques déroutent les villageois : il les oblige à venir à tour de rôle l'accompagner à la chasse, tout cela afin de nourrir les pillards, qui n'ont plus qu'à venir réclamer leur dû chaque jour. Les villageois sombrent dans l'incompréhension la plus totale et la révolte gronde. Jusqu'au jour où Aagun les abandonne.

Un texte simple et fort, délivrant une belle leçon de sagesse, mais qui est surtout accompagné de poignantes illustrations. Thierry Dedieu rend ici un bel hommage à Fabienne Verdier et à son « unique trait de pinceau ». Le style minimaliste emprunté à la calligraphie chinoise joue avec l'opposition forte du plein et du vide, du blanc et du noir et, dans le même temps, Dedieu apporte la délicatesse et la subtilité des petits personnages esquissés au pinceau fin. On ressent les émotions des villageois, aussi bien que la présence imposante des paysages majestueux.

Thierry Dedieu passe d'un style à un autre sans effort et nous étonne toujours. Cet album est une réussite, non seulement par l'histoire mais également grâce à sa présentation : la couverture est magnifique, le livre est agréable à manipuler, même la page de garde est soignée. Avec Aagun, Dedieu nous offre plus qu'un simple album : un petit bijou dans un bien bel écrin.    Elsa, librairie l'Oiseau lire

 

Les commentaires sont fermés.