Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29 octobre 2015

Très bientôt le 6e salon du livre jeunesse....

Samedi 7 et dimanche 8 novembre

au Cadran 

de 10h à 18h

 

DSC01410.JPG

Ronan Badel

 

DSC01415.JPG

Hubert Ben Kemoun

 

DSC01416.JPG

Muriel Bloch

 

DSC01412.JPG

Irène Bonacina

 

DSC01417.JPG

Martine Bourre

 

DSC01420.JPG

 Carole Chaix

 

DSC01421.JPG

Fanny Ducassé

 

DSC01422.JPG

Jean-Luc Englebert

 

DSC01401.JPG

Béatrice Fontanel

 

DSC01423.JPG

Elisa Géhin

 

DSC01424.JPG

Gaïa Guasti

 

DSC01425.JPG

Antoine Guillopé

 

DSC01407.JPG

Vanessa Hié

 

DSC01427.JPG

Martin Jarrie

 

DSC01403.JPG

Kochka

 

DSC01406.JPG

Carl Norac

 

DSC01428.JPG

Pef

 

DSC01430.JPG

Cécile Roumiguière

 

DSC01432.JPG

Pascal Vatinel

 

DSC01431.JPG

Zaü

 

et

cette année nous accueillerons les éditions

Thierry Magnier

Et même que

Thierry Magnier lui même sera présent

 

 

09 octobre 2015

Yasuké

DSC01396.JPG

Yasuké - Frédéric Marais - Editions Les Fourmis rouges -16.50€

DSC01397.JPG

DSC01398.JPG

DSC01399.JPG

DSC01400.JPG

Frédéric Marais nous conte l'histoire vraie de Yasuké, un enfant noir né au pied du Kilimandjaro, un enfant sans nom, isolé, vivant avec les animaux, marqué comme eux. Un jour il part à la recherche d'un nom. Il marche, rencontre la mer, un bateau sur lequel il travaille, navigue des années, mais il n'a toujours pas de nom. Et puis un jour le bateau arrive dans un pays inconnu. L’équipage débarque et tous sont emmenés auprès du puissant et redouté seigneur Oda Nabunaga qui n'a jamais vu d'homme noir. Il est impressionné par les qualités physiques du garçon et le prend sous sa protection. Il le confie à un maître d'armes. Cet homme sans nom devient un combattant redouté fidèle au seigneur qui le nommera samouraï.il prendra alors comme nom Yasuké. C'est ainsi qu'un esclave venu d'Afrique devint samouraï, le seul samouraï noir.

Ocre, noir, bleu, éclairé de blanc donnent force à cet album, avec quelques clins d’œil à Hokusaï. Magnifique.

 

Annie