Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 février 2009

journal intime

J’ai neuf ans et demi et je m’appelle Alice

Lynne Reid Banks

Neuf ; Ecole des loisirs

10,00 euros

J'ai neuf ans et demi et je m'appelle Alice.jpg

 

Alice Elizabeth Williamson-Stone a neuf ans et demi, et elle trouve que le devoir que lui a donné Mlle Porto, sa maîtresse est totalement stupide.

C’est stupide comme devoir, de nous demander de raconter notre vie. Si au moins c’était un week-end ! J‘ai assez de souvenirs de ma vie passée pour écrire pendant des millions d’heures. Je n’écris pas vite parce-que ma grand-mère m’a embrouillé l’écriture en essayant de m’apprendre la cursive. Rien que de vous en parler me prendrait une demi-heure.

Et voilà Alice lancée à raconter sa vie : sa maman, une « mère célibataire qui travaille », ses relations tumultueuses avec sa grand-mère, ses interrogations sur ce père qu’elle n’a jamais connu, Peony sa drôle de voisine…

Mais comme tout n’est pas à raconter à la maîtresse, au fur et à mesure des devoirs elle décide de rédiger en parallèle dans son cahier personnel son « ortobiographie » illustrée, et peu à peu se prend au jeu de la confession.

 

 

Un roman drôle et émouvant à la fois sur le quotidien d’une fillette assez lucide sur le monde qui l’entoure. Une écriture rythmée et malicieuse qui rappelle les désopilants journaux intimes d’Anastasia Krupnik (Lois Lowry, Ecole des loisirs).

Par l’auteur de L’indien dans le placard.

 

                                                          Elsa